The R&A - Working for Golf
Dégagement de conditions anormales du parcours (y compris les obstructions inamovibles), de situations dangereuses dues à des animaux, de balle enfoncée
The Rules of Golf
Voir l'édition du joueur
Aller à la Section
16.1
a
b
c
d
e
f
16.2
a
b
16.3
a
b
16.4
Explorer plus

Règle 15
Règle 17

Objet de la Règle : La Règle 16 traite de quand et comment le joueur peut se dégager gratuitement en jouant une balle d'un endroit différent, dans des cas où par ex. il y a une interférence de conditions anormales du parcours ou de situations dangereuses dues à des animaux.

  • De telles conditions ne sont pas considérées comme faisant partie du challenge proposé en jouant le parcours, et un dégagement gratuit est généralement autorisé sauf dans une zone à pénalité.
  • Le joueur se dégage normalement en droppant une balle dans une zone de dégagement basée sur le point le plus proche de dégagement complet.

Le dégagement gratuit lorsque la balle d'un joueur est enfoncée dans son propre impact dans la zone générale est également traité par cette Règle.

16.1
Conditions anormales du parcours (y compris les obstructions inamovibles)

Cette Règle traite du dégagement gratuit autorisé pour des interférences causées par des trous d'animaux, un terrain en réparation, des obstructions inamovibles ou de l'eau temporaire.

  • L'ensemble de ces éléments est couvert par le terme : conditions anormales du parcours, mais chacun de ces éléments a une définition distincte.
  • Cette Règle n'accorde pas de dégagement gratuit pour des obstructions amovibles (un type différent de dégagement gratuit est autorisé selon la Règle 15.2a) ou des éléments de limites ou des éléments partie intégrante (aucun dégagement gratuit n'est autorisé).
a
Autorisation d'un dégagement

(1) Signification d'interférence par une condition anormale du parcours. Il y a interférence lorsque n'importe laquelle des situations suivantes se produit :

  • La balle du joueur touche ou repose dans ou sur une condition anormale du parcours,
  • Une condition anormale du parcours interfère physiquement avec la zone du stance ou du swing intentionnels du joueur, ou
  • Seulement lorsque la balle est sur le green, une condition anormale du parcours sur ou en dehors du green intervient sur la ligne de jeu.

Si la condition anormale du parcours est suffisamment proche pour distraire le joueur mais ne répond à aucune des exigences précédentes, il n'y a pas d'interférence selon cette Règle.

Voir Procédures pour le Comité, Section 8 ; Règle locale type F-6  (le Comité peut adopter une Règle locale refusant le dégagement d'une condition anormale du parcours qui n'interfère qu'avec la zone du stance intentionnel).

(2) Dégagement autorisé n'importe où sur le parcours sauf quand une balle est dans une zone à pénalité. Selon la Règle 16.1, le dégagement de l'interférence d'une condition anormale du parcours est autorisé uniquement lorsque à la fois :

  • La condition anormale du parcours est sur le parcours (pas hors limites), et
  • La balle repose n'importe où sur le parcours, sauf dans une zone à pénalité (où le dégagement selon la Règle 17 est le seul possible pour le joueur).

(3) Pas de dégagement quand il est clairement déraisonnable de jouer la balle. Il n'y a pas de dégagement selon la Règle 16.1 :

  • Lorsque jouer la balle comme elle repose est clairement déraisonnable pour une raison autre qu'une condition anormale du parcours (par ex. lorsqu'un joueur se tient dans de l'eau temporaire ou sur une obstruction inamovible mais qu'il est incapable de jouer un coup vu l'endroit où la balle repose dans un buisson), ou
  • Lorsqu'une interférence existe uniquement parce qu'un joueur choisit un club, un type de stance ou de swing, ou une direction de jeu qui sont clairement déraisonnables dans ces circonstances.

Voir Procédures pour le Comité, Section 8 ; Règle locale type F-23  (le Comité peut adopter une Règle locale autorisant le dégagement gratuit pour l'interférence d'obstructions inamovibles temporaires sur le parcours ou en dehors).

b
Dégagement pour une balle dans la zone générale

Si la balle d'un joueur est dans la zone générale et qu'il y a une interférence par une condition anormale du parcours sur le parcours, le joueur peut prendre un dégagement gratuit en droppant sa balle d'origine, ou une autre balle, dans la zone de dégagement suivante (voir Règle 14.3) :

  • Point de référence : le point le plus proche de dégagement complet dans la zone générale.
  • Dimension de la zone de dégagement mesurée depuis le point de référence : une longueur de club, mais avec les restrictions suivantes :
  • Restrictions sur la zone de dégagement :
    • Doit être dans la zone générale.
    • Elle ne doit pas être plus près du trou que le point de référence, et
    • Il doit y avoir un dégagement complet de toute interférence par la condition anormale du parcours.
c
Dégagement pour une balle dans un bunker

Si la balle d'un joueur est dans un bunker et qu'il y a une interférence par une condition anormale du parcours sur le parcours, le joueur peut soit se dégager gratuitement selon (1), soit se dégager avec pénalité selon (2) :

(1) Dégagement gratuit : jouer du bunker. Le joueur peut se dégager gratuitement selon la Règle 16.1b, sauf que :

  • Le point le plus proche de dégagement complet et la zone de dégagement doivent être dans le bunker.
  • S'il n'existe pas un tel point le plus proche de dégagement complet dans le bunker, le joueur peut néanmoins se dégager en utilisant le point le plus proche de dégagement maximum dans le bunker comme point de référence.

(2) Dégagement avec pénalité : jouer depuis l'extérieur du bunker (dégagement en arrière sur la ligne). Avec un coup de pénalité, le joueur peut dropper sa balle d'origine, ou une autre balle (voir Règle 14.3), dans une zone de dégagement basée sur une ligne de référence partant du trou et passant par l'emplacement de la balle d'origine :

  • Point de référence : Un point, choisi par le joueur sur le parcours, qui est sur la ligne de référence et plus éloigné du trou que l'emplacement de la balle d'origine (sans limite pour la distance de recul sur la ligne).
    • En choisissant ce point de référence, le joueur devrait indiquer le point en utilisant un objet (par ex. un tee).
    • Si le joueur droppe la balle sans avoir choisi ce point, le point de référence est considéré comme étant le point sur la ligne situé à la même distance du trou que le point où la balle droppée touche initialement le sol.
  • Dimension de la zone de dégagement mesurée depuis le point de référence : une longueur de club, mais avec les restrictions suivantes :
  • Restrictions sur la zone de dégagement :
    • Elle ne doit pas être plus près du trou que le point de référence, et
    • Elle peut être dans n'importe quelle zone du parcours, mais
    • S'il y a plus d'une zone du parcours à une longueur de club maximum du point de référence, la balle doit venir reposer, à l'intérieur de la zone de dégagement, dans la même zone du parcours que celle initialement touchée par la balle lorsqu'elle est droppée dans la zone de dégagement.
d
Dégagement pour une balle sur le green

Si la balle d'un joueur est sur le green et qu'il y a une interférence par une condition anormale du parcours sur le parcours, le joueur peut se dégager gratuitement en plaçant la balle d'origine, ou une autre balle, au point le plus proche de dégagement complet, en utilisant les procédures prévues dans les Règles 14.2b(2) et 14.2e pour replacer une balle.

  • Le point le plus proche de dégagement complet peut être soit sur le green soit dans la zone générale.
  • S'il n'existe pas un tel point le plus proche de dégagement complet, le joueur peut se dégager gratuitement en utilisant le point le plus proche de dégagement maximum comme point de référence qui doit être soit sur le green, soit dans la zone générale.
e
Dégagement pour une balle non retrouvée mais qui est dans ou sur une condition anormale du parcours

Si la balle d'un joueur n'a pas été retrouvée, mais que l'on est sûr ou quasiment certain qu'elle repose dans ou sur une condition anormale du parcours sur le parcours, le joueur peut, au lieu de se dégager selon coup et distance, utiliser l'option de dégagement suivante :

  • Le joueur peut se dégager selon la Règle 16.1b, c ou d en utilisant le point estimé où la balle a franchi en dernier la lisière de la condition anormale du parcours sur le parcours comme étant l'emplacement de la balle afin de déterminer le point le plus proche de dégagement complet.
  • Une fois que le joueur met une autre balle en jeu pour se dégager de cette façon :
    • La balle d'origine n'est plus en jeu et ne doit pas être jouée.
    • Ceci est vrai même si la balle d'origine est ensuite retrouvée sur le parcours avant la fin du temps de recherche de trois minutes (voir Règle 6.3b).

Mais si l'on n'est pas sûr ou quasiment certain que la balle repose dans ou sur une condition anormale du parcours et que la balle est perdue, le joueur doit prendre un dégagement coup et distance selon la Règle 18.2.

f
Dégagement obligatoire de l'interférence par une zone de jeu interdit dans une condition anormale du parcours

Dans chacune des situations suivantes, la balle ne doit pas être jouée comme elle repose :

(1) Balle reposant dans une zone de jeu interdit. Si la balle du joueur repose dans une zone de jeu interdit dans ou sur une condition anormale du parcours dans la zone générale, dans un bunker ou sur le green :

  • Dans une zone de jeu interdit dans la zone générale. Le joueur doit se dégager gratuitement selon la Règle 16.1b.
  • Dans une zone de jeu interdit dans un bunker. Le joueur doit se dégager gratuitement ou avec pénalité selon la Règle 16.1c(1) ou (2).
  • Dans une zone de jeu interdit sur le green. Le joueur doit se dégager gratuitement selon la Règle 16.1d.

(2) Zone de jeu interdit interférant avec le stance ou le swing pour une balle n'importe où sur le parcours ailleurs que dans une zone à pénalité. Si la balle d'un joueur se trouve à l'extérieur d'une zone de jeu interdit et repose dans la zone générale, dans un bunker ou sur le green, et qu'une zone de jeu interdit (qu'elle soit dans une condition anormale du parcours ou dans une zone à pénalité), interfère avec la zone du stance ou du swing intentionnels du joueur, le joueur doit :

  • Soit se dégager conformément à la Règle 16.1b, c ou d, selon que la balle se trouve dans la zone générale, dans un bunker ou sur le green,
  • Soit se dégager pour une balle injouable selon la Règle 19.

Pour la procédure à suivre lorsqu'il y a une interférence par une zone de jeu interdit pour une balle reposant dans une zone à pénalité, voir la Règle 17.1e.

Pénalité pour avoir joué une balle d'un mauvais endroit en infraction avec la Règle 17.1 : pénalité générale selon la Règle 14.7a.

