The R&A - Working for Golf
Les zones à pénalité
Aller à la Section
17.1
17.1a
17.1a/1
17.1a/2
17.1d
17.1d(2)/1
17.1d(2)/C1
17.1d(3)/1
17.1d(3)/2
17.2
17.2b
17.2b/1

Objet de la Règle : la Règle 17 est une Règle particulière pour les zones à pénalité, qui sont les étendues d'eau ou d'autres zones définies par le Comité, dans lesquelles une balle est souvent perdue ou injouable. Avec une pénalité d'un coup, les joueurs peuvent utiliser des options de dégagement particulières pour jouer une balle à l'extérieur de la zone à pénalité.

17.1
Options pour une balle dans une zone à pénalité
17.1a
Balle dans une zone à pénalité
17.1a/1
Ball Is in Penalty Area Even if Penalty Area Is Improperly Marked

If stakes defining a body of water as a penalty area are improperly located, a player is not allowed to take advantage of such an error by the Committee.

For example, a ball is found in an expanse of water that, because of the configuration of the ground, is clearly part of the penalty area but is outside the stakes and, thus, technically outside the penalty area. The player may not claim that the ball at rest in the water is in temporary water since a penalty area includes any body of water on the course, whether or not marked by the Committee (see definition of "penalty area").

17.1a/2
Ball Lost in Either Penalty Area or Abnormal Course Condition Adjacent to Penalty Area

If a player's ball is not found in an area where there is a penalty area and an adjacent abnormal course condition, the player must use reasonable judgment (Rule 1.3b(2)) when determining the location of the ball. If, after applying reasonable judgment, it is known or virtually certain that the ball has come to rest in one of those areas but both are equally likely, the player must take penalty relief under Rule 17.

17.1d
Dégagement pour une balle dans une zone à pénalité
17.1d(2)/1
Recommendation That Player Physically Marks Reference Point on Reference Line

Rule 17.1d allows a player to choose a reference point on the reference line that determines the relief area for back-on-the-line relief. Although the player should indicate the point by using an object (such as a tee), he or she may visually select a reference point.

If the player has visually selected a reference point, that point is used to determine the relief area and whether a ball must be dropped again.

The reason for recommending that the reference point is physically marked is that it assists with the relief procedure and determining whether the ball has been dropped in and has come to rest in the relief area (Rule 14.3).

17.1d(2)/C1
Clarification: Reference Point for Back-On-the-Line Relief Must Be Outside Penalty Area

When taking back-on-the-line relief from a penalty area, the reference point (and the relief area) must be outside that penalty area.

(Clarification added 4/2019)

17.1d(3)/1
Player May Measure Across Penalty Area In Taking Lateral Relief

In taking lateral relief where the ball last crossed the edge of a narrow red penalty area, it may be possible for the player to measure the two club-lengths from the reference point across the penalty area in determining the size of the relief area. However, any part of the penalty area within the two club-lengths as measured from the reference point is not part of the relief area.

17.1d(3)/2
Player Drops Ball Based on Estimate of Where the Ball Last Crossed Edge of Penalty Area That Turns Out to Be the Wrong Point

If the point where a ball last crossed the edge of a penalty area is not known, a player must use his or her reasonable judgment to determine the reference point.

Under Rule 1.3b(2), the player's reasonable judgment will be accepted even if that reference point turns out to be wrong. However, there are situations when, before the player has made a stroke, it becomes known that the reference point is wrong and this mistake must be corrected.

For example, in stroke play, it is virtually certain that a player's ball is in a red penalty area. The player, having consulted with the other players in the group, estimates where the ball last crossed the edge of the penalty area. The player takes lateral relief and drops a ball in the relief area based on that reference point.

But before making a stroke at the dropped ball, one of the players in the group finds the player's original ball in the penalty area in a position indicating that the ball last crossed the edge of the penalty area approximately 20 yards closer to the hole than the reference point the player had estimated.

Because this information became known before the player made a stroke at the dropped ball, he or she must correct the error under Rule 14.5 (Correcting Mistake Made in Substituting, Replacing, Dropping or Placing Ball). In doing so, the player must proceed under Rule 17.1 with respect to the correct reference point and may use any relief option under that Rule (see Rule 14.5b(2)).

17.2
Options après avoir joué une balle dans une zone à pénalité
17.2b
Balle perdue, hors limites ou injouable à l'extérieur de la zone à pénalité après avoir été jouée depuis une zone à pénalité
17.2b/1
Examples of Options for Relief Allowed by Rule 17 .2b

In the diagram, a player plays from the teeing area and the ball comes to rest in the red penalty area at Point A. The player elects to play from the penalty area playing to Point B, which is out of bounds.

The player may take stroke-and-distance relief under Rule 18.2b by using Point A as the reference point for the relief area and will be playing 4.

If the player takes stroke-and-distance relief by dropping a ball back into the penalty area and then decides not to play the dropped ball from where it comes to rest:

  • The player may take back-on-the-line relief anywhere on dotted line X-Y outside the penalty area under Rule 17.1d(2), take lateral relief using point X as the reference point under Rule 17.1d(3) or play another ball from where the last stroke was made outside the penalty area (in this case the teeing area) under Rule 17.2a(2).
  • If the player takes any of these three options, he or she gets one more penalty stroke, for a total of two penalty strokes: one stroke for taking stroke-and-distance relief plus one stroke for taking any back-on-the-line relief, lateral relief or for playing another ball from where the last stroke was made outside the penalty area (in this case the teeing area). Thus, the player will be playing 5 under any of these options.

The player also has the option to take relief outside the penalty area without first dropping a ball in the penalty area, but will still get a total of two penalty strokes for doing so.

Zone à pénalité

Une zone pour laquelle un dégagement avec une pénalité d'un coup est autorisé si la balle du joueur vient y reposer.

Une zone à pénalité est:

  • Toute étendue d'eau sur le parcours (marquée ou non par le Comité), y compris une mer, un lac, un étang, une rivière, un fossé, un fossé de drainage de surface ou un autre cours d'eau à l'air libre (même s'il ne contient pas d'eau), et
  • Toute autre partie du parcours que le Comité définit comme zone à pénalité

Une zone à pénalité est l'une des cinq zones du parcours spécifiquement définies.

Il existe deux types différents de zones à pénalité, distinguées par la couleur utilisée pour les marquer :

  • Les zones à pénalité jaunes (marquées avec des lignes jaunes ou des piquets jaunes) offrent au joueur deux options de dégagement (Règle 17.1d(1) et (2)).
  • Les zones à pénalité rouges (marquées avec des lignes rouges ou des piquets rouges) offrent au joueur une option de dégagement latéral supplémentaire (Règle 17.1d(3)), en plus des deux options utilisables pour les zones à pénalité jaunes.

Si la couleur d'une zone à pénalité n'a pas été marquée ou indiquée par le Comité, cette zone est considérée comme une zone à pénalité rouge.

La lisière d'une zone à pénalité s'étend à la fois au-dessus du sol et au-dessous du sol :

  • Cela signifie que tout sol et toute autre chose (comme tout objet naturel ou artificiel) à l'intérieur de la lisière font partie de la zone à pénalité, qu'ils se trouvent sur, au-dessus ou en dessous de la surface du sol.
  • Si un objet est à la fois à l'intérieur et à l'extérieur de la lisière (comme un pont au-dessus de la zone à pénalité, ou un arbre enraciné à l'intérieur de la lisière avec des branches s'étendant à l'extérieur de la lisière ou vice versa), seule la partie de l'objet située à l'intérieur de la lisière fait partie de la zone à pénalité.

La lisière d'une zone à pénalité devrait être définie par des piquets, des lignes ou des éléments physiques :

  • Piquets : Lorsqu'elle est définie par des piquets, la lisière de la zone à pénalité est définie par la ligne entre les points les plus à l'extérieur des piquets au niveau du sol, et les piquets sont à l'intérieur de la zone à pénalité.
  • Lignes : Lorsqu'elle est définie par une ligne peinte sur le sol, la lisière de la zone à pénalité est le bord extérieur de la ligne, et la ligne elle-même est dans la zone à pénalité.
  • Éléments physiques : Lorsqu'elle est définie par des éléments physiques (comme une plage ou une zone désertique ou un mur de soutènement), le Comité devrait dire comment est définie la lisière de la zone à pénalité

Lorsque la lisière d'une zone à pénalité est définie par des lignes ou par des éléments physiques, des piquets peuvent être utilisés pour indiquer où se situe la zone à pénalité, mais ils n'ont pas d'autre signification.

Lorsque la lisière d'une étendue d'eau n'est pas définie par le Comité, la lisière de cette zone à pénalité est définie par ses limites naturelles (c'est-à-dire là où le sol s'incline vers le bas pour former la dépression pouvant contenir l'eau).

Si un cours d'eau à l'air libre ne contient habituellement pas d'eau (par ex. un fossé de drainage ou une zone de ruissellement qui est sèche sauf pendant la saison des pluies), le Comité peut définir cette zone comme faisant partie de la zone générale (ce qui signifie que ce n'est pas une zone à pénalité).

Comité

La personne ou le groupe de personnes responsable de la compétition ou du parcours.

Voir Procédures pour le Comité, Section 1 (expliquant le rôle du Comité).

Zone à pénalité

Une zone pour laquelle un dégagement avec une pénalité d'un coup est autorisé si la balle du joueur vient y reposer.

Une zone à pénalité est:

  • Toute étendue d'eau sur le parcours (marquée ou non par le Comité), y compris une mer, un lac, un étang, une rivière, un fossé, un fossé de drainage de surface ou un autre cours d'eau à l'air libre (même s'il ne contient pas d'eau), et
  • Toute autre partie du parcours que le Comité définit comme zone à pénalité

Une zone à pénalité est l'une des cinq zones du parcours spécifiquement définies.

Il existe deux types différents de zones à pénalité, distinguées par la couleur utilisée pour les marquer :

  • Les zones à pénalité jaunes (marquées avec des lignes jaunes ou des piquets jaunes) offrent au joueur deux options de dégagement (Règle 17.1d(1) et (2)).
  • Les zones à pénalité rouges (marquées avec des lignes rouges ou des piquets rouges) offrent au joueur une option de dégagement latéral supplémentaire (Règle 17.1d(3)), en plus des deux options utilisables pour les zones à pénalité jaunes.

Si la couleur d'une zone à pénalité n'a pas été marquée ou indiquée par le Comité, cette zone est considérée comme une zone à pénalité rouge.

La lisière d'une zone à pénalité s'étend à la fois au-dessus du sol et au-dessous du sol :

  • Cela signifie que tout sol et toute autre chose (comme tout objet naturel ou artificiel) à l'intérieur de la lisière font partie de la zone à pénalité, qu'ils se trouvent sur, au-dessus ou en dessous de la surface du sol.
  • Si un objet est à la fois à l'intérieur et à l'extérieur de la lisière (comme un pont au-dessus de la zone à pénalité, ou un arbre enraciné à l'intérieur de la lisière avec des branches s'étendant à l'extérieur de la lisière ou vice versa), seule la partie de l'objet située à l'intérieur de la lisière fait partie de la zone à pénalité.