16.2
Situation dangereuse due à un animal
a
Autorisation d'un dégagement

Une "situation dangereuse due à un animal" existe lorsqu'un animal dangereux (comme des serpents venimeux, des abeilles, des alligators, des fourmis rouges ou des ours) à proximité d'une balle pourrait causer une blessure physique sérieuse au joueur s'il devait jouer la balle comme elle repose.

Un joueur peut se dégager d'une situation dangereuse due à un animal selon la Règle 16.2b, peu importe l'endroit où est sa balle sur le parcours, sauf que le dégagement n'est pas autorisé :

  • Lorsque jouer la balle comme elle repose est clairement déraisonnable pour une raison autre que la situation dangereuse due à un animal (par ex. lorsque le joueur est incapable de jouer un coup vu l'endroit où la balle repose dans un buisson), ou
  • Lorsqu'une interférence existe uniquement parce que le joueur choisit un club, un type de stance ou de swing, ou une direction de jeu qui sont clairement déraisonnables dans ces circonstances.
b
Dégagement pour une situation dangereuse due à un animal

Lorsqu'il y a interférence par une situation dangereuse due à un animal :

(1) Quand une balle repose n'importe où ailleurs que dans une zone à pénalité. Le joueur peut se dégager selon la Règle 16.1b, c ou d, selon que la balle est dans la zone générale, dans un bunker ou sur le green.

(2) Quand une balle repose dans une zone à pénalité. Le joueur peut se dégager gratuitement ou avec pénalité :

  • Dégagement gratuit : jouer de l'intérieur de la zone à pénalité. Le joueur peut se dégager gratuitement selon la Règle 16.1b, sauf que le point le plus proche de dégagement complet et la zone de dégagement doivent être dans la zone à pénalité.
  • Dégagement avec pénalité : jouer de l'extérieur de la zone à pénalité.
    • Le joueur peut se dégager avec pénalité selon la Règle 17.1d.
    • S'il y a interférence par une situation dangereuse due à un animal à l'endroit où la balle serait jouée après avoir pris ce dégagement avec pénalité à l'extérieur de la zone à pénalité, le joueur peut à nouveau se dégager selon (1) sans pénalité supplémentaire.

Pour cette Règle, le point le plus proche de dégagement complet signifie le point le plus proche (pas plus près du trou) où la situation dangereuse due à un animal n'existe plus.

Pénalité pour avoir joué une balle d'un mauvais endroit en infraction avec la Règle 19.2 : pénalité générale selon la Règle 14.7a.

16.3
Balle enfoncée
a
Autorisation d'un dégagement

(1) La balle doit être enfoncée dans la zone générale. Le dégagement n'est autorisé selon la Règle 16.3b que si la balle d'un joueur est enfoncée dans la zone générale.

  • Il n'y a pas de dégagement selon cette Règle si la balle est enfoncée n'importe où ailleurs que dans la zone générale.
  • Mais si la balle est enfoncée sur le green, le joueur peut marquer l'emplacement de la balle, la relever et la nettoyer, réparer les dégâts causés par l'impact de la balle, et replacer la balle à son emplacement d'origine (voir Règle 13.1c(2)).

Exceptions — Pas de dégagement autorisé pour une balle enfoncée dans la zone générale : le dégagement selon la Règle 16.3b n'est pas autorisé :

  • Lorsque la balle est enfoncée dans du sable dans une partie de la zone générale qui n'est pas tondue à hauteur du fairway ou à une hauteur inférieure, ou
  • Lorsque l'interférence par autre chose que la balle enfoncée rend le coup clairement déraisonnable (par ex., lorsqu'un joueur est incapable de jouer un coup vu l'endroit où la balle repose dans un buisson).

(2) Déterminer si une balle est enfoncée. La balle d'un joueur est enfoncée seulement si :

  • Elle est dans son propre impact créé à la suite du coup précédent du joueur, et
  • Une partie de la balle est au-dessous du niveau du sol.

Si le joueur ne peut pas dire avec certitude si la balle est dans son propre impact ou un impact créé par une autre balle, le joueur peut considérer que la balle est enfoncée s'il est raisonnable de conclure, à partir des informations disponibles,que la balle est bien dans son propre impact.

Une balle n'est pas enfoncée si elle est au-dessous du niveau du sol à la suite d'autre chose que le coup précédent du joueur, par ex. quand :

  • La balle a été enfoncée dans le sol par quelqu'un marchant dessus,
  • La balle est allée directement dans le sol sans avoir décollé du sol, ou
  • La balle a été droppée en se dégageant selon une Règle.
b
Dégagement pour une balle enfoncée

Lorsque la balle d'un joueur est enfoncée dans la zone générale et que le dégagement est autorisé selon la Règle 16.3a, le joueur peut se dégager gratuitement en droppant la balle d'origine, ou une autre balle, dans la zone de dégagement suivante (voir Règle 14.3) :

  • Point de référence : l'emplacement juste derrière celui où la balle est enfoncée.
  • Dimension de la zone de dégagement mesurée depuis le point de référence : une longueur de club, mais avec les restrictions suivantes :
  • Restrictions sur la zone de dégagement :
    • Elle doit être dans la zone générale, et
    • Elle ne doit pas être plus près du trou que le point de référence.

Voir Procédures pour le Comité, Section 8 ; Règle locale type F-2  (le Comité peut adopter une Règle locale autorisant le dégagement uniquement pour une balle enfoncée dans une zone tondue à hauteur de fairway ou à une hauteur inférieure).

Pénalité pour avoir joué une balle d'un mauvais endroit en infraction avec la Règle 16.3 : pénalité générale selon la Règle 14.7a.

16.4
Relever une balle pour voir si elle repose dans une condition pour laquelle un dégagement est autorisé

Si un joueur a quelque raison de croire que sa balle repose dans une situation pour laquelle un dégagement gratuit est autorisé selon la Règle 15.2, 16.1 ou 16.3, mais qu'il ne peut pas s'en assurer sans relever la balle :

  • Le joueur peut relever la balle pour voir si le dégagement est autorisé, mais :
  • La position de la balle doit d'abord être marquée et la balle une fois relevée ne doit pas être nettoyée (sauf sur le green) (voir Règle 14.1).

Si le joueur relève la balle sans cette raison valable (sauf sur le green où le joueur peut relever la balle selon la Règle 13.1b), il encourt un coup de pénalité.

Si le dégagement est autorisé et que le joueur se dégage, il n'y a pas de pénalité même si le joueur n'a pas marqué la balle avant de la relever ou l'a nettoyée une fois relevée.

Si le dégagement n'est pas autorisé, ou si le joueur choisit de ne pas se dégager alors qu'il y est autorisé :

  • Le joueur encourt un coup de pénalité s'il n'a pas marqué l'emplacement de la balle avant de la relever ou s'il a nettoyé la balle relevée alors qu'il n'y était pas autorisé, et
  • La balle doit être replacée à son emplacement d'origine (voir Règle 14.2).

Pénalité pour avoir joué une balle incorrectement substituée ou avoir joué une balle d’un mauvais endroit en infraction avec la Règle 16.4 : pénalité générale selon la Règle 6.3b ou 14.7a.

Si de multiples infractions aux Règles résultent d'une action unique ou d'actions liées, voir la Règle 1.3c(4).

Trou d'animal

Tout trou creusé dans le sol par un animal, sauf lorsque le trou a été creusé par des animaux qui sont également définis comme des détritus (tels que les vers ou les insectes).

Le terme trou d'animal inclut :

  • Le matériau que l'animal a extrait du trou,
  • Toute piste ou trace marquée conduisant au trou, et
  • Toute zone sur la surface du sol soulevée ou altérée du fait du creusement du trou par l'animal sous le sol.

 

Interpretation Animal Hole/1 - Isolated Animal Footprint or Hoof Mark Is Not Animal Hole

An isolated animal footprint that is not leading into an animal hole is not a hole made by an animal but rather is an irregularity of the surface from which relief without penalty is not allowed. However, when such damage is on the putting green, it may be repaired (Rule 13.1c(2) - Improvements Allowed on Putting Green).

Terrain en réparation

Toute partie du parcours que le Comité définit comme étant terrain en réparation (soit en le marquant ou de toute autre façon). Tout terrain en réparation ainsi défini comprend à la fois :

  • Tout le sol à l'intérieur de la lisière de la zone définie, et
  • Toute herbe, buisson, arbre ou autre élément naturel, poussant ou fixé, enraciné dans la zone définie, y compris toute partie de ces éléments qui s'étend au dessus du sol à l'extérieur de la lisière de la zone définie, mais pas toute partie (par ex. une racine d'arbre) qui est attachée au sol ou en-dessous du sol à l'extérieur de la lisière de la zone définie.

Le terrain en réparation inclut également les choses suivantes même si le Comité ne les définit pas comme tel :

  • Tout trou fait par le Comité ou le personnel d'entretien :
    • En préparant le parcours (par ex. un trou d'où un piquet a été enlevé ou un trou sur un green utilisé pour un autre trou, comme dans le cas d'un green double), ou
    • En entretenant le parcours (par ex. un trou fait en enlevant du gazon ou une souche d'arbre, en posant des canalisations, mais à l'exclusion des trous d'aération).
  • Du gazon coupé, des feuilles et tout autre matériau empilé pour être enlevés ultérieurement. Mais :
    • Tous les matériaux naturels qui sont empilés pour être enlevés, sont également des détritus, et
    • Tous les matériaux laissés sur le parcours et qui ne sont pas destinés à être enlevés ne sont pas terrain en réparation, sauf si le Comité les a définis comme tel.
  • Tout habitat animal (comme un nid d'un oiseau) qui se trouve si près de la balle d'un joueur que le coup ou le stance du joueur pourrait l'endommager, sauf lorsque l'habitat a été créé par des animaux définis comme des détritus (par ex. les vers ou les insectes).

La lisière du terrain en réparation devrait être définie par des piquets, des lignes ou des éléments physiques :

  • Piquets : lorsqu'elle est définie par des piquets, la lisière du terrain en réparation est définie par la ligne reliant les points à l'extérieur des piquets au niveau du sol, et les piquets sont à l'intérieur du terrain en réparation.
  • Lignes : lorsqu'elle est définie par une ligne de peinture sur le sol, la lisière du terrain en réparation est le bord extérieur de la ligne, et la ligne elle-même est dans le terrain en réparation.
  • Éléments Physiques : lorsqu'elle est définie par des éléments physiques (par ex.un parterre de fleurs ou une gazonnière), le Comité devrait dire comment est définie la lisière du terrain en réparation.

Lorsque la lisière du terrain en réparation est définie par des lignes ou des éléments physiques, des piquets peuvent être utilisés pour indiquer où se situe le terrain en réparation, mais ils n'ont pas d'autre signification.

 

Interpretation Ground Under Repair/1 - Damage Caused by Committee or Maintenance Staff Is Not Always Ground Under Repair

A hole made by maintenance staff is ground under repair even when not marked as ground under repair. However, not all damage caused by maintenance staff is ground under repair by default.

Examples of damage that is not ground under repair by default include:

  • A rut made by a tractor (but the Committee is justified in declaring a deep rut to be ground under repair).
  • An old hole plug that is sunk below the putting green surface, but see Rule 13.1c (Improvements Allowed on Putting Green).

Interpretation Ground Under Repair/2 - Ball in Tree Rooted in Ground Under Repair Is in Ground Under Repair

If a tree is rooted in ground under repair and a player's ball is in a branch of that tree, the ball is in ground under repair even if the branch extends outside the defined area.

If the player decides to take free relief under Rule 16.1 and the spot on the ground directly under where the ball lies in the tree is outside the ground under repair, the reference point for determining the relief area and taking relief is that spot on the ground.

Interpretation Ground Under Repair/3 - Fallen Tree or Tree Stump Is Not Always Ground Under Repair

A fallen tree or tree stump that the Committee intends to remove, but is not in the process of being removed, is not automatically ground under repair. However, if the tree and the tree stump are in the process of being unearthed or cut up for later removal, they are “material piled for later removal“ and therefore ground under repair.

For example, a tree that has fallen in the general area and is still attached to the stump is not ground under repair. However, a player could request relief from the Committee and the Committee would be justified in declaring the area covered by the fallen tree to be ground under repair.

Obstruction inamovible

Toute obstruction qui :

  • Ne peut pas être déplacée sans effort déraisonnable ou sans endommager l'obstruction ou le parcours, et
  • Sinon, ne correspond pas à la définition d'une obstruction amovible.

Le Comité peut définir toute obstruction comme une obstruction inamovible même si elle correspond à la définition d'une obstruction amovible

 

Interpretation Immovable Obstruction/1 - Turf Around Obstruction Is Not Part of Obstruction

Any turf that is leading to an immovable obstruction or covering an immovable obstruction, is not part of the obstruction.

For example, a water pipe is partly underground and partly above ground. If the pipe that is underground causes the turf to be raised, the raised turf is not part of the immovable obstruction.

Eau temporaire

Toute accumulation temporaire d'eau à la surface du sol (comme des flaques provenant de la pluie ou d'irrigation ou d'un débordement d'une étendue d'eau) qui :

  • N'est pas dans une zone à pénalité, et
  • Est visible avant que le joueur ne prenne son stance ou après qu'il l'a pris (sans appuyer excessivement avec ses pieds).

Il ne suffit pas que le sol soit simplement humide, boueux ou mou ou que l'eau soit momentanément visible lorsque le joueur marche sur le sol ; une accumulation d'eau doit rester présente avant que le stance ne soit pris ou après.

Cas spéciaux :

  • La rosée et le givre ne sont pas de l'eau temporaire.
  • La neige et la glace naturelle (autre que le givre) sont, au choix du joueur, soit des détritus, soit, lorsqu'elles sont sur le sol, de l'eau temporaire.
  • La glace manufacturée est une obstruction.
Condition anormale du parcours

N'importe laquelle des quatre conditions suivantes spécifiquement définies :

  • Trou d'animal
  • Terrain en réparation
  • Obstruction inamovible, ou
  • Eau temporaire
Obstruction amovible

Une obstruction qui peut être déplacée avec un effort raisonnable et sans endommager l'obstruction ou le parcours.

Si une partie d'une obstruction inamovible ou d'un élément partie intégrante (par ex. un portail ou une porte ou une partie d'un câble attaché) répond à ces deux critères, cette partie est traitée comme une obstruction amovible.

Mais ceci ne s'applique pas si la partie mobile d'une obstruction inamovible ou d'un élément partie intégrante n'est pas destinée à être déplacée (par ex. une pierre détachée qui fait partie d'un mur de pierre).

Même si une obstruction est amovible, le Comité peut la définir comme étant une obstruction inamovible.

 

Interpretation Movable Obstruction/1 - Abandoned Ball Is a Movable Obstruction

An abandoned ball is a movable obstruction.

Elément de limites

Objets artificiels définissant ou indiquant les hors limites, tels que les murs, les clôtures, les piquets et les palissades, pour lesquels un dégagement gratuit n'est pas autorisé.

Ceci inclut toute base et tout poteau d'une clôture de limites, mais n'inclut pas :

  • Les renforts inclinés ou les haubans fixés à un mur ou une clôture, ou
  • Toute marche, tout pont ou toute construction similaire utilisés pour franchir le mur ou la clôture.

Les éléments de limites sont considérés comme inamovibles même s'ils sont amovibles ou si une de leurs parties est amovible (voir Règle 8.1a).

Les éléments de limites ne sont ni des obstructions, ni des éléments partie intégrante.

 

Interpretation Boundary Object/1 – Status of Attachments to Boundary Object

Objects that are attached to a boundary object, but are not part of that boundary object, are obstructions and a player may be allowed free relief from them.

If the Committee does not wish to provide free relief from an obstruction attached to a boundary object, it may introduce a Local Rule providing that the obstruction is an integral object, in which case it loses its status as an obstruction and free relief is not allowed.

For example, if angled supports are so close to a boundary fence that leaving the supports as obstructions would essentially give players free relief from the boundary object, the Committee may choose to define the supports to be integral objects.

Interpretation Boundary Object/2 - Status of Gate Attached to Boundary Object

A gate for getting through a boundary wall or fence is not part of the boundary object. Such a gate is an obstruction unless the Committee chooses to define it as an integral object.

Interpretation Boundary Object/3 - Movable Boundary Object or Movable Part of Boundary Object Must Not Be Moved

Boundary objects are treated as immovable, even if part of the object is designed to be movable. To ensure a consistent approach, this applies to all boundary objects.

An example of how a movable boundary object may come into play during a round includes when a boundary stake interferes with a player's stance so he or she pulls the stake out of the ground (a breach of Rule 8.1a), but part of it breaks during removal. If the player realizes the mistake before making the next stroke, he or she may restore the improved conditions by replacing enough of the broken boundary stake to restore the interference to what it was before the stake was removed.

But if the improvement cannot be eliminated (such as when a boundary object has been bent or broken in such a way that the improvement cannot be eliminated), the player cannot avoid penalty.

Elément partie intégrante

Un objet artificiel défini par le Comité comme faisant partie du challenge proposé en jouant le parcours et pour lequel un dégagement gratuit n'est pas autorisé.

Les éléments partie intégrante sont considérés comme inamovibles (voir Règle 8.1a). Mais si une partie d'un élément partie intégrante (comme un portail ou une porte ou une partie d'un câble attaché) répond à la définition d'une obstruction amovible, cette partie est traitée comme une obstruction amovible.

Les objets artificiels définis par le Comité comme éléments partie intégrante ne sont ni des obstructions, ni des éléments de limites.

Condition anormale du parcours

N'importe laquelle des quatre conditions suivantes spécifiquement définies :

  • Trou d'animal
  • Terrain en réparation
  • Obstruction inamovible, ou
  • Eau temporaire
Condition anormale du parcours

N'importe laquelle des quatre conditions suivantes spécifiquement définies :

  • Trou d'animal
  • Terrain en réparation
  • Obstruction inamovible, ou
  • Eau temporaire
Stance

La position des pieds et du corps d'un joueur lorsqu'il se prépare à jouer et joue un coup.

Green

La zone sur le trou que le joueur joue :

  • Qui est spécialement préparée pour le putting, ou
  • Que le Comité a définie comme étant le green (par ex. lorsqu'un green temporaire est utilisé).

Le green d'un trou comprend le trou dans lequel le joueur essaie d'entrer sa balle. Le green est l'une des cinq zones du parcours spécifiquement définies. Les greens de tous les autres trous (que le joueur n'est pas en train de jouer) sont des mauvais greens et font partie de la zone générale.

La lisière d'un green est définie par l'endroit où l'on peut voir que la zone spécialement préparée commence (par ex. où l'herbe a été coupée distinctement pour montrer la lisière), sauf si le Comité définit la lisière d'une manière différente (par ex. en utilisant une ligne ou des points).

Si un double green est utilisé pour deux trous différents :

  • La totalité de la zone préparée contenant les deux trous est considérée être le green lors du jeu de chaque trou.

Mais le Comité peut définir une lisière qui divise le double green en deux greens différents, de sorte que lorsqu'un joueur joue l'un des trous, la partie du double green utilisée pour l'autre trou est un mauvais green.

Condition anormale du parcours

N'importe laquelle des quatre conditions suivantes spécifiquement définies :

  • Trou d'animal
  • Terrain en réparation
  • Obstruction inamovible, ou
  • Eau temporaire
Green

La zone sur le trou que le joueur joue :

  • Qui est spécialement préparée pour le putting, ou
  • Que le Comité a définie comme étant le green (par ex. lorsqu'un green temporaire est utilisé).

Le green d'un trou comprend le trou dans lequel le joueur essaie d'entrer sa balle. Le green est l'une des cinq zones du parcours spécifiquement définies. Les greens de tous les autres trous (que le joueur n'est pas en train de jouer) sont des mauvais greens et font partie de la zone générale.

La lisière d'un green est définie par l'endroit où l'on peut voir que la zone spécialement préparée commence (par ex. où l'herbe a été coupée distinctement pour montrer la lisière), sauf si le Comité définit la lisière d'une manière différente (par ex. en utilisant une ligne ou des points).

Si un double green est utilisé pour deux trous différents :

  • La totalité de la zone préparée contenant les deux trous est considérée être le green lors du jeu de chaque trou.

Mais le Comité peut définir une lisière qui divise le double green en deux greens différents, de sorte que lorsqu'un joueur joue l'un des trous, la partie du double green utilisée pour l'autre trou est un mauvais green.

Ligne de jeu

La ligne que le joueur souhaiterait que sa balle suive à la suite d'un coup, y compris la zone sur cette ligne qui est à une distance raisonnable au-dessus du sol et de chaque côté de cette ligne.

La ligne de jeu n'est pas nécessairement une ligne droite entre deux points (par ex : il peut s'agir d'une ligne courbe en fonction de l'endroit où le joueur a l'intention que sa balle aille).

Condition anormale du parcours

N'importe laquelle des quatre conditions suivantes spécifiquement définies :

  • Trou d'animal
  • Terrain en réparation
  • Obstruction inamovible, ou
  • Eau temporaire
Comité

La personne ou le groupe de personnes responsable de la compétition ou du parcours.

Voir Procédures pour le Comité, Section 1 (expliquant le rôle du Comité).