La lisière d'une zone à pénalité devrait être définie par des piquets, des lignes ou des éléments physiques :

  • Piquets : Lorsqu'elle est définie par des piquets, la lisière de la zone à pénalité est définie par la ligne entre les points les plus à l'extérieur des piquets au niveau du sol, et les piquets sont à l'intérieur de la zone à pénalité.
  • Lignes : Lorsqu'elle est définie par une ligne peinte sur le sol, la lisière de la zone à pénalité est le bord extérieur de la ligne, et la ligne elle-même est dans la zone à pénalité.
  • Éléments physiques : Lorsqu'elle est définie par des éléments physiques (comme une plage ou une zone désertique ou un mur de soutènement), le Comité devrait dire comment est définie la lisière de la zone à pénalité

Lorsque la lisière d'une zone à pénalité est définie par des lignes ou par des éléments physiques, des piquets peuvent être utilisés pour indiquer où se situe la zone à pénalité, mais ils n'ont pas d'autre signification.

Lorsque la lisière d'une étendue d'eau n'est pas définie par le Comité, la lisière de cette zone à pénalité est définie par ses limites naturelles (c'est-à-dire là où le sol s'incline vers le bas pour former la dépression pouvant contenir l'eau).

Si un cours d'eau à l'air libre ne contient habituellement pas d'eau (par ex. un fossé de drainage ou une zone de ruissellement qui est sèche sauf pendant la saison des pluies), le Comité peut définir cette zone comme faisant partie de la zone générale (ce qui signifie que ce n'est pas une zone à pénalité).

Zone à pénalité

Une zone pour laquelle un dégagement avec une pénalité d'un coup est autorisé si la balle du joueur vient y reposer.

Une zone à pénalité est:

  • Toute étendue d'eau sur le parcours (marquée ou non par le Comité), y compris une mer, un lac, un étang, une rivière, un fossé, un fossé de drainage de surface ou un autre cours d'eau à l'air libre (même s'il ne contient pas d'eau), et
  • Toute autre partie du parcours que le Comité définit comme zone à pénalité

Une zone à pénalité est l'une des cinq zones du parcours spécifiquement définies.

Il existe deux types différents de zones à pénalité, distinguées par la couleur utilisée pour les marquer :

  • Les zones à pénalité jaunes (marquées avec des lignes jaunes ou des piquets jaunes) offrent au joueur deux options de dégagement (Règle 17.1d(1) et (2)).
  • Les zones à pénalité rouges (marquées avec des lignes rouges ou des piquets rouges) offrent au joueur une option de dégagement latéral supplémentaire (Règle 17.1d(3)), en plus des deux options utilisables pour les zones à pénalité jaunes.

Si la couleur d'une zone à pénalité n'a pas été marquée ou indiquée par le Comité, cette zone est considérée comme une zone à pénalité rouge.

La lisière d'une zone à pénalité s'étend à la fois au-dessus du sol et au-dessous du sol :

  • Cela signifie que tout sol et toute autre chose (comme tout objet naturel ou artificiel) à l'intérieur de la lisière font partie de la zone à pénalité, qu'ils se trouvent sur, au-dessus ou en dessous de la surface du sol.
  • Si un objet est à la fois à l'intérieur et à l'extérieur de la lisière (comme un pont au-dessus de la zone à pénalité, ou un arbre enraciné à l'intérieur de la lisière avec des branches s'étendant à l'extérieur de la lisière ou vice versa), seule la partie de l'objet située à l'intérieur de la lisière fait partie de la zone à pénalité.

La lisière d'une zone à pénalité devrait être définie par des piquets, des lignes ou des éléments physiques :

  • Piquets : Lorsqu'elle est définie par des piquets, la lisière de la zone à pénalité est définie par la ligne entre les points les plus à l'extérieur des piquets au niveau du sol, et les piquets sont à l'intérieur de la zone à pénalité.
  • Lignes : Lorsqu'elle est définie par une ligne peinte sur le sol, la lisière de la zone à pénalité est le bord extérieur de la ligne, et la ligne elle-même est dans la zone à pénalité.
  • Éléments physiques : Lorsqu'elle est définie par des éléments physiques (comme une plage ou une zone désertique ou un mur de soutènement), le Comité devrait dire comment est définie la lisière de la zone à pénalité

Lorsque la lisière d'une zone à pénalité est définie par des lignes ou par des éléments physiques, des piquets peuvent être utilisés pour indiquer où se situe la zone à pénalité, mais ils n'ont pas d'autre signification.

Lorsque la lisière d'une étendue d'eau n'est pas définie par le Comité, la lisière de cette zone à pénalité est définie par ses limites naturelles (c'est-à-dire là où le sol s'incline vers le bas pour former la dépression pouvant contenir l'eau).

Si un cours d'eau à l'air libre ne contient habituellement pas d'eau (par ex. un fossé de drainage ou une zone de ruissellement qui est sèche sauf pendant la saison des pluies), le Comité peut définir cette zone comme faisant partie de la zone générale (ce qui signifie que ce n'est pas une zone à pénalité).

Eau temporaire

Toute accumulation temporaire d'eau à la surface du sol (comme des flaques provenant de la pluie ou d'irrigation ou d'un débordement d'une étendue d'eau) qui :

  • N'est pas dans une zone à pénalité, et
  • Est visible avant que le joueur ne prenne son stance ou après qu'il l'a pris (sans appuyer excessivement avec ses pieds).

Il ne suffit pas que le sol soit simplement humide, boueux ou mou ou que l'eau soit momentanément visible lorsque le joueur marche sur le sol ; une accumulation d'eau doit rester présente avant que le stance ne soit pris ou après.

Cas spéciaux :

  • La rosée et le givre ne sont pas de l'eau temporaire.
  • La neige et la glace naturelle (autre que le givre) sont, au choix du joueur, soit des détritus, soit, lorsqu'elles sont sur le sol, de l'eau temporaire.
  • La glace manufacturée est une obstruction.
Zone à pénalité

Une zone pour laquelle un dégagement avec une pénalité d'un coup est autorisé si la balle du joueur vient y reposer.

Une zone à pénalité est:

  • Toute étendue d'eau sur le parcours (marquée ou non par le Comité), y compris une mer, un lac, un étang, une rivière, un fossé, un fossé de drainage de surface ou un autre cours d'eau à l'air libre (même s'il ne contient pas d'eau), et
  • Toute autre partie du parcours que le Comité définit comme zone à pénalité

Une zone à pénalité est l'une des cinq zones du parcours spécifiquement définies.

Il existe deux types différents de zones à pénalité, distinguées par la couleur utilisée pour les marquer :

  • Les zones à pénalité jaunes (marquées avec des lignes jaunes ou des piquets jaunes) offrent au joueur deux options de dégagement (Règle 17.1d(1) et (2)).
  • Les zones à pénalité rouges (marquées avec des lignes rouges ou des piquets rouges) offrent au joueur une option de dégagement latéral supplémentaire (Règle 17.1d(3)), en plus des deux options utilisables pour les zones à pénalité jaunes.

Si la couleur d'une zone à pénalité n'a pas été marquée ou indiquée par le Comité, cette zone est considérée comme une zone à pénalité rouge.

La lisière d'une zone à pénalité s'étend à la fois au-dessus du sol et au-dessous du sol :

  • Cela signifie que tout sol et toute autre chose (comme tout objet naturel ou artificiel) à l'intérieur de la lisière font partie de la zone à pénalité, qu'ils se trouvent sur, au-dessus ou en dessous de la surface du sol.
  • Si un objet est à la fois à l'intérieur et à l'extérieur de la lisière (comme un pont au-dessus de la zone à pénalité, ou un arbre enraciné à l'intérieur de la lisière avec des branches s'étendant à l'extérieur de la lisière ou vice versa), seule la partie de l'objet située à l'intérieur de la lisière fait partie de la zone à pénalité.

La lisière d'une zone à pénalité devrait être définie par des piquets, des lignes ou des éléments physiques :

  • Piquets : Lorsqu'elle est définie par des piquets, la lisière de la zone à pénalité est définie par la ligne entre les points les plus à l'extérieur des piquets au niveau du sol, et les piquets sont à l'intérieur de la zone à pénalité.
  • Lignes : Lorsqu'elle est définie par une ligne peinte sur le sol, la lisière de la zone à pénalité est le bord extérieur de la ligne, et la ligne elle-même est dans la zone à pénalité.
  • Éléments physiques : Lorsqu'elle est définie par des éléments physiques (comme une plage ou une zone désertique ou un mur de soutènement), le Comité devrait dire comment est définie la lisière de la zone à pénalité

Lorsque la lisière d'une zone à pénalité est définie par des lignes ou par des éléments physiques, des piquets peuvent être utilisés pour indiquer où se situe la zone à pénalité, mais ils n'ont pas d'autre signification.

Lorsque la lisière d'une étendue d'eau n'est pas définie par le Comité, la lisière de cette zone à pénalité est définie par ses limites naturelles (c'est-à-dire là où le sol s'incline vers le bas pour former la dépression pouvant contenir l'eau).

Si un cours d'eau à l'air libre ne contient habituellement pas d'eau (par ex. un fossé de drainage ou une zone de ruissellement qui est sèche sauf pendant la saison des pluies), le Comité peut définir cette zone comme faisant partie de la zone générale (ce qui signifie que ce n'est pas une zone à pénalité).

Parcours

Toute la zone de jeu à l'intérieur de la lisière des limites fixées par le Comité :

  • Toutes les zones à l'intérieur de la lisière des limites sont dans les limites et font partie du parcours.
  • Toutes les zones à l'extérieur de la lisière des limites sont hors limites et ne font pas partie du parcours.
  • La lisière des limites s'étend à la fois vers le haut au-dessus du sol et vers le bas au-dessous du sol.

Le parcours est constitué des cinq zones du parcours spécifiquement définies

Comité

La personne ou le groupe de personnes responsable de la compétition ou du parcours.

Voir Procédures pour le Comité, Section 1 (expliquant le rôle du Comité).

Zone à pénalité

Une zone pour laquelle un dégagement avec une pénalité d'un coup est autorisé si la balle du joueur vient y reposer.

Une zone à pénalité est:

  • Toute étendue d'eau sur le parcours (marquée ou non par le Comité), y compris une mer, un lac, un étang, une rivière, un fossé, un fossé de drainage de surface ou un autre cours d'eau à l'air libre (même s'il ne contient pas d'eau), et
  • Toute autre partie du parcours que le Comité définit comme zone à pénalité

Une zone à pénalité est l'une des cinq zones du parcours spécifiquement définies.

Il existe deux types différents de zones à pénalité, distinguées par la couleur utilisée pour les marquer :

  • Les zones à pénalité jaunes (marquées avec des lignes jaunes ou des piquets jaunes) offrent au joueur deux options de dégagement (Règle 17.1d(1) et (2)).
  • Les zones à pénalité rouges (marquées avec des lignes rouges ou des piquets rouges) offrent au joueur une option de dégagement latéral supplémentaire (Règle 17.1d(3)), en plus des deux options utilisables pour les zones à pénalité jaunes.

Si la couleur d'une zone à pénalité n'a pas été marquée ou indiquée par le Comité, cette zone est considérée comme une zone à pénalité rouge.

La lisière d'une zone à pénalité s'étend à la fois au-dessus du sol et au-dessous du sol :

  • Cela signifie que tout sol et toute autre chose (comme tout objet naturel ou artificiel) à l'intérieur de la lisière font partie de la zone à pénalité, qu'ils se trouvent sur, au-dessus ou en dessous de la surface du sol.
  • Si un objet est à la fois à l'intérieur et à l'extérieur de la lisière (comme un pont au-dessus de la zone à pénalité, ou un arbre enraciné à l'intérieur de la lisière avec des branches s'étendant à l'extérieur de la lisière ou vice versa), seule la partie de l'objet située à l'intérieur de la lisière fait partie de la zone à pénalité.

La lisière d'une zone à pénalité devrait être définie par des piquets, des lignes ou des éléments physiques :

  • Piquets : Lorsqu'elle est définie par des piquets, la lisière de la zone à pénalité est définie par la ligne entre les points les plus à l'extérieur des piquets au niveau du sol, et les piquets sont à l'intérieur de la zone à pénalité.
  • Lignes : Lorsqu'elle est définie par une ligne peinte sur le sol, la lisière de la zone à pénalité est le bord extérieur de la ligne, et la ligne elle-même est dans la zone à pénalité.
  • Éléments physiques : Lorsqu'elle est définie par des éléments physiques (comme une plage ou une zone désertique ou un mur de soutènement), le Comité devrait dire comment est définie la lisière de la zone à pénalité

Lorsque la lisière d'une zone à pénalité est définie par des lignes ou par des éléments physiques, des piquets peuvent être utilisés pour indiquer où se situe la zone à pénalité, mais ils n'ont pas d'autre signification.

Lorsque la lisière d'une étendue d'eau n'est pas définie par le Comité, la lisière de cette zone à pénalité est définie par ses limites naturelles (c'est-à-dire là où le sol s'incline vers le bas pour former la dépression pouvant contenir l'eau).

Si un cours d'eau à l'air libre ne contient habituellement pas d'eau (par ex. un fossé de drainage ou une zone de ruissellement qui est sèche sauf pendant la saison des pluies), le Comité peut définir cette zone comme faisant partie de la zone générale (ce qui signifie que ce n'est pas une zone à pénalité).

Condition anormale du parcours

N'importe laquelle des quatre conditions suivantes spécifiquement définies :

  • Trou d'animal
  • Terrain en réparation
  • Obstruction inamovible, ou
  • Eau temporaire
Sûr ou quasiment certain

La norme pour décider ce qui est arrivé à la balle d'un joueur – pour déterminer par exemple, si la balle repose dans une zone à pénalité, si la balle s'est déplacée ou ce qui a causé son déplacement.

Sûr ou quasiment certain signifie plus que "possible" ou "probable". Cela veut dire que :

  • Soit il y a des preuves convaincantes que le fait en question s'est bien produit sur la balle du joueur, par ex. lorsque le joueur ou d'autres témoins ont vu cela se produire,
  • Soit il y a un très petit pourcentage de doute, toutes les informations raisonnablement disponibles montrant qu'il y a une probabilité d'au moins 95% que le fait en question se soit produit.

L'expression “toutes les informations raisonnablement disponibles“ recouvre toutes les informations dont le joueur a connaissance ainsi que toutes les autres informations qu'il peut obtenir de façon raisonnable et sans retard déraisonnable

 

Interpretation Known or Virtually Certain/1 - Applying “Known or Virtually Certain“ Standard When Ball Moves

When it is not “known“ what caused the ball to move, all reasonably available information must be considered and the evidence must be evaluated to determine if it is “virtually certain“ that the player, opponent or outside influence caused the ball to move.

Depending on the circumstances, reasonably available information may include, but is not limited to:

  • The effect of any actions taken near the ball (such as movement of loose impediments, practice swings, grounding club and taking a stance),
  • Time elapsed between such actions and the movement of the ball,
  • The lie of the ball before it moved (such as on a fairway, perched on longer grass, on a surface imperfection or on the putting green),
  • The conditions of the ground near the ball (such as the degree of slope or presence of surface irregularities, etc), and
  • Wind speed and direction, rain and other weather conditions.

Interpretation Known or Virtually Certain/2 - Virtual Certainty Is Irrelevant if It Comes to Light After Three-Minute Search Expires

Determining whether there is knowledge or virtual certainty must be based on evidence known to the player at the time the three-minute search time expires.

Examples of when the player's later findings are irrelevant include when:

  • A player's tee shot comes to rest in an area containing heavy rough and a large animal hole. After a three-minute search, it is determined that it is not known or virtually certain that the ball is in the animal hole. As the player returns to the teeing area, the ball is found in the animal hole.
  • Even though the player has not yet put another ball in play, the player must take stroke-and-distance relief for a lost ball (Rule 18.2b - What to Do When Ball is Lost or Out of Bounds) since it was not known or virtually certain that the ball was in the animal hole, when the search time expired.
  • A player cannot find his or her ball and believes it may have been picked up by a spectator (outside influence), but there is not enough evidence to be virtually certain of this. A short time after the three-minute search time expires, a spectator is found to have the player's ball.

The player must take stroke-and-distance relief for a lost ball (Rule 18.2b) since the movement by the outside influence only became known after the search time expired.

Interpretation Known or Virtually Certain/3 - Player Unaware Ball Played by Another Player

It must be known or virtually certain that a player's ball has been played by another player as a wrong ball to treat it as being moved.

For example, in stroke play, Player A and Player B hit their tee shots into the same general location. Player A finds a ball and plays it. Player B goes forward to look for his or her ball and cannot find it. After three minutes, Player B starts back to the tee to play another ball. On the way, Player B finds Player A's ball and knows then that Player A has played his or her ball in error.

Player A gets the general penalty for playing a wrong ball and must then play his or her own ball (Rule 6.3c). Player A's ball was not lost even though both players searched for more than three minutes because Player A did not start searching for his or her ball; the searching was for Player B's ball. Regarding Player B's ball, Player B's original ball was lost and he or she must put another ball in play under penalty of stroke and distance (Rule 18.2b), because it was not known or virtually certain when the three-minute search time expired that the ball had been played by another player.

Zone de dégagement

La zone dans laquelle un joueur doit dropper une balle en se dégageant selon une Règle. Chaque Règle de dégagement exige que le joueur utilise une zone de dégagement spécifique dont la taille et l'emplacement sont basés sur les trois facteurs suivants :

  • Le point de référence : le point à partir duquel la dimension de la zone de dégagement est mesurée.
  • La dimension de la zone de dégagement mesurée à partir du point de référence : la zone de dégagement est soit une, soit deux longueurs de club à partir du point de référence, mais avec certaines limites :
  • Les limites de l'emplacement de la zone de dégagement : l'emplacement de la zone de dégagement peut être limité d'une ou plusieurs façons, de sorte que, par exemple :
    • Cet emplacement ne soit que dans certaines zones du parcours spécifiquement définies, par ex. seulement dans la zone générale, ou pas dans un bunker ni dans une zone à pénalité,
    • Cet emplacement ne soit pas plus près du trou que le point de référence ou qu'il doive être à l'extérieur d'une zone à pénalité ou d'un bunker d'où le dégagement est pris, ou
    • Cet emplacement se situe à un endroit où il n'y a plus d'interférence (telle que définie dans la Règle particulière) de la condition pour laquelle le dégagement est pris.

En utilisant les longueurs de club pour déterminer la taille d'une zone de dégagement, le joueur peut mesurer directement à travers un fossé, un trou ou un élément similaire, et directement à travers un objet (comme un arbre, une clôture, un mur,un tunnel, un drain ou une tête d'arroseur) mais il n'est pas autorisé à mesurer à travers un sol qui est naturellement en pente montante ou descendante.

Voir Procédures pour le Comité, Section 2I (le Comité peut choisir d'autoriser ou d'exiger l'utilisation par le joueur d'une dropping zone en tant que zone de dégagement).


Clarification - Déterminer si la balle repose ou non dans la zone de dégagement.

Lorsqu’on cherche à déterminer si une balle est venue reposer à l’intérieur d’une zone de dégagement (par ex. à une ou deux longueurs de club du point de référence selon la Règle appliquée), la balle est dans la zone de dégagement si n’importe quelle partie de cette balle se trouve à l’intérieur de la mesure d’une ou deux longueurs de club. Cependant une balle n’est pas dans la zone de dégagement si n’importe quelle partie de cette balle est plus proche du trou que le point de référence ou si la condition à l’origine du dégagement gratuit interfère avec n’importe quelle partie de la balle.
(Clarification de décembre 2018)

Tee

Objet utilisé pour surélever une balle au-dessus du sol pour jouer depuis la zone de départ. Il ne doit pas dépasser 101,6 mm (4 pouces) de longueur et doit être conforme aux Règles sur l'Équipement.

Zone de dégagement

La zone dans laquelle un joueur doit dropper une balle en se dégageant selon une Règle. Chaque Règle de dégagement exige que le joueur utilise une zone de dégagement spécifique dont la taille et l'emplacement sont basés sur les trois facteurs suivants :

  • Le point de référence : le point à partir duquel la dimension de la zone de dégagement est mesurée.
  • La dimension de la zone de dégagement mesurée à partir du point de référence : la zone de dégagement est soit une, soit deux longueurs de club à partir du point de référence, mais avec certaines limites :
  • Les limites de l'emplacement de la zone de dégagement : l'emplacement de la zone de dégagement peut être limité d'une ou plusieurs façons, de sorte que, par exemple :
    • Cet emplacement ne soit que dans certaines zones du parcours spécifiquement définies, par ex. seulement dans la zone générale, ou pas dans un bunker ni dans une zone à pénalité,
    • Cet emplacement ne soit pas plus près du trou que le point de référence ou qu'il doive être à l'extérieur d'une zone à pénalité ou d'un bunker d'où le dégagement est pris, ou
    • Cet emplacement se situe à un endroit où il n'y a plus d'interférence (telle que définie dans la Règle particulière) de la condition pour laquelle le dégagement est pris.

En utilisant les longueurs de club pour déterminer la taille d'une zone de dégagement, le joueur peut mesurer directement à travers un fossé, un trou ou un élément similaire, et directement à travers un objet (comme un arbre, une clôture, un mur,un tunnel, un drain ou une tête d'arroseur) mais il n'est pas autorisé à mesurer à travers un sol qui est naturellement en pente montante ou descendante.

Voir Procédures pour le Comité, Section 2I (le Comité peut choisir d'autoriser ou d'exiger l'utilisation par le joueur d'une dropping zone en tant que zone de dégagement).


Clarification - Déterminer si la balle repose ou non dans la zone de dégagement.