Condition anormale du parcours

N'importe laquelle des quatre conditions suivantes spécifiquement définies :

  • Trou d'animal
  • Terrain en réparation
  • Obstruction inamovible, ou
  • Eau temporaire
Stance

La position des pieds et du corps d'un joueur lorsqu'il se prépare à jouer et joue un coup.

Condition anormale du parcours

N'importe laquelle des quatre conditions suivantes spécifiquement définies :

  • Trou d'animal
  • Terrain en réparation
  • Obstruction inamovible, ou
  • Eau temporaire
Condition anormale du parcours

N'importe laquelle des quatre conditions suivantes spécifiquement définies :

  • Trou d'animal
  • Terrain en réparation
  • Obstruction inamovible, ou
  • Eau temporaire
Parcours

Toute la zone de jeu à l'intérieur de la lisière des limites fixées par le Comité :

  • Toutes les zones à l'intérieur de la lisière des limites sont dans les limites et font partie du parcours.
  • Toutes les zones à l'extérieur de la lisière des limites sont hors limites et ne font pas partie du parcours.
  • La lisière des limites s'étend à la fois vers le haut au-dessus du sol et vers le bas au-dessous du sol.

Le parcours est constitué des cinq zones du parcours spécifiquement définies

Hors limites

Toutes les zones situées à l'extérieur de la lisière des limites du parcours telles que définies par le Comité. Toutes les zones à l'intérieur de cette lisière sont dans les limites.

La lisière des limites du parcours s'étend à la fois au-dessus et au-dessous du sol :

  • Cela signifie que tout le sol et toute autre chose (comme tout objet naturel ou artificiel) à l'intérieur de la lisière des limites est dans les limites, que ce soit sur, au-dessus ou en dessous de la surface du sol.
  • Si un objet est à la fois à l'intérieur et à l'extérieur de la lisière des limites (comme les marches attachées à une clôture ou un arbre enraciné à l'extérieur de la lisière avec des branches s'étendant à l'intérieur ou inversement), seule la partie de l'objet qui est à l'extérieur de la lisière est hors limites.

La lisière des limites devrait être définie par des éléments de limites ou des lignes :

  • Éléments de limites : lorsqu'elle est définie par des piquets ou une clôture, la lisière des limites est définie par la ligne entre les points côté parcours des piquets ou des poteaux de clôture au niveau du sol (à l'exclusion des supports inclinés), et ces piquets ou poteaux de clôture sont hors limites.
    Lorsqu'elle est définie par d'autres objets tels qu'un mur, ou lorsque le Comité souhaite traiter différemment une clôture de limites, le Comité devrait définir la lisière des limites.
  • Lignes : lorsqu'elle est définie par une ligne peinte sur le sol, la lisière des limites est le bord côté parcours de la ligne, et la ligne elle-même est hors limites.
    Lorsqu'une ligne au sol définit la lisière des limites, des piquets peuvent être utilisés pour montrer où se situe la lisière des limites, mais ils n'ont pas d'autre signification.

Les piquets ou lignes de limites devraient être blancs.

Parcours

Toute la zone de jeu à l'intérieur de la lisière des limites fixées par le Comité :

  • Toutes les zones à l'intérieur de la lisière des limites sont dans les limites et font partie du parcours.
  • Toutes les zones à l'extérieur de la lisière des limites sont hors limites et ne font pas partie du parcours.
  • La lisière des limites s'étend à la fois vers le haut au-dessus du sol et vers le bas au-dessous du sol.

Le parcours est constitué des cinq zones du parcours spécifiquement définies

Zone à pénalité

Une zone pour laquelle un dégagement avec une pénalité d'un coup est autorisé si la balle du joueur vient y reposer.

Une zone à pénalité est:

  • Toute étendue d'eau sur le parcours (marquée ou non par le Comité), y compris une mer, un lac, un étang, une rivière, un fossé, un fossé de drainage de surface ou un autre cours d'eau à l'air libre (même s'il ne contient pas d'eau), et
  • Toute autre partie du parcours que le Comité définit comme zone à pénalité

Une zone à pénalité est l'une des cinq zones du parcours spécifiquement définies.

Il existe deux types différents de zones à pénalité, distinguées par la couleur utilisée pour les marquer :

  • Les zones à pénalité jaunes (marquées avec des lignes jaunes ou des piquets jaunes) offrent au joueur deux options de dégagement (Règle 17.1d(1) et (2)).
  • Les zones à pénalité rouges (marquées avec des lignes rouges ou des piquets rouges) offrent au joueur une option de dégagement latéral supplémentaire (Règle 17.1d(3)), en plus des deux options utilisables pour les zones à pénalité jaunes.

Si la couleur d'une zone à pénalité n'a pas été marquée ou indiquée par le Comité, cette zone est considérée comme une zone à pénalité rouge.

La lisière d'une zone à pénalité s'étend à la fois au-dessus du sol et au-dessous du sol :

  • Cela signifie que tout sol et toute autre chose (comme tout objet naturel ou artificiel) à l'intérieur de la lisière font partie de la zone à pénalité, qu'ils se trouvent sur, au-dessus ou en dessous de la surface du sol.
  • Si un objet est à la fois à l'intérieur et à l'extérieur de la lisière (comme un pont au-dessus de la zone à pénalité, ou un arbre enraciné à l'intérieur de la lisière avec des branches s'étendant à l'extérieur de la lisière ou vice versa), seule la partie de l'objet située à l'intérieur de la lisière fait partie de la zone à pénalité.

La lisière d'une zone à pénalité devrait être définie par des piquets, des lignes ou des éléments physiques :

  • Piquets : Lorsqu'elle est définie par des piquets, la lisière de la zone à pénalité est définie par la ligne entre les points les plus à l'extérieur des piquets au niveau du sol, et les piquets sont à l'intérieur de la zone à pénalité.
  • Lignes : Lorsqu'elle est définie par une ligne peinte sur le sol, la lisière de la zone à pénalité est le bord extérieur de la ligne, et la ligne elle-même est dans la zone à pénalité.
  • Éléments physiques : Lorsqu'elle est définie par des éléments physiques (comme une plage ou une zone désertique ou un mur de soutènement), le Comité devrait dire comment est définie la lisière de la zone à pénalité

Lorsque la lisière d'une zone à pénalité est définie par des lignes ou par des éléments physiques, des piquets peuvent être utilisés pour indiquer où se situe la zone à pénalité, mais ils n'ont pas d'autre signification.

Lorsque la lisière d'une étendue d'eau n'est pas définie par le Comité, la lisière de cette zone à pénalité est définie par ses limites naturelles (c'est-à-dire là où le sol s'incline vers le bas pour former la dépression pouvant contenir l'eau).

Si un cours d'eau à l'air libre ne contient habituellement pas d'eau (par ex. un fossé de drainage ou une zone de ruissellement qui est sèche sauf pendant la saison des pluies), le Comité peut définir cette zone comme faisant partie de la zone générale (ce qui signifie que ce n'est pas une zone à pénalité).

Condition anormale du parcours

N'importe laquelle des quatre conditions suivantes spécifiquement définies :

  • Trou d'animal
  • Terrain en réparation
  • Obstruction inamovible, ou
  • Eau temporaire
Eau temporaire

Toute accumulation temporaire d'eau à la surface du sol (comme des flaques provenant de la pluie ou d'irrigation ou d'un débordement d'une étendue d'eau) qui :

  • N'est pas dans une zone à pénalité, et
  • Est visible avant que le joueur ne prenne son stance ou après qu'il l'a pris (sans appuyer excessivement avec ses pieds).

Il ne suffit pas que le sol soit simplement humide, boueux ou mou ou que l'eau soit momentanément visible lorsque le joueur marche sur le sol ; une accumulation d'eau doit rester présente avant que le stance ne soit pris ou après.

Cas spéciaux :

  • La rosée et le givre ne sont pas de l'eau temporaire.
  • La neige et la glace naturelle (autre que le givre) sont, au choix du joueur, soit des détritus, soit, lorsqu'elles sont sur le sol, de l'eau temporaire.
  • La glace manufacturée est une obstruction.
Obstruction inamovible

Toute obstruction qui :

  • Ne peut pas être déplacée sans effort déraisonnable ou sans endommager l'obstruction ou le parcours, et
  • Sinon, ne correspond pas à la définition d'une obstruction amovible.

Le Comité peut définir toute obstruction comme une obstruction inamovible même si elle correspond à la définition d'une obstruction amovible

 

Interpretation Immovable Obstruction/1 - Turf Around Obstruction Is Not Part of Obstruction

Any turf that is leading to an immovable obstruction or covering an immovable obstruction, is not part of the obstruction.

For example, a water pipe is partly underground and partly above ground. If the pipe that is underground causes the turf to be raised, the raised turf is not part of the immovable obstruction.

Coup

Le mouvement vers l'avant du club fait pour frapper la balle.

Mais un coup n'a pas été joué si un joueur :

  • Décide pendant la descente du club de ne pas frapper la balle et évite de le faire en arrêtant délibérément la tête du club avant qu'elle n'atteigne la balle ou, s'il est incapable de l'arrêter, en manquant délibérément la balle.
  • Frappe accidentellement la balle en faisant un swing d'entraînement ou en se préparant à jouer un coup

Lorsque les Règles font référence à "jouer une balle", cela signifie la même chose que jouer un coup.

Le score du joueur pour un trou ou un tour correspond à un nombre de "coups" ou de "coups réalisés", obtenu en additionnant le nombre de coups joués et tous les coups de pénalité (voir Règle 3.1c).

 

Interpretation Stroke/1 - Determining If a Stroke Was Made

If a player starts the downswing with a club intending to strike the ball, his or her action counts as a stroke when:

  • The clubhead is deflected or stopped by an outside influence (such as the branch of a tree) whether or not the ball is struck.
  • The clubhead separates from the shaft during the downswing and the player continues the downswing with the shaft alone, whether or not the ball is struck with the shaft.
  • The clubhead separates from the shaft during the downswing and the player continues the downswing with the shaft alone, with the clubhead falling and striking the ball.

The player's action does not count as a stroke in each of following situations:

  • During the downswing, a player's clubhead separates from the shaft. The player stops the downswing short of the ball, but the clubhead falls and strikes and moves the ball.
  • During the backswing, a player's clubhead separates from the shaft. The player completes the downswing with the shaft but does not strike the ball.
  • A ball is lodged in a tree branch beyond the reach of a club. If the player moves the ball by striking a lower part of the branch instead of the ball, Rule 9.4 (Ball Lifted or Moved by Player) applies.
Stance

La position des pieds et du corps d'un joueur lorsqu'il se prépare à jouer et joue un coup.

Comité

La personne ou le groupe de personnes responsable de la compétition ou du parcours.

Voir Procédures pour le Comité, Section 1 (expliquant le rôle du Comité).