Lorsqu’on cherche à déterminer si une balle est venue reposer à l’intérieur d’une zone de dégagement (par ex. à une ou deux longueurs de club du point de référence selon la Règle appliquée), la balle est dans la zone de dégagement si n’importe quelle partie de cette balle se trouve à l’intérieur de la mesure d’une ou deux longueurs de club. Cependant une balle n’est pas dans la zone de dégagement si n’importe quelle partie de cette balle est plus proche du trou que le point de référence ou si la condition à l’origine du dégagement gratuit interfère avec n’importe quelle partie de la balle.
(Clarification de décembre 2018)

Dropper

Tenir la balle et la lâcher de telle sorte qu'elle tombe dans l'air, avec l'intention de mettre la balle en jeu.

Si un joueur lâche une balle sans intention de la mettre en jeu, la balle n'a pas été droppée et n'est pas en jeu (voir Règle 14.4).

Chaque Règle de dégagement identifie une zone de dégagement spécifique où la balle doit être droppée et venir reposer.

En se dégageant, le joueur doit lâcher la balle à hauteur de genou de telle sorte que la balle :

  • Tombe verticalement, sans que le joueur la lance, lui donne de l'effet ou la fasse rouler ou lui imprime tout autre mouvement qui pourrait influer sur l'endroit où la balle viendra reposer, et
  • Ne touche pas une partie quelconque du corps du joueur ni son équipement avant qu'elle ne frappe le sol (voir Règle 14.3b).
Dropper

Tenir la balle et la lâcher de telle sorte qu'elle tombe dans l'air, avec l'intention de mettre la balle en jeu.

Si un joueur lâche une balle sans intention de la mettre en jeu, la balle n'a pas été droppée et n'est pas en jeu (voir Règle 14.4).

Chaque Règle de dégagement identifie une zone de dégagement spécifique où la balle doit être droppée et venir reposer.

En se dégageant, le joueur doit lâcher la balle à hauteur de genou de telle sorte que la balle :

  • Tombe verticalement, sans que le joueur la lance, lui donne de l'effet ou la fasse rouler ou lui imprime tout autre mouvement qui pourrait influer sur l'endroit où la balle viendra reposer, et
  • Ne touche pas une partie quelconque du corps du joueur ni son équipement avant qu'elle ne frappe le sol (voir Règle 14.3b).
Zone de dégagement

La zone dans laquelle un joueur doit dropper une balle en se dégageant selon une Règle. Chaque Règle de dégagement exige que le joueur utilise une zone de dégagement spécifique dont la taille et l'emplacement sont basés sur les trois facteurs suivants :

  • Le point de référence : le point à partir duquel la dimension de la zone de dégagement est mesurée.
  • La dimension de la zone de dégagement mesurée à partir du point de référence : la zone de dégagement est soit une, soit deux longueurs de club à partir du point de référence, mais avec certaines limites :
  • Les limites de l'emplacement de la zone de dégagement : l'emplacement de la zone de dégagement peut être limité d'une ou plusieurs façons, de sorte que, par exemple :
    • Cet emplacement ne soit que dans certaines zones du parcours spécifiquement définies, par ex. seulement dans la zone générale, ou pas dans un bunker ni dans une zone à pénalité,
    • Cet emplacement ne soit pas plus près du trou que le point de référence ou qu'il doive être à l'extérieur d'une zone à pénalité ou d'un bunker d'où le dégagement est pris, ou
    • Cet emplacement se situe à un endroit où il n'y a plus d'interférence (telle que définie dans la Règle particulière) de la condition pour laquelle le dégagement est pris.

En utilisant les longueurs de club pour déterminer la taille d'une zone de dégagement, le joueur peut mesurer directement à travers un fossé, un trou ou un élément similaire, et directement à travers un objet (comme un arbre, une clôture, un mur,un tunnel, un drain ou une tête d'arroseur) mais il n'est pas autorisé à mesurer à travers un sol qui est naturellement en pente montante ou descendante.

Voir Procédures pour le Comité, Section 2I (le Comité peut choisir d'autoriser ou d'exiger l'utilisation par le joueur d'une dropping zone en tant que zone de dégagement).


Clarification - Déterminer si la balle repose ou non dans la zone de dégagement.

Lorsqu’on cherche à déterminer si une balle est venue reposer à l’intérieur d’une zone de dégagement (par ex. à une ou deux longueurs de club du point de référence selon la Règle appliquée), la balle est dans la zone de dégagement si n’importe quelle partie de cette balle se trouve à l’intérieur de la mesure d’une ou deux longueurs de club. Cependant une balle n’est pas dans la zone de dégagement si n’importe quelle partie de cette balle est plus proche du trou que le point de référence ou si la condition à l’origine du dégagement gratuit interfère avec n’importe quelle partie de la balle.
(Clarification de décembre 2018)

Zone à pénalité

Une zone pour laquelle un dégagement avec une pénalité d'un coup est autorisé si la balle du joueur vient y reposer.

Une zone à pénalité est:

  • Toute étendue d'eau sur le parcours (marquée ou non par le Comité), y compris une mer, un lac, un étang, une rivière, un fossé, un fossé de drainage de surface ou un autre cours d'eau à l'air libre (même s'il ne contient pas d'eau), et
  • Toute autre partie du parcours que le Comité définit comme zone à pénalité

Une zone à pénalité est l'une des cinq zones du parcours spécifiquement définies.

Il existe deux types différents de zones à pénalité, distinguées par la couleur utilisée pour les marquer :

  • Les zones à pénalité jaunes (marquées avec des lignes jaunes ou des piquets jaunes) offrent au joueur deux options de dégagement (Règle 17.1d(1) et (2)).
  • Les zones à pénalité rouges (marquées avec des lignes rouges ou des piquets rouges) offrent au joueur une option de dégagement latéral supplémentaire (Règle 17.1d(3)), en plus des deux options utilisables pour les zones à pénalité jaunes.

Si la couleur d'une zone à pénalité n'a pas été marquée ou indiquée par le Comité, cette zone est considérée comme une zone à pénalité rouge.

La lisière d'une zone à pénalité s'étend à la fois au-dessus du sol et au-dessous du sol :

  • Cela signifie que tout sol et toute autre chose (comme tout objet naturel ou artificiel) à l'intérieur de la lisière font partie de la zone à pénalité, qu'ils se trouvent sur, au-dessus ou en dessous de la surface du sol.
  • Si un objet est à la fois à l'intérieur et à l'extérieur de la lisière (comme un pont au-dessus de la zone à pénalité, ou un arbre enraciné à l'intérieur de la lisière avec des branches s'étendant à l'extérieur de la lisière ou vice versa), seule la partie de l'objet située à l'intérieur de la lisière fait partie de la zone à pénalité.

La lisière d'une zone à pénalité devrait être définie par des piquets, des lignes ou des éléments physiques :

  • Piquets : Lorsqu'elle est définie par des piquets, la lisière de la zone à pénalité est définie par la ligne entre les points les plus à l'extérieur des piquets au niveau du sol, et les piquets sont à l'intérieur de la zone à pénalité.
  • Lignes : Lorsqu'elle est définie par une ligne peinte sur le sol, la lisière de la zone à pénalité est le bord extérieur de la ligne, et la ligne elle-même est dans la zone à pénalité.
  • Éléments physiques : Lorsqu'elle est définie par des éléments physiques (comme une plage ou une zone désertique ou un mur de soutènement), le Comité devrait dire comment est définie la lisière de la zone à pénalité

Lorsque la lisière d'une zone à pénalité est définie par des lignes ou par des éléments physiques, des piquets peuvent être utilisés pour indiquer où se situe la zone à pénalité, mais ils n'ont pas d'autre signification.

Lorsque la lisière d'une étendue d'eau n'est pas définie par le Comité, la lisière de cette zone à pénalité est définie par ses limites naturelles (c'est-à-dire là où le sol s'incline vers le bas pour former la dépression pouvant contenir l'eau).

Si un cours d'eau à l'air libre ne contient habituellement pas d'eau (par ex. un fossé de drainage ou une zone de ruissellement qui est sèche sauf pendant la saison des pluies), le Comité peut définir cette zone comme faisant partie de la zone générale (ce qui signifie que ce n'est pas une zone à pénalité).

Longueur de club

La longueur du club le plus long parmi les 14 (ou moins) clubs que le joueur possède pendant le tour (comme autorisé par la Règle 4.1b(1)), autre qu'un putter.

Par exemple, si le club le plus long (autre qu'un putter) qu'un joueur possède pendant un tour est un driver de 109,22 cm (43 pouces), une longueur de club est égale à 109,22 cm pour ce joueur et pour ce tour.

Les longueurs de club sont utilisées pour définir la zone de départ du joueur sur chaque trou et pour déterminer la dimension de la zone de dégagement du joueur lorsqu'il se dégage selon une Règle.

 

Interpretation Club-Length/1 - Meaning of “Club-Length“ When Measuring

For the purposes of measuring when determining a relief area, the length of the entire club, starting at the toe of the club and ending at the butt end of the grip is used. However, if the club has a headcover on it or has an attachment to the end of the grip, neither is allowed to be used as part of the club when using it to measure.

Interpretation Club-Length/2 - How to Measure When Longest Club Breaks

If the longest club a player has during a round breaks, that broken club continues to be used for determining the size of his or her relief areas. However, if the longest club breaks and the player is allowed to replace it with another club (Exception to Rule 4.1b(3)) and he or she does so, the broken club is no longer considered his or her longest club.

If the player starts a round with fewer than 14 clubs and decides to add another club that is longer than the clubs he or she started with, the added club is used for measuring so long as it is not a putter.

Clarification -  Signification de “longueur de club“ dans les formules de jeu avec un partenaire

Dans les formules de jeu avec un partenaire, le club le plus long de n’importe quel partenaire autre qu’un putter peut être utilisé pour définir la zone de départ ou déterminer la dimension d’une zone de dégagement.
(Clarification de décembre 2018)

Zone à pénalité

Une zone pour laquelle un dégagement avec une pénalité d'un coup est autorisé si la balle du joueur vient y reposer.

Une zone à pénalité est:

  • Toute étendue d'eau sur le parcours (marquée ou non par le Comité), y compris une mer, un lac, un étang, une rivière, un fossé, un fossé de drainage de surface ou un autre cours d'eau à l'air libre (même s'il ne contient pas d'eau), et
  • Toute autre partie du parcours que le Comité définit comme zone à pénalité

Une zone à pénalité est l'une des cinq zones du parcours spécifiquement définies.

Il existe deux types différents de zones à pénalité, distinguées par la couleur utilisée pour les marquer :

  • Les zones à pénalité jaunes (marquées avec des lignes jaunes ou des piquets jaunes) offrent au joueur deux options de dégagement (Règle 17.1d(1) et (2)).
  • Les zones à pénalité rouges (marquées avec des lignes rouges ou des piquets rouges) offrent au joueur une option de dégagement latéral supplémentaire (Règle 17.1d(3)), en plus des deux options utilisables pour les zones à pénalité jaunes.

Si la couleur d'une zone à pénalité n'a pas été marquée ou indiquée par le Comité, cette zone est considérée comme une zone à pénalité rouge.

La lisière d'une zone à pénalité s'étend à la fois au-dessus du sol et au-dessous du sol :

  • Cela signifie que tout sol et toute autre chose (comme tout objet naturel ou artificiel) à l'intérieur de la lisière font partie de la zone à pénalité, qu'ils se trouvent sur, au-dessus ou en dessous de la surface du sol.
  • Si un objet est à la fois à l'intérieur et à l'extérieur de la lisière (comme un pont au-dessus de la zone à pénalité, ou un arbre enraciné à l'intérieur de la lisière avec des branches s'étendant à l'extérieur de la lisière ou vice versa), seule la partie de l'objet située à l'intérieur de la lisière fait partie de la zone à pénalité.

La lisière d'une zone à pénalité devrait être définie par des piquets, des lignes ou des éléments physiques :

  • Piquets : Lorsqu'elle est définie par des piquets, la lisière de la zone à pénalité est définie par la ligne entre les points les plus à l'extérieur des piquets au niveau du sol, et les piquets sont à l'intérieur de la zone à pénalité.
  • Lignes : Lorsqu'elle est définie par une ligne peinte sur le sol, la lisière de la zone à pénalité est le bord extérieur de la ligne, et la ligne elle-même est dans la zone à pénalité.
  • Éléments physiques : Lorsqu'elle est définie par des éléments physiques (comme une plage ou une zone désertique ou un mur de soutènement), le Comité devrait dire comment est définie la lisière de la zone à pénalité

Lorsque la lisière d'une zone à pénalité est définie par des lignes ou par des éléments physiques, des piquets peuvent être utilisés pour indiquer où se situe la zone à pénalité, mais ils n'ont pas d'autre signification.

Lorsque la lisière d'une étendue d'eau n'est pas définie par le Comité, la lisière de cette zone à pénalité est définie par ses limites naturelles (c'est-à-dire là où le sol s'incline vers le bas pour former la dépression pouvant contenir l'eau).

Si un cours d'eau à l'air libre ne contient habituellement pas d'eau (par ex. un fossé de drainage ou une zone de ruissellement qui est sèche sauf pendant la saison des pluies), le Comité peut définir cette zone comme faisant partie de la zone générale (ce qui signifie que ce n'est pas une zone à pénalité).

Zone de dégagement

La zone dans laquelle un joueur doit dropper une balle en se dégageant selon une Règle. Chaque Règle de dégagement exige que le joueur utilise une zone de dégagement spécifique dont la taille et l'emplacement sont basés sur les trois facteurs suivants :

  • Le point de référence : le point à partir duquel la dimension de la zone de dégagement est mesurée.
  • La dimension de la zone de dégagement mesurée à partir du point de référence : la zone de dégagement est soit une, soit deux longueurs de club à partir du point de référence, mais avec certaines limites :
  • Les limites de l'emplacement de la zone de dégagement : l'emplacement de la zone de dégagement peut être limité d'une ou plusieurs façons, de sorte que, par exemple :
    • Cet emplacement ne soit que dans certaines zones du parcours spécifiquement définies, par ex. seulement dans la zone générale, ou pas dans un bunker ni dans une zone à pénalité,
    • Cet emplacement ne soit pas plus près du trou que le point de référence ou qu'il doive être à l'extérieur d'une zone à pénalité ou d'un bunker d'où le dégagement est pris, ou
    • Cet emplacement se situe à un endroit où il n'y a plus d'interférence (telle que définie dans la Règle particulière) de la condition pour laquelle le dégagement est pris.

En utilisant les longueurs de club pour déterminer la taille d'une zone de dégagement, le joueur peut mesurer directement à travers un fossé, un trou ou un élément similaire, et directement à travers un objet (comme un arbre, une clôture, un mur,un tunnel, un drain ou une tête d'arroseur) mais il n'est pas autorisé à mesurer à travers un sol qui est naturellement en pente montante ou descendante.

Voir Procédures pour le Comité, Section 2I (le Comité peut choisir d'autoriser ou d'exiger l'utilisation par le joueur d'une dropping zone en tant que zone de dégagement).


Clarification - Déterminer si la balle repose ou non dans la zone de dégagement.

Lorsqu’on cherche à déterminer si une balle est venue reposer à l’intérieur d’une zone de dégagement (par ex. à une ou deux longueurs de club du point de référence selon la Règle appliquée), la balle est dans la zone de dégagement si n’importe quelle partie de cette balle se trouve à l’intérieur de la mesure d’une ou deux longueurs de club. Cependant une balle n’est pas dans la zone de dégagement si n’importe quelle partie de cette balle est plus proche du trou que le point de référence ou si la condition à l’origine du dégagement gratuit interfère avec n’importe quelle partie de la balle.
(Clarification de décembre 2018)

Zone à pénalité

Une zone pour laquelle un dégagement avec une pénalité d'un coup est autorisé si la balle du joueur vient y reposer.

Une zone à pénalité est:

  • Toute étendue d'eau sur le parcours (marquée ou non par le Comité), y compris une mer, un lac, un étang, une rivière, un fossé, un fossé de drainage de surface ou un autre cours d'eau à l'air libre (même s'il ne contient pas d'eau), et
  • Toute autre partie du parcours que le Comité définit comme zone à pénalité

Une zone à pénalité est l'une des cinq zones du parcours spécifiquement définies.

Il existe deux types différents de zones à pénalité, distinguées par la couleur utilisée pour les marquer :

  • Les zones à pénalité jaunes (marquées avec des lignes jaunes ou des piquets jaunes) offrent au joueur deux options de dégagement (Règle 17.1d(1) et (2)).
  • Les zones à pénalité rouges (marquées avec des lignes rouges ou des piquets rouges) offrent au joueur une option de dégagement latéral supplémentaire (Règle 17.1d(3)), en plus des deux options utilisables pour les zones à pénalité jaunes.

Si la couleur d'une zone à pénalité n'a pas été marquée ou indiquée par le Comité, cette zone est considérée comme une zone à pénalité rouge.

La lisière d'une zone à pénalité s'étend à la fois au-dessus du sol et au-dessous du sol :

  • Cela signifie que tout sol et toute autre chose (comme tout objet naturel ou artificiel) à l'intérieur de la lisière font partie de la zone à pénalité, qu'ils se trouvent sur, au-dessus ou en dessous de la surface du sol.
  • Si un objet est à la fois à l'intérieur et à l'extérieur de la lisière (comme un pont au-dessus de la zone à pénalité, ou un arbre enraciné à l'intérieur de la lisière avec des branches s'étendant à l'extérieur de la lisière ou vice versa), seule la partie de l'objet située à l'intérieur de la lisière fait partie de la zone à pénalité.

La lisière d'une zone à pénalité devrait être définie par des piquets, des lignes ou des éléments physiques :

  • Piquets : Lorsqu'elle est définie par des piquets, la lisière de la zone à pénalité est définie par la ligne entre les points les plus à l'extérieur des piquets au niveau du sol, et les piquets sont à l'intérieur de la zone à pénalité.
  • Lignes : Lorsqu'elle est définie par une ligne peinte sur le sol, la lisière de la zone à pénalité est le bord extérieur de la ligne, et la ligne elle-même est dans la zone à pénalité.
  • Éléments physiques : Lorsqu'elle est définie par des éléments physiques (comme une plage ou une zone désertique ou un mur de soutènement), le Comité devrait dire comment est définie la lisière de la zone à pénalité

Lorsque la lisière d'une zone à pénalité est définie par des lignes ou par des éléments physiques, des piquets peuvent être utilisés pour indiquer où se situe la zone à pénalité, mais ils n'ont pas d'autre signification.

Lorsque la lisière d'une étendue d'eau n'est pas définie par le Comité, la lisière de cette zone à pénalité est définie par ses limites naturelles (c'est-à-dire là où le sol s'incline vers le bas pour former la dépression pouvant contenir l'eau).

Si un cours d'eau à l'air libre ne contient habituellement pas d'eau (par ex. un fossé de drainage ou une zone de ruissellement qui est sèche sauf pendant la saison des pluies), le Comité peut définir cette zone comme faisant partie de la zone générale (ce qui signifie que ce n'est pas une zone à pénalité).

Longueur de club

La longueur du club le plus long parmi les 14 (ou moins) clubs que le joueur possède pendant le tour (comme autorisé par la Règle 4.1b(1)), autre qu'un putter.

Par exemple, si le club le plus long (autre qu'un putter) qu'un joueur possède pendant un tour est un driver de 109,22 cm (43 pouces), une longueur de club est égale à 109,22 cm pour ce joueur et pour ce tour.

Les longueurs de club sont utilisées pour définir la zone de départ du joueur sur chaque trou et pour déterminer la dimension de la zone de dégagement du joueur lorsqu'il se dégage selon une Règle.

 

Interpretation Club-Length/1 - Meaning of “Club-Length“ When Measuring

For the purposes of measuring when determining a relief area, the length of the entire club, starting at the toe of the club and ending at the butt end of the grip is used. However, if the club has a headcover on it or has an attachment to the end of the grip, neither is allowed to be used as part of the club when using it to measure.

Interpretation Club-Length/2 - How to Measure When Longest Club Breaks

If the longest club a player has during a round breaks, that broken club continues to be used for determining the size of his or her relief areas. However, if the longest club breaks and the player is allowed to replace it with another club (Exception to Rule 4.1b(3)) and he or she does so, the broken club is no longer considered his or her longest club.

If the player starts a round with fewer than 14 clubs and decides to add another club that is longer than the clubs he or she started with, the added club is used for measuring so long as it is not a putter.

Clarification -  Signification de “longueur de club“ dans les formules de jeu avec un partenaire

Dans les formules de jeu avec un partenaire, le club le plus long de n’importe quel partenaire autre qu’un putter peut être utilisé pour définir la zone de départ ou déterminer la dimension d’une zone de dégagement.
(Clarification de décembre 2018)

Zone de dégagement

La zone dans laquelle un joueur doit dropper une balle en se dégageant selon une Règle. Chaque Règle de dégagement exige que le joueur utilise une zone de dégagement spécifique dont la taille et l'emplacement sont basés sur les trois facteurs suivants :

  • Le point de référence : le point à partir duquel la dimension de la zone de dégagement est mesurée.
  • La dimension de la zone de dégagement mesurée à partir du point de référence : la zone de dégagement est soit une, soit deux longueurs de club à partir du point de référence, mais avec certaines limites :
  • Les limites de l'emplacement de la zone de dégagement : l'emplacement de la zone de dégagement peut être limité d'une ou plusieurs façons, de sorte que, par exemple :
    • Cet emplacement ne soit que dans certaines zones du parcours spécifiquement définies, par ex. seulement dans la zone générale, ou pas dans un bunker ni dans une zone à pénalité,
    • Cet emplacement ne soit pas plus près du trou que le point de référence ou qu'il doive être à l'extérieur d'une zone à pénalité ou d'un bunker d'où le dégagement est pris, ou
    • Cet emplacement se situe à un endroit où il n'y a plus d'interférence (telle que définie dans la Règle particulière) de la condition pour laquelle le dégagement est pris.