Parcours

Toute la zone de jeu à l'intérieur de la lisière des limites fixées par le Comité :

  • Toutes les zones à l'intérieur de la lisière des limites sont dans les limites et font partie du parcours.
  • Toutes les zones à l'extérieur de la lisière des limites sont hors limites et ne font pas partie du parcours.
  • La lisière des limites s'étend à la fois vers le haut au-dessus du sol et vers le bas au-dessous du sol.

Le parcours est constitué des cinq zones du parcours spécifiquement définies

Zone générale

La zone du parcours qui comprend toutes les parties du parcours sauf les quatre autres zones spécifiquement définies : (1) la zone de départ d'où le joueur doit jouer en commençant le trou qu'il joue, (2) toutes les zones à pénalité, (3) tous les bunkers, et (4) le green du trou que le joueur joue.

La zone générale inclut :

  • Tous les emplacements de départ sur le parcours autres que la zone de départ, et
  • Tous les mauvais greens
Condition anormale du parcours

N'importe laquelle des quatre conditions suivantes spécifiquement définies :

  • Trou d'animal
  • Terrain en réparation
  • Obstruction inamovible, ou
  • Eau temporaire
Parcours

Toute la zone de jeu à l'intérieur de la lisière des limites fixées par le Comité :

  • Toutes les zones à l'intérieur de la lisière des limites sont dans les limites et font partie du parcours.
  • Toutes les zones à l'extérieur de la lisière des limites sont hors limites et ne font pas partie du parcours.
  • La lisière des limites s'étend à la fois vers le haut au-dessus du sol et vers le bas au-dessous du sol.

Le parcours est constitué des cinq zones du parcours spécifiquement définies

Dropper

Tenir la balle et la lâcher de telle sorte qu'elle tombe dans l'air, avec l'intention de mettre la balle en jeu.

Si un joueur lâche une balle sans intention de la mettre en jeu, la balle n'a pas été droppée et n'est pas en jeu (voir Règle 14.4).

Chaque Règle de dégagement identifie une zone de dégagement spécifique où la balle doit être droppée et venir reposer.

En se dégageant, le joueur doit lâcher la balle à hauteur de genou de telle sorte que la balle :

  • Tombe verticalement, sans que le joueur la lance, lui donne de l'effet ou la fasse rouler ou lui imprime tout autre mouvement qui pourrait influer sur l'endroit où la balle viendra reposer, et
  • Ne touche pas une partie quelconque du corps du joueur ni son équipement avant qu'elle ne frappe le sol (voir Règle 14.3b).
Zone de dégagement

La zone dans laquelle un joueur doit dropper une balle en se dégageant selon une Règle. Chaque Règle de dégagement exige que le joueur utilise une zone de dégagement spécifique dont la taille et l'emplacement sont basés sur les trois facteurs suivants :

  • Le point de référence : le point à partir duquel la dimension de la zone de dégagement est mesurée.
  • La dimension de la zone de dégagement mesurée à partir du point de référence : la zone de dégagement est soit une, soit deux longueurs de club à partir du point de référence, mais avec certaines limites :
  • Les limites de l'emplacement de la zone de dégagement : l'emplacement de la zone de dégagement peut être limité d'une ou plusieurs façons, de sorte que, par exemple :
    • Cet emplacement ne soit que dans certaines zones du parcours spécifiquement définies, par ex. seulement dans la zone générale, ou pas dans un bunker ni dans une zone à pénalité,
    • Cet emplacement ne soit pas plus près du trou que le point de référence ou qu'il doive être à l'extérieur d'une zone à pénalité ou d'un bunker d'où le dégagement est pris, ou
    • Cet emplacement se situe à un endroit où il n'y a plus d'interférence (telle que définie dans la Règle particulière) de la condition pour laquelle le dégagement est pris.

En utilisant les longueurs de club pour déterminer la taille d'une zone de dégagement, le joueur peut mesurer directement à travers un fossé, un trou ou un élément similaire, et directement à travers un objet (comme un arbre, une clôture, un mur,un tunnel, un drain ou une tête d'arroseur) mais il n'est pas autorisé à mesurer à travers un sol qui est naturellement en pente montante ou descendante.

Voir Procédures pour le Comité, Section 2I (le Comité peut choisir d'autoriser ou d'exiger l'utilisation par le joueur d'une dropping zone en tant que zone de dégagement).


Clarification - Déterminer si la balle repose ou non dans la zone de dégagement.

Lorsqu’on cherche à déterminer si une balle est venue reposer à l’intérieur d’une zone de dégagement (par ex. à une ou deux longueurs de club du point de référence selon la Règle appliquée), la balle est dans la zone de dégagement si n’importe quelle partie de cette balle se trouve à l’intérieur de la mesure d’une ou deux longueurs de club. Cependant une balle n’est pas dans la zone de dégagement si n’importe quelle partie de cette balle est plus proche du trou que le point de référence ou si la condition à l’origine du dégagement gratuit interfère avec n’importe quelle partie de la balle.
(Clarification de décembre 2018)

Point le plus proche de dégagement complet

C'est le point de référence pour se dégager gratuitement d'une condition anormale du parcours (Règle 16.1), d'une situation dangereuse due à un animal (Règle 16.2), d'un mauvais green (Règle 13.1f) ou d'une zone de jeu interdit (Règles 16.1f et 17.1e), ou en se dégageant selon certaines Règles Locales.

C'est le point estimé où reposerait la balle qui est :

  • Le plus près de l'emplacement d'origine de la balle, mais pas plus près du trou que cet emplacement,
  • Dans la zone du parcours requise, et
  • Où la condition n'interfère pas avec le coup que le joueur aurait joué à l'emplacement d'origine de la balle si la condition n'existait pas.

L'estimation de ce point de référence nécessite que le joueur détermine le choix du club, le stance, le swing et la ligne de jeu qu'il aurait utilisés pour ce coup.

Le joueur n'a pas besoin de simuler ce coup en prenant réellement le stance et en exécutant le mouvement avec le club choisi (mais il est recommandé normalement que le joueur le fasse pour faciliter une estimation précise de ce point).

Le point le plus proche de dégagement complet se rapporte uniquement à la condition particulière pour laquelle le dégagement est pris et peut se situer à un endroit où il y a une interférence par quelque chose d'autre :

  • Si le joueur se dégage et que par la suite il a une interférence par une autre condition pour laquelle un dégagement est autorisé, le joueur peut de nouveau se dégager en déterminant un nouveau point le plus proche de dégagement complet pour la nouvelle condition.
  • Le dégagement doit être pris séparément pour chaque condition, sauf que le joueur peut prendre un dégagement des deux conditions en même temps (en déterminant le point le plus proche de dégagement complet des deux conditions) lorsque, ayant déjà pris un dégagement séparément pour chaque condition, il devient raisonnable de conclure que continuer à le faire entraînera une interférence permanente par l'une ou l'autre condition.

 

Interpretation Nearest Point of Complete Relief/1 - Diagrams Illustrating Nearest Point of Complete Relief

In the diagrams, the term “nearest point of complete relief“ in Rule 16.1 (Abnormal Course Conditions) for relief from interference by ground under repair is illustrated in the case of both a right-handed and a left-handed player.

The nearest point of complete relief must be strictly interpreted. A player is not allowed to choose on which side of the ground under repair the ball will be dropped, unless there are two equidistant nearest points of complete relief. Even if one side of the ground under repair is fairway and the other is bushes, if the nearest point of complete relief is in the bushes, then that is the player's nearest point of complete relief.

Interpretation Nearest Point of Complete Relief/2 – Player Does Not Follow Recommended Procedure in Determining Nearest Point of Complete Relief

Although there is a recommended procedure for determining the nearest point of complete relief, the Rules do not require a player to determine this point when taking relief under a relevant Rule (such as when taking relief from an abnormal course condition under Rule 16.1b (Relief for Ball in General Area)). If a player does not determine a nearest point of complete relief accurately or identifies an incorrect nearest point of complete relief, the player only gets a penalty if this results in him or her dropping a ball into a relief area that does not satisfy the requirements of the Rule and the ball is then played.

Interpretation Nearest Point of Complete Relief/3 – Whether Player Has Taken Relief Incorrectly If Condition Still Interferes for Stroke with Club Not Used to Determine Nearest Point of Complete Relief

When a player is taking relief from an abnormal course condition, he or she is taking relief only for interference that he or she had with the club, stance, swing and line of play that would have been used to play the ball from that spot. After the player has taken relief and there is no longer interference for the stroke the player would have made, any further interference is a new situation.

For example, the player's ball lies in heavy rough in the general area approximately 230 yards from the green. The player selects a wedge to make the next stroke and finds that his or her stance touches a line defining an area of ground under repair. The player determines the nearest point of complete relief and drops a ball in the prescribed relief area according to Rule 14.3b(3) (Ball Must Be Dropped in Relief Area) and Rule 16.1 (Relief from Abnormal Course Conditions).

The ball rolls into a good lie within the relief area from where the player believes that the next stroke could be played with a 3-wood. If the player used a wedge for the next stroke there would be no interference from the ground under repair. However, using the 3-wood, the player again touches the line defining the ground under repair with his or her foot. This is a new situation and the player may play the ball as it lies or take relief for the new situation.

Interpretation Nearest Point of Complete Relief/4 - Player Determines Nearest Point of Complete Relief but Is Physically Unable to Make Intended Stroke

The purpose of determining the nearest point of complete relief is to find a reference point in a location that is as near as possible to where the interfering condition no longer interferes. In determining the nearest point of complete relief, the player is not guaranteed a good or playable lie.

For example, if a player is unable to make a stroke from what appears to be the required relief area as measured from the nearest point of complete relief because either the direction of play is blocked by a tree, or the player is unable to take the backswing for the intended stroke due to a bush, this does not change the fact that the identified point is the nearest point of complete relief.

After the ball is in play, the player must then decide what type of stroke he or she will make. This stroke, which includes the choice of club, may be different than the one that would have been made from the ball's original spot had the condition not been there.

If it is not physically possible to drop the ball in any part of the identified relief area, the player is not allowed relief from the condition.

Interpretation Nearest Point of Complete Relief/5 - Player Physically Unable to Determine Nearest Point of Complete Relief

If a player is physically unable to determine his or her nearest point of complete relief, it must be estimated, and the relief area is then based on the estimated point.

For example, in taking relief under Rule 16.1, a player is physically unable to determine the nearest point of complete relief because that point is within the trunk of a tree or a boundary fence prevents the player from adopting the required stance.

The player must estimate the nearest point of complete relief and drop a ball in the identified relief area.

If it is not physically possible to drop the ball in the identified relief area, the player is not allowed relief under Rule 16.1.