En utilisant les longueurs de club pour déterminer la taille d'une zone de dégagement, le joueur peut mesurer directement à travers un fossé, un trou ou un élément similaire, et directement à travers un objet (comme un arbre, une clôture, un mur,un tunnel, un drain ou une tête d'arroseur) mais il n'est pas autorisé à mesurer à travers un sol qui est naturellement en pente montante ou descendante.

Voir Procédures pour le Comité, Section 2I (le Comité peut choisir d'autoriser ou d'exiger l'utilisation par le joueur d'une dropping zone en tant que zone de dégagement).


Clarification - Déterminer si la balle repose ou non dans la zone de dégagement.

Lorsqu’on cherche à déterminer si une balle est venue reposer à l’intérieur d’une zone de dégagement (par ex. à une ou deux longueurs de club du point de référence selon la Règle appliquée), la balle est dans la zone de dégagement si n’importe quelle partie de cette balle se trouve à l’intérieur de la mesure d’une ou deux longueurs de club. Cependant une balle n’est pas dans la zone de dégagement si n’importe quelle partie de cette balle est plus proche du trou que le point de référence ou si la condition à l’origine du dégagement gratuit interfère avec n’importe quelle partie de la balle.
(Clarification de décembre 2018)

Zone à pénalité

Une zone pour laquelle un dégagement avec une pénalité d'un coup est autorisé si la balle du joueur vient y reposer.

Une zone à pénalité est:

  • Toute étendue d'eau sur le parcours (marquée ou non par le Comité), y compris une mer, un lac, un étang, une rivière, un fossé, un fossé de drainage de surface ou un autre cours d'eau à l'air libre (même s'il ne contient pas d'eau), et
  • Toute autre partie du parcours que le Comité définit comme zone à pénalité

Une zone à pénalité est l'une des cinq zones du parcours spécifiquement définies.

Il existe deux types différents de zones à pénalité, distinguées par la couleur utilisée pour les marquer :

  • Les zones à pénalité jaunes (marquées avec des lignes jaunes ou des piquets jaunes) offrent au joueur deux options de dégagement (Règle 17.1d(1) et (2)).
  • Les zones à pénalité rouges (marquées avec des lignes rouges ou des piquets rouges) offrent au joueur une option de dégagement latéral supplémentaire (Règle 17.1d(3)), en plus des deux options utilisables pour les zones à pénalité jaunes.

Si la couleur d'une zone à pénalité n'a pas été marquée ou indiquée par le Comité, cette zone est considérée comme une zone à pénalité rouge.

La lisière d'une zone à pénalité s'étend à la fois au-dessus du sol et au-dessous du sol :

  • Cela signifie que tout sol et toute autre chose (comme tout objet naturel ou artificiel) à l'intérieur de la lisière font partie de la zone à pénalité, qu'ils se trouvent sur, au-dessus ou en dessous de la surface du sol.
  • Si un objet est à la fois à l'intérieur et à l'extérieur de la lisière (comme un pont au-dessus de la zone à pénalité, ou un arbre enraciné à l'intérieur de la lisière avec des branches s'étendant à l'extérieur de la lisière ou vice versa), seule la partie de l'objet située à l'intérieur de la lisière fait partie de la zone à pénalité.

La lisière d'une zone à pénalité devrait être définie par des piquets, des lignes ou des éléments physiques :

  • Piquets : Lorsqu'elle est définie par des piquets, la lisière de la zone à pénalité est définie par la ligne entre les points les plus à l'extérieur des piquets au niveau du sol, et les piquets sont à l'intérieur de la zone à pénalité.
  • Lignes : Lorsqu'elle est définie par une ligne peinte sur le sol, la lisière de la zone à pénalité est le bord extérieur de la ligne, et la ligne elle-même est dans la zone à pénalité.
  • Éléments physiques : Lorsqu'elle est définie par des éléments physiques (comme une plage ou une zone désertique ou un mur de soutènement), le Comité devrait dire comment est définie la lisière de la zone à pénalité

Lorsque la lisière d'une zone à pénalité est définie par des lignes ou par des éléments physiques, des piquets peuvent être utilisés pour indiquer où se situe la zone à pénalité, mais ils n'ont pas d'autre signification.

Lorsque la lisière d'une étendue d'eau n'est pas définie par le Comité, la lisière de cette zone à pénalité est définie par ses limites naturelles (c'est-à-dire là où le sol s'incline vers le bas pour former la dépression pouvant contenir l'eau).

Si un cours d'eau à l'air libre ne contient habituellement pas d'eau (par ex. un fossé de drainage ou une zone de ruissellement qui est sèche sauf pendant la saison des pluies), le Comité peut définir cette zone comme faisant partie de la zone générale (ce qui signifie que ce n'est pas une zone à pénalité).

Coup

Le mouvement vers l'avant du club fait pour frapper la balle.

Mais un coup n'a pas été joué si un joueur :

  • Décide pendant la descente du club de ne pas frapper la balle et évite de le faire en arrêtant délibérément la tête du club avant qu'elle n'atteigne la balle ou, s'il est incapable de l'arrêter, en manquant délibérément la balle.
  • Frappe accidentellement la balle en faisant un swing d'entraînement ou en se préparant à jouer un coup

Lorsque les Règles font référence à "jouer une balle", cela signifie la même chose que jouer un coup.

Le score du joueur pour un trou ou un tour correspond à un nombre de "coups" ou de "coups réalisés", obtenu en additionnant le nombre de coups joués et tous les coups de pénalité (voir Règle 3.1c).

 

Interpretation Stroke/1 - Determining If a Stroke Was Made

If a player starts the downswing with a club intending to strike the ball, his or her action counts as a stroke when:

  • The clubhead is deflected or stopped by an outside influence (such as the branch of a tree) whether or not the ball is struck.
  • The clubhead separates from the shaft during the downswing and the player continues the downswing with the shaft alone, whether or not the ball is struck with the shaft.
  • The clubhead separates from the shaft during the downswing and the player continues the downswing with the shaft alone, with the clubhead falling and striking the ball.

The player's action does not count as a stroke in each of following situations:

  • During the downswing, a player's clubhead separates from the shaft. The player stops the downswing short of the ball, but the clubhead falls and strikes and moves the ball.
  • During the backswing, a player's clubhead separates from the shaft. The player completes the downswing with the shaft but does not strike the ball.
  • A ball is lodged in a tree branch beyond the reach of a club. If the player moves the ball by striking a lower part of the branch instead of the ball, Rule 9.4 (Ball Lifted or Moved by Player) applies.
Stroke play

Forme de jeu dans laquelle un joueur ou un camp concourt contre tous les autres joueurs ou camps dans la compétition.

In the regular form of stroke play (see Rule 3.3):

  • Le score d'un joueur ou d'un camp pour un tour est le nombre total de coups (à savoir les coups joués et tous les coups de pénalité) nécessaires pour terminer le trou sur chaque trou, et
  • Le vainqueur est le joueur ou le camp qui finit l'ensemble des tours de la compétition avec le nombre le plus faible de coups.

D'autres formes de stroke play  avec des méthodes différentes de calcul sont le Stableford, le Score maximum et le Par / Bogey (voir Règle 21).

Toutes les formes de stroke play peuvent être jouées soit dans des compétitions individuelles (chaque joueur concourant pour son propre compte), soit dans des compétitions impliquant des camps de partenaires (Foursome ou Quatre balles).

Sûr ou quasiment certain

La norme pour décider ce qui est arrivé à la balle d'un joueur – pour déterminer par exemple, si la balle repose dans une zone à pénalité, si la balle s'est déplacée ou ce qui a causé son déplacement.

Sûr ou quasiment certain signifie plus que "possible" ou "probable". Cela veut dire que :

  • Soit il y a des preuves convaincantes que le fait en question s'est bien produit sur la balle du joueur, par ex. lorsque le joueur ou d'autres témoins ont vu cela se produire,
  • Soit il y a un très petit pourcentage de doute, toutes les informations raisonnablement disponibles montrant qu'il y a une probabilité d'au moins 95% que le fait en question se soit produit.

L'expression “toutes les informations raisonnablement disponibles“ recouvre toutes les informations dont le joueur a connaissance ainsi que toutes les autres informations qu'il peut obtenir de façon raisonnable et sans retard déraisonnable

 

Interpretation Known or Virtually Certain/1 - Applying “Known or Virtually Certain“ Standard When Ball Moves

When it is not “known“ what caused the ball to move, all reasonably available information must be considered and the evidence must be evaluated to determine if it is “virtually certain“ that the player, opponent or outside influence caused the ball to move.

Depending on the circumstances, reasonably available information may include, but is not limited to:

  • The effect of any actions taken near the ball (such as movement of loose impediments, practice swings, grounding club and taking a stance),
  • Time elapsed between such actions and the movement of the ball,
  • The lie of the ball before it moved (such as on a fairway, perched on longer grass, on a surface imperfection or on the putting green),
  • The conditions of the ground near the ball (such as the degree of slope or presence of surface irregularities, etc), and
  • Wind speed and direction, rain and other weather conditions.

Interpretation Known or Virtually Certain/2 - Virtual Certainty Is Irrelevant if It Comes to Light After Three-Minute Search Expires

Determining whether there is knowledge or virtual certainty must be based on evidence known to the player at the time the three-minute search time expires.

Examples of when the player's later findings are irrelevant include when:

  • A player's tee shot comes to rest in an area containing heavy rough and a large animal hole. After a three-minute search, it is determined that it is not known or virtually certain that the ball is in the animal hole. As the player returns to the teeing area, the ball is found in the animal hole.
  • Even though the player has not yet put another ball in play, the player must take stroke-and-distance relief for a lost ball (Rule 18.2b - What to Do When Ball is Lost or Out of Bounds) since it was not known or virtually certain that the ball was in the animal hole, when the search time expired.
  • A player cannot find his or her ball and believes it may have been picked up by a spectator (outside influence), but there is not enough evidence to be virtually certain of this. A short time after the three-minute search time expires, a spectator is found to have the player's ball.

The player must take stroke-and-distance relief for a lost ball (Rule 18.2b) since the movement by the outside influence only became known after the search time expired.

Interpretation Known or Virtually Certain/3 - Player Unaware Ball Played by Another Player

It must be known or virtually certain that a player's ball has been played by another player as a wrong ball to treat it as being moved.

For example, in stroke play, Player A and Player B hit their tee shots into the same general location. Player A finds a ball and plays it. Player B goes forward to look for his or her ball and cannot find it. After three minutes, Player B starts back to the tee to play another ball. On the way, Player B finds Player A's ball and knows then that Player A has played his or her ball in error.

Player A gets the general penalty for playing a wrong ball and must then play his or her own ball (Rule 6.3c). Player A's ball was not lost even though both players searched for more than three minutes because Player A did not start searching for his or her ball; the searching was for Player B's ball. Regarding Player B's ball, Player B's original ball was lost and he or she must put another ball in play under penalty of stroke and distance (Rule 18.2b), because it was not known or virtually certain when the three-minute search time expired that the ball had been played by another player.

Zone à pénalité

Une zone pour laquelle un dégagement avec une pénalité d'un coup est autorisé si la balle du joueur vient y reposer.

Une zone à pénalité est:

  • Toute étendue d'eau sur le parcours (marquée ou non par le Comité), y compris une mer, un lac, un étang, une rivière, un fossé, un fossé de drainage de surface ou un autre cours d'eau à l'air libre (même s'il ne contient pas d'eau), et
  • Toute autre partie du parcours que le Comité définit comme zone à pénalité

Une zone à pénalité est l'une des cinq zones du parcours spécifiquement définies.

Il existe deux types différents de zones à pénalité, distinguées par la couleur utilisée pour les marquer :

  • Les zones à pénalité jaunes (marquées avec des lignes jaunes ou des piquets jaunes) offrent au joueur deux options de dégagement (Règle 17.1d(1) et (2)).
  • Les zones à pénalité rouges (marquées avec des lignes rouges ou des piquets rouges) offrent au joueur une option de dégagement latéral supplémentaire (Règle 17.1d(3)), en plus des deux options utilisables pour les zones à pénalité jaunes.

Si la couleur d'une zone à pénalité n'a pas été marquée ou indiquée par le Comité, cette zone est considérée comme une zone à pénalité rouge.

La lisière d'une zone à pénalité s'étend à la fois au-dessus du sol et au-dessous du sol :

  • Cela signifie que tout sol et toute autre chose (comme tout objet naturel ou artificiel) à l'intérieur de la lisière font partie de la zone à pénalité, qu'ils se trouvent sur, au-dessus ou en dessous de la surface du sol.
  • Si un objet est à la fois à l'intérieur et à l'extérieur de la lisière (comme un pont au-dessus de la zone à pénalité, ou un arbre enraciné à l'intérieur de la lisière avec des branches s'étendant à l'extérieur de la lisière ou vice versa), seule la partie de l'objet située à l'intérieur de la lisière fait partie de la zone à pénalité.

La lisière d'une zone à pénalité devrait être définie par des piquets, des lignes ou des éléments physiques :

  • Piquets : Lorsqu'elle est définie par des piquets, la lisière de la zone à pénalité est définie par la ligne entre les points les plus à l'extérieur des piquets au niveau du sol, et les piquets sont à l'intérieur de la zone à pénalité.
  • Lignes : Lorsqu'elle est définie par une ligne peinte sur le sol, la lisière de la zone à pénalité est le bord extérieur de la ligne, et la ligne elle-même est dans la zone à pénalité.
  • Éléments physiques : Lorsqu'elle est définie par des éléments physiques (comme une plage ou une zone désertique ou un mur de soutènement), le Comité devrait dire comment est définie la lisière de la zone à pénalité

Lorsque la lisière d'une zone à pénalité est définie par des lignes ou par des éléments physiques, des piquets peuvent être utilisés pour indiquer où se situe la zone à pénalité, mais ils n'ont pas d'autre signification.

Lorsque la lisière d'une étendue d'eau n'est pas définie par le Comité, la lisière de cette zone à pénalité est définie par ses limites naturelles (c'est-à-dire là où le sol s'incline vers le bas pour former la dépression pouvant contenir l'eau).

Si un cours d'eau à l'air libre ne contient habituellement pas d'eau (par ex. un fossé de drainage ou une zone de ruissellement qui est sèche sauf pendant la saison des pluies), le Comité peut définir cette zone comme faisant partie de la zone générale (ce qui signifie que ce n'est pas une zone à pénalité).

Zone à pénalité

Une zone pour laquelle un dégagement avec une pénalité d'un coup est autorisé si la balle du joueur vient y reposer.

Une zone à pénalité est:

  • Toute étendue d'eau sur le parcours (marquée ou non par le Comité), y compris une mer, un lac, un étang, une rivière, un fossé, un fossé de drainage de surface ou un autre cours d'eau à l'air libre (même s'il ne contient pas d'eau), et
  • Toute autre partie du parcours que le Comité définit comme zone à pénalité

Une zone à pénalité est l'une des cinq zones du parcours spécifiquement définies.

Il existe deux types différents de zones à pénalité, distinguées par la couleur utilisée pour les marquer :

  • Les zones à pénalité jaunes (marquées avec des lignes jaunes ou des piquets jaunes) offrent au joueur deux options de dégagement (Règle 17.1d(1) et (2)).
  • Les zones à pénalité rouges (marquées avec des lignes rouges ou des piquets rouges) offrent au joueur une option de dégagement latéral supplémentaire (Règle 17.1d(3)), en plus des deux options utilisables pour les zones à pénalité jaunes.

Si la couleur d'une zone à pénalité n'a pas été marquée ou indiquée par le Comité, cette zone est considérée comme une zone à pénalité rouge.

La lisière d'une zone à pénalité s'étend à la fois au-dessus du sol et au-dessous du sol :

  • Cela signifie que tout sol et toute autre chose (comme tout objet naturel ou artificiel) à l'intérieur de la lisière font partie de la zone à pénalité, qu'ils se trouvent sur, au-dessus ou en dessous de la surface du sol.
  • Si un objet est à la fois à l'intérieur et à l'extérieur de la lisière (comme un pont au-dessus de la zone à pénalité, ou un arbre enraciné à l'intérieur de la lisière avec des branches s'étendant à l'extérieur de la lisière ou vice versa), seule la partie de l'objet située à l'intérieur de la lisière fait partie de la zone à pénalité.

La lisière d'une zone à pénalité devrait être définie par des piquets, des lignes ou des éléments physiques :

  • Piquets : Lorsqu'elle est définie par des piquets, la lisière de la zone à pénalité est définie par la ligne entre les points les plus à l'extérieur des piquets au niveau du sol, et les piquets sont à l'intérieur de la zone à pénalité.
  • Lignes : Lorsqu'elle est définie par une ligne peinte sur le sol, la lisière de la zone à pénalité est le bord extérieur de la ligne, et la ligne elle-même est dans la zone à pénalité.
  • Éléments physiques : Lorsqu'elle est définie par des éléments physiques (comme une plage ou une zone désertique ou un mur de soutènement), le Comité devrait dire comment est définie la lisière de la zone à pénalité

Lorsque la lisière d'une zone à pénalité est définie par des lignes ou par des éléments physiques, des piquets peuvent être utilisés pour indiquer où se situe la zone à pénalité, mais ils n'ont pas d'autre signification.

Lorsque la lisière d'une étendue d'eau n'est pas définie par le Comité, la lisière de cette zone à pénalité est définie par ses limites naturelles (c'est-à-dire là où le sol s'incline vers le bas pour former la dépression pouvant contenir l'eau).

Si un cours d'eau à l'air libre ne contient habituellement pas d'eau (par ex. un fossé de drainage ou une zone de ruissellement qui est sèche sauf pendant la saison des pluies), le Comité peut définir cette zone comme faisant partie de la zone générale (ce qui signifie que ce n'est pas une zone à pénalité).

Zone de dégagement

La zone dans laquelle un joueur doit dropper une balle en se dégageant selon une Règle. Chaque Règle de dégagement exige que le joueur utilise une zone de dégagement spécifique dont la taille et l'emplacement sont basés sur les trois facteurs suivants :

  • Le point de référence : le point à partir duquel la dimension de la zone de dégagement est mesurée.
  • La dimension de la zone de dégagement mesurée à partir du point de référence : la zone de dégagement est soit une, soit deux longueurs de club à partir du point de référence, mais avec certaines limites :
  • Les limites de l'emplacement de la zone de dégagement : l'emplacement de la zone de dégagement peut être limité d'une ou plusieurs façons, de sorte que, par exemple :
    • Cet emplacement ne soit que dans certaines zones du parcours spécifiquement définies, par ex. seulement dans la zone générale, ou pas dans un bunker ni dans une zone à pénalité,
    • Cet emplacement ne soit pas plus près du trou que le point de référence ou qu'il doive être à l'extérieur d'une zone à pénalité ou d'un bunker d'où le dégagement est pris, ou
    • Cet emplacement se situe à un endroit où il n'y a plus d'interférence (telle que définie dans la Règle particulière) de la condition pour laquelle le dégagement est pris.

En utilisant les longueurs de club pour déterminer la taille d'une zone de dégagement, le joueur peut mesurer directement à travers un fossé, un trou ou un élément similaire, et directement à travers un objet (comme un arbre, une clôture, un mur,un tunnel, un drain ou une tête d'arroseur) mais il n'est pas autorisé à mesurer à travers un sol qui est naturellement en pente montante ou descendante.

Voir Procédures pour le Comité, Section 2I (le Comité peut choisir d'autoriser ou d'exiger l'utilisation par le joueur d'une dropping zone en tant que zone de dégagement).


Clarification - Déterminer si la balle repose ou non dans la zone de dégagement.

Lorsqu’on cherche à déterminer si une balle est venue reposer à l’intérieur d’une zone de dégagement (par ex. à une ou deux longueurs de club du point de référence selon la Règle appliquée), la balle est dans la zone de dégagement si n’importe quelle partie de cette balle se trouve à l’intérieur de la mesure d’une ou deux longueurs de club. Cependant une balle n’est pas dans la zone de dégagement si n’importe quelle partie de cette balle est plus proche du trou que le point de référence ou si la condition à l’origine du dégagement gratuit interfère avec n’importe quelle partie de la balle.
(Clarification de décembre 2018)

Coup

Le mouvement vers l'avant du club fait pour frapper la balle.

Mais un coup n'a pas été joué si un joueur :

  • Décide pendant la descente du club de ne pas frapper la balle et évite de le faire en arrêtant délibérément la tête du club avant qu'elle n'atteigne la balle ou, s'il est incapable de l'arrêter, en manquant délibérément la balle.
  • Frappe accidentellement la balle en faisant un swing d'entraînement ou en se préparant à jouer un coup

Lorsque les Règles font référence à "jouer une balle", cela signifie la même chose que jouer un coup.

Le score du joueur pour un trou ou un tour correspond à un nombre de "coups" ou de "coups réalisés", obtenu en additionnant le nombre de coups joués et tous les coups de pénalité (voir Règle 3.1c).

 

Interpretation Stroke/1 - Determining If a Stroke Was Made

If a player starts the downswing with a club intending to strike the ball, his or her action counts as a stroke when:

  • The clubhead is deflected or stopped by an outside influence (such as the branch of a tree) whether or not the ball is struck.
  • The clubhead separates from the shaft during the downswing and the player continues the downswing with the shaft alone, whether or not the ball is struck with the shaft.
  • The clubhead separates from the shaft during the downswing and the player continues the downswing with the shaft alone, with the clubhead falling and striking the ball.

The player's action does not count as a stroke in each of following situations:

  • During the downswing, a player's clubhead separates from the shaft. The player stops the downswing short of the ball, but the clubhead falls and strikes and moves the ball.
  • During the backswing, a player's clubhead separates from the shaft. The player completes the downswing with the shaft but does not strike the ball.
  • A ball is lodged in a tree branch beyond the reach of a club. If the player moves the ball by striking a lower part of the branch instead of the ball, Rule 9.4 (Ball Lifted or Moved by Player) applies.
Dropper

Tenir la balle et la lâcher de telle sorte qu'elle tombe dans l'air, avec l'intention de mettre la balle en jeu.