Zone générale

La zone du parcours qui comprend toutes les parties du parcours sauf les quatre autres zones spécifiquement définies : (1) la zone de départ d'où le joueur doit jouer en commençant le trou qu'il joue, (2) toutes les zones à pénalité, (3) tous les bunkers, et (4) le green du trou que le joueur joue.

La zone générale inclut :

  • Tous les emplacements de départ sur le parcours autres que la zone de départ, et
  • Tous les mauvais greens
Longueur de club

La longueur du club le plus long parmi les 14 (ou moins) clubs que le joueur possède pendant le tour (comme autorisé par la Règle 4.1b(1)), autre qu'un putter.

Par exemple, si le club le plus long (autre qu'un putter) qu'un joueur possède pendant un tour est un driver de 109,22 cm (43 pouces), une longueur de club est égale à 109,22 cm pour ce joueur et pour ce tour.

Les longueurs de club sont utilisées pour définir la zone de départ du joueur sur chaque trou et pour déterminer la dimension de la zone de dégagement du joueur lorsqu'il se dégage selon une Règle.

 

Interpretation Club-Length/1 - Meaning of “Club-Length“ When Measuring

For the purposes of measuring when determining a relief area, the length of the entire club, starting at the toe of the club and ending at the butt end of the grip is used. However, if the club has a headcover on it or has an attachment to the end of the grip, neither is allowed to be used as part of the club when using it to measure.

Interpretation Club-Length/2 - How to Measure When Longest Club Breaks

If the longest club a player has during a round breaks, that broken club continues to be used for determining the size of his or her relief areas. However, if the longest club breaks and the player is allowed to replace it with another club (Exception to Rule 4.1b(3)) and he or she does so, the broken club is no longer considered his or her longest club.

If the player starts a round with fewer than 14 clubs and decides to add another club that is longer than the clubs he or she started with, the added club is used for measuring so long as it is not a putter.

Clarification -  Signification de “longueur de club“ dans les formules de jeu avec un partenaire

Dans les formules de jeu avec un partenaire, le club le plus long de n’importe quel partenaire autre qu’un putter peut être utilisé pour définir la zone de départ ou déterminer la dimension d’une zone de dégagement.
(Clarification de décembre 2018)

Zone générale

La zone du parcours qui comprend toutes les parties du parcours sauf les quatre autres zones spécifiquement définies : (1) la zone de départ d'où le joueur doit jouer en commençant le trou qu'il joue, (2) toutes les zones à pénalité, (3) tous les bunkers, et (4) le green du trou que le joueur joue.

La zone générale inclut :

  • Tous les emplacements de départ sur le parcours autres que la zone de départ, et
  • Tous les mauvais greens
Trou

Le point d'arrivée sur le green pour le trou joué.

  • Le trou doit avoir 108 mm (4 ¼ pouces) de diamètre et au moins 101,6 mm (4 pouces) de profondeur.
  • Si une gaine est utilisée, son diamètre extérieur ne doit pas dépasser 108 mm (4 ¼ pouces). La gaine doit être enfoncée d'au moins 25,4 mm (1 pouce) au dessous de la surface du green, à moins que la nature du sol impose qu'elle soit plus près de la surface.

Le mot "trou" (lorsqu'il n'est pas utilisé en tant que définition en italique) est utilisé dans les Règles pour désigner la partie du parcours associée à une zone de départ, un green et un trou particuliers. Le jeu d'un trou commence à partir de la zone de départ et finit lorsque la balle est entrée sur le green (ou lorsque les Règles disent autrement que le trou est fini).

 

Condition anormale du parcours

N'importe laquelle des quatre conditions suivantes spécifiquement définies :

  • Trou d'animal
  • Terrain en réparation
  • Obstruction inamovible, ou
  • Eau temporaire
Bunker

Une zone de sable spécialement préparée, qui est souvent un creux d'où le gazon ou la terre ont été enlevés.

Ne font pas partie d'un bunker :

  • Une lèvre, un mur ou une face, en lisière de la zone préparée, constitués de terre, d'herbe, de mottes de gazon empilées ou de matériaux artificiels,
  • La terre ou tout élément naturel qui pousse ou est fixé à l'intérieur de la lisière de la zone préparée (par ex. de l'herbe, des buissons ou des arbres),
  • Du sable qui a débordé ou qui se trouve à l'extérieur de la lisière de la zone préparée, et
  • Toutes les autres zones de sable sur le parcours qui ne sont pas à l'intérieur de la lisière d'une zone préparée (comme les déserts et autres zones de sable naturelles ou des zones parfois appelées “waste areas“).

Les bunkers sont l'une des cinq zones du parcours spécifiquement définies.

Un Comité peut définir une zone de sable préparée comme une partie de la zone générale (ce qui signifie que ce n'est pas un bunker) ou une zone de sable non préparée comme un bunker.

Quand un bunker est en réparation, le Comité peut définir la totalité du bunker comme un terrain en réparation. Il est alors traité comme une partie de la zone générale (ce qui signifie que ce n'est pas un bunker).

Le mot “sable“ utilisé dans cette Définition et dans la Règle 12 comprend tout matériau semblable au sable utilisé comme matériau de bunker (comme les coquillages broyés), ainsi que toute terre mélangée au sable.

Condition anormale du parcours

N'importe laquelle des quatre conditions suivantes spécifiquement définies :

  • Trou d'animal
  • Terrain en réparation
  • Obstruction inamovible, ou
  • Eau temporaire
Parcours

Toute la zone de jeu à l'intérieur de la lisière des limites fixées par le Comité :

  • Toutes les zones à l'intérieur de la lisière des limites sont dans les limites et font partie du parcours.
  • Toutes les zones à l'extérieur de la lisière des limites sont hors limites et ne font pas partie du parcours.
  • La lisière des limites s'étend à la fois vers le haut au-dessus du sol et vers le bas au-dessous du sol.

Le parcours est constitué des cinq zones du parcours spécifiquement définies

Point le plus proche de dégagement complet

C'est le point de référence pour se dégager gratuitement d'une condition anormale du parcours (Règle 16.1), d'une situation dangereuse due à un animal (Règle 16.2), d'un mauvais green (Règle 13.1f) ou d'une zone de jeu interdit (Règles 16.1f et 17.1e), ou en se dégageant selon certaines Règles Locales.

C'est le point estimé où reposerait la balle qui est :

  • Le plus près de l'emplacement d'origine de la balle, mais pas plus près du trou que cet emplacement,
  • Dans la zone du parcours requise, et
  • Où la condition n'interfère pas avec le coup que le joueur aurait joué à l'emplacement d'origine de la balle si la condition n'existait pas.

L'estimation de ce point de référence nécessite que le joueur détermine le choix du club, le stance, le swing et la ligne de jeu qu'il aurait utilisés pour ce coup.

Le joueur n'a pas besoin de simuler ce coup en prenant réellement le stance et en exécutant le mouvement avec le club choisi (mais il est recommandé normalement que le joueur le fasse pour faciliter une estimation précise de ce point).

Le point le plus proche de dégagement complet se rapporte uniquement à la condition particulière pour laquelle le dégagement est pris et peut se situer à un endroit où il y a une interférence par quelque chose d'autre :

  • Si le joueur se dégage et que par la suite il a une interférence par une autre condition pour laquelle un dégagement est autorisé, le joueur peut de nouveau se dégager en déterminant un nouveau point le plus proche de dégagement complet pour la nouvelle condition.
  • Le dégagement doit être pris séparément pour chaque condition, sauf que le joueur peut prendre un dégagement des deux conditions en même temps (en déterminant le point le plus proche de dégagement complet des deux conditions) lorsque, ayant déjà pris un dégagement séparément pour chaque condition, il devient raisonnable de conclure que continuer à le faire entraînera une interférence permanente par l'une ou l'autre condition.

 

Interpretation Nearest Point of Complete Relief/1 - Diagrams Illustrating Nearest Point of Complete Relief

In the diagrams, the term “nearest point of complete relief“ in Rule 16.1 (Abnormal Course Conditions) for relief from interference by ground under repair is illustrated in the case of both a right-handed and a left-handed player.

The nearest point of complete relief must be strictly interpreted. A player is not allowed to choose on which side of the ground under repair the ball will be dropped, unless there are two equidistant nearest points of complete relief. Even if one side of the ground under repair is fairway and the other is bushes, if the nearest point of complete relief is in the bushes, then that is the player's nearest point of complete relief.

Interpretation Nearest Point of Complete Relief/2 – Player Does Not Follow Recommended Procedure in Determining Nearest Point of Complete Relief

Although there is a recommended procedure for determining the nearest point of complete relief, the Rules do not require a player to determine this point when taking relief under a relevant Rule (such as when taking relief from an abnormal course condition under Rule 16.1b (Relief for Ball in General Area)). If a player does not determine a nearest point of complete relief accurately or identifies an incorrect nearest point of complete relief, the player only gets a penalty if this results in him or her dropping a ball into a relief area that does not satisfy the requirements of the Rule and the ball is then played.

Interpretation Nearest Point of Complete Relief/3 – Whether Player Has Taken Relief Incorrectly If Condition Still Interferes for Stroke with Club Not Used to Determine Nearest Point of Complete Relief

When a player is taking relief from an abnormal course condition, he or she is taking relief only for interference that he or she had with the club, stance, swing and line of play that would have been used to play the ball from that spot. After the player has taken relief and there is no longer interference for the stroke the player would have made, any further interference is a new situation.

For example, the player's ball lies in heavy rough in the general area approximately 230 yards from the green. The player selects a wedge to make the next stroke and finds that his or her stance touches a line defining an area of ground under repair. The player determines the nearest point of complete relief and drops a ball in the prescribed relief area according to Rule 14.3b(3) (Ball Must Be Dropped in Relief Area) and Rule 16.1 (Relief from Abnormal Course Conditions).

The ball rolls into a good lie within the relief area from where the player believes that the next stroke could be played with a 3-wood. If the player used a wedge for the next stroke there would be no interference from the ground under repair. However, using the 3-wood, the player again touches the line defining the ground under repair with his or her foot. This is a new situation and the player may play the ball as it lies or take relief for the new situation.

Interpretation Nearest Point of Complete Relief/4 - Player Determines Nearest Point of Complete Relief but Is Physically Unable to Make Intended Stroke

The purpose of determining the nearest point of complete relief is to find a reference point in a location that is as near as possible to where the interfering condition no longer interferes. In determining the nearest point of complete relief, the player is not guaranteed a good or playable lie.

For example, if a player is unable to make a stroke from what appears to be the required relief area as measured from the nearest point of complete relief because either the direction of play is blocked by a tree, or the player is unable to take the backswing for the intended stroke due to a bush, this does not change the fact that the identified point is the nearest point of complete relief.