Si un joueur lâche une balle sans intention de la mettre en jeu, la balle n'a pas été droppée et n'est pas en jeu (voir Règle 14.4).

Chaque Règle de dégagement identifie une zone de dégagement spécifique où la balle doit être droppée et venir reposer.

En se dégageant, le joueur doit lâcher la balle à hauteur de genou de telle sorte que la balle :

  • Tombe verticalement, sans que le joueur la lance, lui donne de l'effet ou la fasse rouler ou lui imprime tout autre mouvement qui pourrait influer sur l'endroit où la balle viendra reposer, et
  • Ne touche pas une partie quelconque du corps du joueur ni son équipement avant qu'elle ne frappe le sol (voir Règle 14.3b).
Zone à pénalité

Une zone pour laquelle un dégagement avec une pénalité d'un coup est autorisé si la balle du joueur vient y reposer.

Une zone à pénalité est:

  • Toute étendue d'eau sur le parcours (marquée ou non par le Comité), y compris une mer, un lac, un étang, une rivière, un fossé, un fossé de drainage de surface ou un autre cours d'eau à l'air libre (même s'il ne contient pas d'eau), et
  • Toute autre partie du parcours que le Comité définit comme zone à pénalité

Une zone à pénalité est l'une des cinq zones du parcours spécifiquement définies.

Il existe deux types différents de zones à pénalité, distinguées par la couleur utilisée pour les marquer :

  • Les zones à pénalité jaunes (marquées avec des lignes jaunes ou des piquets jaunes) offrent au joueur deux options de dégagement (Règle 17.1d(1) et (2)).
  • Les zones à pénalité rouges (marquées avec des lignes rouges ou des piquets rouges) offrent au joueur une option de dégagement latéral supplémentaire (Règle 17.1d(3)), en plus des deux options utilisables pour les zones à pénalité jaunes.

Si la couleur d'une zone à pénalité n'a pas été marquée ou indiquée par le Comité, cette zone est considérée comme une zone à pénalité rouge.

La lisière d'une zone à pénalité s'étend à la fois au-dessus du sol et au-dessous du sol :

  • Cela signifie que tout sol et toute autre chose (comme tout objet naturel ou artificiel) à l'intérieur de la lisière font partie de la zone à pénalité, qu'ils se trouvent sur, au-dessus ou en dessous de la surface du sol.
  • Si un objet est à la fois à l'intérieur et à l'extérieur de la lisière (comme un pont au-dessus de la zone à pénalité, ou un arbre enraciné à l'intérieur de la lisière avec des branches s'étendant à l'extérieur de la lisière ou vice versa), seule la partie de l'objet située à l'intérieur de la lisière fait partie de la zone à pénalité.

La lisière d'une zone à pénalité devrait être définie par des piquets, des lignes ou des éléments physiques :

  • Piquets : Lorsqu'elle est définie par des piquets, la lisière de la zone à pénalité est définie par la ligne entre les points les plus à l'extérieur des piquets au niveau du sol, et les piquets sont à l'intérieur de la zone à pénalité.
  • Lignes : Lorsqu'elle est définie par une ligne peinte sur le sol, la lisière de la zone à pénalité est le bord extérieur de la ligne, et la ligne elle-même est dans la zone à pénalité.
  • Éléments physiques : Lorsqu'elle est définie par des éléments physiques (comme une plage ou une zone désertique ou un mur de soutènement), le Comité devrait dire comment est définie la lisière de la zone à pénalité

Lorsque la lisière d'une zone à pénalité est définie par des lignes ou par des éléments physiques, des piquets peuvent être utilisés pour indiquer où se situe la zone à pénalité, mais ils n'ont pas d'autre signification.

Lorsque la lisière d'une étendue d'eau n'est pas définie par le Comité, la lisière de cette zone à pénalité est définie par ses limites naturelles (c'est-à-dire là où le sol s'incline vers le bas pour former la dépression pouvant contenir l'eau).

Si un cours d'eau à l'air libre ne contient habituellement pas d'eau (par ex. un fossé de drainage ou une zone de ruissellement qui est sèche sauf pendant la saison des pluies), le Comité peut définir cette zone comme faisant partie de la zone générale (ce qui signifie que ce n'est pas une zone à pénalité).

Zone à pénalité

Une zone pour laquelle un dégagement avec une pénalité d'un coup est autorisé si la balle du joueur vient y reposer.

Une zone à pénalité est:

  • Toute étendue d'eau sur le parcours (marquée ou non par le Comité), y compris une mer, un lac, un étang, une rivière, un fossé, un fossé de drainage de surface ou un autre cours d'eau à l'air libre (même s'il ne contient pas d'eau), et
  • Toute autre partie du parcours que le Comité définit comme zone à pénalité

Une zone à pénalité est l'une des cinq zones du parcours spécifiquement définies.

Il existe deux types différents de zones à pénalité, distinguées par la couleur utilisée pour les marquer :

  • Les zones à pénalité jaunes (marquées avec des lignes jaunes ou des piquets jaunes) offrent au joueur deux options de dégagement (Règle 17.1d(1) et (2)).
  • Les zones à pénalité rouges (marquées avec des lignes rouges ou des piquets rouges) offrent au joueur une option de dégagement latéral supplémentaire (Règle 17.1d(3)), en plus des deux options utilisables pour les zones à pénalité jaunes.

Si la couleur d'une zone à pénalité n'a pas été marquée ou indiquée par le Comité, cette zone est considérée comme une zone à pénalité rouge.

La lisière d'une zone à pénalité s'étend à la fois au-dessus du sol et au-dessous du sol :

  • Cela signifie que tout sol et toute autre chose (comme tout objet naturel ou artificiel) à l'intérieur de la lisière font partie de la zone à pénalité, qu'ils se trouvent sur, au-dessus ou en dessous de la surface du sol.
  • Si un objet est à la fois à l'intérieur et à l'extérieur de la lisière (comme un pont au-dessus de la zone à pénalité, ou un arbre enraciné à l'intérieur de la lisière avec des branches s'étendant à l'extérieur de la lisière ou vice versa), seule la partie de l'objet située à l'intérieur de la lisière fait partie de la zone à pénalité.

La lisière d'une zone à pénalité devrait être définie par des piquets, des lignes ou des éléments physiques :

  • Piquets : Lorsqu'elle est définie par des piquets, la lisière de la zone à pénalité est définie par la ligne entre les points les plus à l'extérieur des piquets au niveau du sol, et les piquets sont à l'intérieur de la zone à pénalité.
  • Lignes : Lorsqu'elle est définie par une ligne peinte sur le sol, la lisière de la zone à pénalité est le bord extérieur de la ligne, et la ligne elle-même est dans la zone à pénalité.
  • Éléments physiques : Lorsqu'elle est définie par des éléments physiques (comme une plage ou une zone désertique ou un mur de soutènement), le Comité devrait dire comment est définie la lisière de la zone à pénalité

Lorsque la lisière d'une zone à pénalité est définie par des lignes ou par des éléments physiques, des piquets peuvent être utilisés pour indiquer où se situe la zone à pénalité, mais ils n'ont pas d'autre signification.

Lorsque la lisière d'une étendue d'eau n'est pas définie par le Comité, la lisière de cette zone à pénalité est définie par ses limites naturelles (c'est-à-dire là où le sol s'incline vers le bas pour former la dépression pouvant contenir l'eau).

Si un cours d'eau à l'air libre ne contient habituellement pas d'eau (par ex. un fossé de drainage ou une zone de ruissellement qui est sèche sauf pendant la saison des pluies), le Comité peut définir cette zone comme faisant partie de la zone générale (ce qui signifie que ce n'est pas une zone à pénalité).

Trou

Le point d'arrivée sur le green pour le trou joué.

  • Le trou doit avoir 108 mm (4 ¼ pouces) de diamètre et au moins 101,6 mm (4 pouces) de profondeur.
  • Si une gaine est utilisée, son diamètre extérieur ne doit pas dépasser 108 mm (4 ¼ pouces). La gaine doit être enfoncée d'au moins 25,4 mm (1 pouce) au dessous de la surface du green, à moins que la nature du sol impose qu'elle soit plus près de la surface.

Le mot "trou" (lorsqu'il n'est pas utilisé en tant que définition en italique) est utilisé dans les Règles pour désigner la partie du parcours associée à une zone de départ, un green et un trou particuliers. Le jeu d'un trou commence à partir de la zone de départ et finit lorsque la balle est entrée sur le green (ou lorsque les Règles disent autrement que le trou est fini).

 

Coup

Le mouvement vers l'avant du club fait pour frapper la balle.

Mais un coup n'a pas été joué si un joueur :

  • Décide pendant la descente du club de ne pas frapper la balle et évite de le faire en arrêtant délibérément la tête du club avant qu'elle n'atteigne la balle ou, s'il est incapable de l'arrêter, en manquant délibérément la balle.
  • Frappe accidentellement la balle en faisant un swing d'entraînement ou en se préparant à jouer un coup

Lorsque les Règles font référence à "jouer une balle", cela signifie la même chose que jouer un coup.

Le score du joueur pour un trou ou un tour correspond à un nombre de "coups" ou de "coups réalisés", obtenu en additionnant le nombre de coups joués et tous les coups de pénalité (voir Règle 3.1c).

 

Interpretation Stroke/1 - Determining If a Stroke Was Made

If a player starts the downswing with a club intending to strike the ball, his or her action counts as a stroke when:

  • The clubhead is deflected or stopped by an outside influence (such as the branch of a tree) whether or not the ball is struck.
  • The clubhead separates from the shaft during the downswing and the player continues the downswing with the shaft alone, whether or not the ball is struck with the shaft.
  • The clubhead separates from the shaft during the downswing and the player continues the downswing with the shaft alone, with the clubhead falling and striking the ball.

The player's action does not count as a stroke in each of following situations:

  • During the downswing, a player's clubhead separates from the shaft. The player stops the downswing short of the ball, but the clubhead falls and strikes and moves the ball.
  • During the backswing, a player's clubhead separates from the shaft. The player completes the downswing with the shaft but does not strike the ball.
  • A ball is lodged in a tree branch beyond the reach of a club. If the player moves the ball by striking a lower part of the branch instead of the ball, Rule 9.4 (Ball Lifted or Moved by Player) applies.
Dropper

Tenir la balle et la lâcher de telle sorte qu'elle tombe dans l'air, avec l'intention de mettre la balle en jeu.

Si un joueur lâche une balle sans intention de la mettre en jeu, la balle n'a pas été droppée et n'est pas en jeu (voir Règle 14.4).

Chaque Règle de dégagement identifie une zone de dégagement spécifique où la balle doit être droppée et venir reposer.

En se dégageant, le joueur doit lâcher la balle à hauteur de genou de telle sorte que la balle :

  • Tombe verticalement, sans que le joueur la lance, lui donne de l'effet ou la fasse rouler ou lui imprime tout autre mouvement qui pourrait influer sur l'endroit où la balle viendra reposer, et
  • Ne touche pas une partie quelconque du corps du joueur ni son équipement avant qu'elle ne frappe le sol (voir Règle 14.3b).