After the ball is in play, the player must then decide what type of stroke he or she will make. This stroke, which includes the choice of club, may be different than the one that would have been made from the ball's original spot had the condition not been there.

If it is not physically possible to drop the ball in any part of the identified relief area, the player is not allowed relief from the condition.

Interpretation Nearest Point of Complete Relief/5 - Player Physically Unable to Determine Nearest Point of Complete Relief

If a player is physically unable to determine his or her nearest point of complete relief, it must be estimated, and the relief area is then based on the estimated point.

For example, in taking relief under Rule 16.1, a player is physically unable to determine the nearest point of complete relief because that point is within the trunk of a tree or a boundary fence prevents the player from adopting the required stance.

The player must estimate the nearest point of complete relief and drop a ball in the identified relief area.

If it is not physically possible to drop the ball in the identified relief area, the player is not allowed relief under Rule 16.1.

Zone de dégagement

La zone dans laquelle un joueur doit dropper une balle en se dégageant selon une Règle. Chaque Règle de dégagement exige que le joueur utilise une zone de dégagement spécifique dont la taille et l'emplacement sont basés sur les trois facteurs suivants :

  • Le point de référence : le point à partir duquel la dimension de la zone de dégagement est mesurée.
  • La dimension de la zone de dégagement mesurée à partir du point de référence : la zone de dégagement est soit une, soit deux longueurs de club à partir du point de référence, mais avec certaines limites :
  • Les limites de l'emplacement de la zone de dégagement : l'emplacement de la zone de dégagement peut être limité d'une ou plusieurs façons, de sorte que, par exemple :
    • Cet emplacement ne soit que dans certaines zones du parcours spécifiquement définies, par ex. seulement dans la zone générale, ou pas dans un bunker ni dans une zone à pénalité,
    • Cet emplacement ne soit pas plus près du trou que le point de référence ou qu'il doive être à l'extérieur d'une zone à pénalité ou d'un bunker d'où le dégagement est pris, ou
    • Cet emplacement se situe à un endroit où il n'y a plus d'interférence (telle que définie dans la Règle particulière) de la condition pour laquelle le dégagement est pris.

En utilisant les longueurs de club pour déterminer la taille d'une zone de dégagement, le joueur peut mesurer directement à travers un fossé, un trou ou un élément similaire, et directement à travers un objet (comme un arbre, une clôture, un mur,un tunnel, un drain ou une tête d'arroseur) mais il n'est pas autorisé à mesurer à travers un sol qui est naturellement en pente montante ou descendante.

Voir Procédures pour le Comité, Section 2I (le Comité peut choisir d'autoriser ou d'exiger l'utilisation par le joueur d'une dropping zone en tant que zone de dégagement).


Clarification - Déterminer si la balle repose ou non dans la zone de dégagement.

Lorsqu’on cherche à déterminer si une balle est venue reposer à l’intérieur d’une zone de dégagement (par ex. à une ou deux longueurs de club du point de référence selon la Règle appliquée), la balle est dans la zone de dégagement si n’importe quelle partie de cette balle se trouve à l’intérieur de la mesure d’une ou deux longueurs de club. Cependant une balle n’est pas dans la zone de dégagement si n’importe quelle partie de cette balle est plus proche du trou que le point de référence ou si la condition à l’origine du dégagement gratuit interfère avec n’importe quelle partie de la balle.
(Clarification de décembre 2018)

Bunker

Une zone de sable spécialement préparée, qui est souvent un creux d'où le gazon ou la terre ont été enlevés.

Ne font pas partie d'un bunker :

  • Une lèvre, un mur ou une face, en lisière de la zone préparée, constitués de terre, d'herbe, de mottes de gazon empilées ou de matériaux artificiels,
  • La terre ou tout élément naturel qui pousse ou est fixé à l'intérieur de la lisière de la zone préparée (par ex. de l'herbe, des buissons ou des arbres),
  • Du sable qui a débordé ou qui se trouve à l'extérieur de la lisière de la zone préparée, et
  • Toutes les autres zones de sable sur le parcours qui ne sont pas à l'intérieur de la lisière d'une zone préparée (comme les déserts et autres zones de sable naturelles ou des zones parfois appelées “waste areas“).

Les bunkers sont l'une des cinq zones du parcours spécifiquement définies.

Un Comité peut définir une zone de sable préparée comme une partie de la zone générale (ce qui signifie que ce n'est pas un bunker) ou une zone de sable non préparée comme un bunker.

Quand un bunker est en réparation, le Comité peut définir la totalité du bunker comme un terrain en réparation. Il est alors traité comme une partie de la zone générale (ce qui signifie que ce n'est pas un bunker).

Le mot “sable“ utilisé dans cette Définition et dans la Règle 12 comprend tout matériau semblable au sable utilisé comme matériau de bunker (comme les coquillages broyés), ainsi que toute terre mélangée au sable.

Point le plus proche de dégagement complet

C'est le point de référence pour se dégager gratuitement d'une condition anormale du parcours (Règle 16.1), d'une situation dangereuse due à un animal (Règle 16.2), d'un mauvais green (Règle 13.1f) ou d'une zone de jeu interdit (Règles 16.1f et 17.1e), ou en se dégageant selon certaines Règles Locales.

C'est le point estimé où reposerait la balle qui est :

  • Le plus près de l'emplacement d'origine de la balle, mais pas plus près du trou que cet emplacement,
  • Dans la zone du parcours requise, et
  • Où la condition n'interfère pas avec le coup que le joueur aurait joué à l'emplacement d'origine de la balle si la condition n'existait pas.

L'estimation de ce point de référence nécessite que le joueur détermine le choix du club, le stance, le swing et la ligne de jeu qu'il aurait utilisés pour ce coup.

Le joueur n'a pas besoin de simuler ce coup en prenant réellement le stance et en exécutant le mouvement avec le club choisi (mais il est recommandé normalement que le joueur le fasse pour faciliter une estimation précise de ce point).

Le point le plus proche de dégagement complet se rapporte uniquement à la condition particulière pour laquelle le dégagement est pris et peut se situer à un endroit où il y a une interférence par quelque chose d'autre :

  • Si le joueur se dégage et que par la suite il a une interférence par une autre condition pour laquelle un dégagement est autorisé, le joueur peut de nouveau se dégager en déterminant un nouveau point le plus proche de dégagement complet pour la nouvelle condition.
  • Le dégagement doit être pris séparément pour chaque condition, sauf que le joueur peut prendre un dégagement des deux conditions en même temps (en déterminant le point le plus proche de dégagement complet des deux conditions) lorsque, ayant déjà pris un dégagement séparément pour chaque condition, il devient raisonnable de conclure que continuer à le faire entraînera une interférence permanente par l'une ou l'autre condition.

 

Interpretation Nearest Point of Complete Relief/1 - Diagrams Illustrating Nearest Point of Complete Relief

In the diagrams, the term “nearest point of complete relief“ in Rule 16.1 (Abnormal Course Conditions) for relief from interference by ground under repair is illustrated in the case of both a right-handed and a left-handed player.

The nearest point of complete relief must be strictly interpreted. A player is not allowed to choose on which side of the ground under repair the ball will be dropped, unless there are two equidistant nearest points of complete relief. Even if one side of the ground under repair is fairway and the other is bushes, if the nearest point of complete relief is in the bushes, then that is the player's nearest point of complete relief.

Interpretation Nearest Point of Complete Relief/2 – Player Does Not Follow Recommended Procedure in Determining Nearest Point of Complete Relief

Although there is a recommended procedure for determining the nearest point of complete relief, the Rules do not require a player to determine this point when taking relief under a relevant Rule (such as when taking relief from an abnormal course condition under Rule 16.1b (Relief for Ball in General Area)). If a player does not determine a nearest point of complete relief accurately or identifies an incorrect nearest point of complete relief, the player only gets a penalty if this results in him or her dropping a ball into a relief area that does not satisfy the requirements of the Rule and the ball is then played.

Interpretation Nearest Point of Complete Relief/3 – Whether Player Has Taken Relief Incorrectly If Condition Still Interferes for Stroke with Club Not Used to Determine Nearest Point of Complete Relief

When a player is taking relief from an abnormal course condition, he or she is taking relief only for interference that he or she had with the club, stance, swing and line of play that would have been used to play the ball from that spot. After the player has taken relief and there is no longer interference for the stroke the player would have made, any further interference is a new situation.

For example, the player's ball lies in heavy rough in the general area approximately 230 yards from the green. The player selects a wedge to make the next stroke and finds that his or her stance touches a line defining an area of ground under repair. The player determines the nearest point of complete relief and drops a ball in the prescribed relief area according to Rule 14.3b(3) (Ball Must Be Dropped in Relief Area) and Rule 16.1 (Relief from Abnormal Course Conditions).

The ball rolls into a good lie within the relief area from where the player believes that the next stroke could be played with a 3-wood. If the player used a wedge for the next stroke there would be no interference from the ground under repair. However, using the 3-wood, the player again touches the line defining the ground under repair with his or her foot. This is a new situation and the player may play the ball as it lies or take relief for the new situation.

Interpretation Nearest Point of Complete Relief/4 - Player Determines Nearest Point of Complete Relief but Is Physically Unable to Make Intended Stroke

The purpose of determining the nearest point of complete relief is to find a reference point in a location that is as near as possible to where the interfering condition no longer interferes. In determining the nearest point of complete relief, the player is not guaranteed a good or playable lie.

For example, if a player is unable to make a stroke from what appears to be the required relief area as measured from the nearest point of complete relief because either the direction of play is blocked by a tree, or the player is unable to take the backswing for the intended stroke due to a bush, this does not change the fact that the identified point is the nearest point of complete relief.

After the ball is in play, the player must then decide what type of stroke he or she will make. This stroke, which includes the choice of club, may be different than the one that would have been made from the ball's original spot had the condition not been there.

If it is not physically possible to drop the ball in any part of the identified relief area, the player is not allowed relief from the condition.

Interpretation Nearest Point of Complete Relief/5 - Player Physically Unable to Determine Nearest Point of Complete Relief

If a player is physically unable to determine his or her nearest point of complete relief, it must be estimated, and the relief area is then based on the estimated point.

For example, in taking relief under Rule 16.1, a player is physically unable to determine the nearest point of complete relief because that point is within the trunk of a tree or a boundary fence prevents the player from adopting the required stance.

The player must estimate the nearest point of complete relief and drop a ball in the identified relief area.

If it is not physically possible to drop the ball in the identified relief area, the player is not allowed relief under Rule 16.1.

Bunker

Une zone de sable spécialement préparée, qui est souvent un creux d'où le gazon ou la terre ont été enlevés.

Ne font pas partie d'un bunker :

  • Une lèvre, un mur ou une face, en lisière de la zone préparée, constitués de terre, d'herbe, de mottes de gazon empilées ou de matériaux artificiels,
  • La terre ou tout élément naturel qui pousse ou est fixé à l'intérieur de la lisière de la zone préparée (par ex. de l'herbe, des buissons ou des arbres),
  • Du sable qui a débordé ou qui se trouve à l'extérieur de la lisière de la zone préparée, et
  • Toutes les autres zones de sable sur le parcours qui ne sont pas à l'intérieur de la lisière d'une zone préparée (comme les déserts et autres zones de sable naturelles ou des zones parfois appelées “waste areas“).

Les bunkers sont l'une des cinq zones du parcours spécifiquement définies.

Un Comité peut définir une zone de sable préparée comme une partie de la zone générale (ce qui signifie que ce n'est pas un bunker) ou une zone de sable non préparée comme un bunker.

Quand un bunker est en réparation, le Comité peut définir la totalité du bunker comme un terrain en réparation. Il est alors traité comme une partie de la zone générale (ce qui signifie que ce n'est pas un bunker).

Le mot “sable“ utilisé dans cette Définition et dans la Règle 12 comprend tout matériau semblable au sable utilisé comme matériau de bunker (comme les coquillages broyés), ainsi que toute terre mélangée au sable.

Point de dégagement maximum possible

Le point de référence pour se dégager gratuitement d'une condition anormale du parcours dans un bunker (Règle 16.1c) ou sur le green (Règle 16.1d) lorsqu'il n'y a pas de point le plus proche de dégagement complet.

C'est le point estimé où reposerait la balle qui est :

  • Le plus près de l'emplacement d'origine de la balle, mais pas plus près du trou que cet emplacement,
  • Dans la zone du parcours requise, et
  • Où cette condition anormale du parcours interfère le moins possible avec le coup que le joueur aurait joué à l'emplacement d'origine si la condition n'existait pas.

L'estimation de ce point de référence nécessite que le joueur détermine le choix du club, le stance, le swing et la ligne de jeu qu'il aurait utilisés pour ce coup

Le joueur n'a pas besoin de simuler ce coup en prenant réellement le stance et en exécutant le mouvement avec le club choisi (mais il est recommandé normalement que le joueur le fasse pour faciliter une estimation précise de ce point).

Le point de dégagement maximum possible est déterminé en comparant le degré relatif d'interférence avec le lie de la balle, la zone du stance ou du swing intentionnels du joueur et, uniquement sur le green, la ligne de jeu. Par exemple, en se dégageant d'eau temporaire :

  • Le point de dégagement maximum possible peut être l'endroit où la balle reposera dans de l'eau moins profonde que là où le joueur se tiendra (affectant plus le stance que le lie et le swing), ou l'endroit où la balle reposera dans de l'eau plus profonde que là où le joueur se tiendra (affectant plus le lie et le swing que le stance).
  • Sur le green, le point de dégagement maximum possible peut être déterminé par rapport à la ligne de jeu que la balle devra suivre pour passer à travers la zone d'eau temporaire la moins profonde ou la moins étendue.
Bunker

Une zone de sable spécialement préparée, qui est souvent un creux d'où le gazon ou la terre ont été enlevés.

Ne font pas partie d'un bunker :

  • Une lèvre, un mur ou une face, en lisière de la zone préparée, constitués de terre, d'herbe, de mottes de gazon empilées ou de matériaux artificiels,
  • La terre ou tout élément naturel qui pousse ou est fixé à l'intérieur de la lisière de la zone préparée (par ex. de l'herbe, des buissons ou des arbres),
  • Du sable qui a débordé ou qui se trouve à l'extérieur de la lisière de la zone préparée, et
  • Toutes les autres zones de sable sur le parcours qui ne sont pas à l'intérieur de la lisière d'une zone préparée (comme les déserts et autres zones de sable naturelles ou des zones parfois appelées “waste areas“).

Les bunkers sont l'une des cinq zones du parcours spécifiquement définies.

Un Comité peut définir une zone de sable préparée comme une partie de la zone générale (ce qui signifie que ce n'est pas un bunker) ou une zone de sable non préparée comme un bunker.

Quand un bunker est en réparation, le Comité peut définir la totalité du bunker comme un terrain en réparation. Il est alors traité comme une partie de la zone générale (ce qui signifie que ce n'est pas un bunker).

Le mot “sable“ utilisé dans cette Définition et dans la Règle 12 comprend tout matériau semblable au sable utilisé comme matériau de bunker (comme les coquillages broyés), ainsi que toute terre mélangée au sable.

Dropper

Tenir la balle et la lâcher de telle sorte qu'elle tombe dans l'air, avec l'intention de mettre la balle en jeu.

Si un joueur lâche une balle sans intention de la mettre en jeu, la balle n'a pas été droppée et n'est pas en jeu (voir Règle 14.4).

Chaque Règle de dégagement identifie une zone de dégagement spécifique où la balle doit être droppée et venir reposer.

En se dégageant, le joueur doit lâcher la balle à hauteur de genou de telle sorte que la balle :

  • Tombe verticalement, sans que le joueur la lance, lui donne de l'effet ou la fasse rouler ou lui imprime tout autre mouvement qui pourrait influer sur l'endroit où la balle viendra reposer, et
  • Ne touche pas une partie quelconque du corps du joueur ni son équipement avant qu'elle ne frappe le sol (voir Règle 14.3b).
Zone de dégagement

La zone dans laquelle un joueur doit dropper une balle en se dégageant selon une Règle. Chaque Règle de dégagement exige que le joueur utilise une zone de dégagement spécifique dont la taille et l'emplacement sont basés sur les trois facteurs suivants :

  • Le point de référence : le point à partir duquel la dimension de la zone de dégagement est mesurée.
  • La dimension de la zone de dégagement mesurée à partir du point de référence : la zone de dégagement est soit une, soit deux longueurs de club à partir du point de référence, mais avec certaines limites :
  • Les limites de l'emplacement de la zone de dégagement : l'emplacement de la zone de dégagement peut être limité d'une ou plusieurs façons, de sorte que, par exemple :
    • Cet emplacement ne soit que dans certaines zones du parcours spécifiquement définies, par ex. seulement dans la zone générale, ou pas dans un bunker ni dans une zone à pénalité,
    • Cet emplacement ne soit pas plus près du trou que le point de référence ou qu'il doive être à l'extérieur d'une zone à pénalité ou d'un bunker d'où le dégagement est pris, ou
    • Cet emplacement se situe à un endroit où il n'y a plus d'interférence (telle que définie dans la Règle particulière) de la condition pour laquelle le dégagement est pris.

En utilisant les longueurs de club pour déterminer la taille d'une zone de dégagement, le joueur peut mesurer directement à travers un fossé, un trou ou un élément similaire, et directement à travers un objet (comme un arbre, une clôture, un mur,un tunnel, un drain ou une tête d'arroseur) mais il n'est pas autorisé à mesurer à travers un sol qui est naturellement en pente montante ou descendante.

Voir Procédures pour le Comité, Section 2I (le Comité peut choisir d'autoriser ou d'exiger l'utilisation par le joueur d'une dropping zone en tant que zone de dégagement).


Clarification - Déterminer si la balle repose ou non dans la zone de dégagement.

Lorsqu’on cherche à déterminer si une balle est venue reposer à l’intérieur d’une zone de dégagement (par ex. à une ou deux longueurs de club du point de référence selon la Règle appliquée), la balle est dans la zone de dégagement si n’importe quelle partie de cette balle se trouve à l’intérieur de la mesure d’une ou deux longueurs de club. Cependant une balle n’est pas dans la zone de dégagement si n’importe quelle partie de cette balle est plus proche du trou que le point de référence ou si la condition à l’origine du dégagement gratuit interfère avec n’importe quelle partie de la balle.
(Clarification de décembre 2018)

Trou

Le point d'arrivée sur le green pour le trou joué.

  • Le trou doit avoir 108 mm (4 ¼ pouces) de diamètre et au moins 101,6 mm (4 pouces) de profondeur.
  • Si une gaine est utilisée, son diamètre extérieur ne doit pas dépasser 108 mm (4 ¼ pouces). La gaine doit être enfoncée d'au moins 25,4 mm (1 pouce) au dessous de la surface du green, à moins que la nature du sol impose qu'elle soit plus près de la surface.

Le mot "trou" (lorsqu'il n'est pas utilisé en tant que définition en italique) est utilisé dans les Règles pour désigner la partie du parcours associée à une zone de départ, un green et un trou particuliers. Le jeu d'un trou commence à partir de la zone de départ et finit lorsque la balle est entrée sur le green (ou lorsque les Règles disent autrement que le trou est fini).

 

Parcours

Toute la zone de jeu à l'intérieur de la lisière des limites fixées par le Comité :

  • Toutes les zones à l'intérieur de la lisière des limites sont dans les limites et font partie du parcours.
  • Toutes les zones à l'extérieur de la lisière des limites sont hors limites et ne font pas partie du parcours.
  • La lisière des limites s'étend à la fois vers le haut au-dessus du sol et vers le bas au-dessous du sol.

Le parcours est constitué des cinq zones du parcours spécifiquement définies

Trou

Le point d'arrivée sur le green pour le trou joué.

  • Le trou doit avoir 108 mm (4 ¼ pouces) de diamètre et au moins 101,6 mm (4 pouces) de profondeur.
  • Si une gaine est utilisée, son diamètre extérieur ne doit pas dépasser 108 mm (4 ¼ pouces). La gaine doit être enfoncée d'au moins 25,4 mm (1 pouce) au dessous de la surface du green, à moins que la nature du sol impose qu'elle soit plus près de la surface.

Le mot "trou" (lorsqu'il n'est pas utilisé en tant que définition en italique) est utilisé dans les Règles pour désigner la partie du parcours associée à une zone de départ, un green et un trou particuliers. Le jeu d'un trou commence à partir de la zone de départ et finit lorsque la balle est entrée sur le green (ou lorsque les Règles disent autrement que le trou est fini).

 

Tee

Objet utilisé pour surélever une balle au-dessus du sol pour jouer depuis la zone de départ. Il ne doit pas dépasser 101,6 mm (4 pouces) de longueur et doit être conforme aux Règles sur l'Équipement.

Dropper

Tenir la balle et la lâcher de telle sorte qu'elle tombe dans l'air, avec l'intention de mettre la balle en jeu.

Si un joueur lâche une balle sans intention de la mettre en jeu, la balle n'a pas été droppée et n'est pas en jeu (voir Règle 14.4).

Chaque Règle de dégagement identifie une zone de dégagement spécifique où la balle doit être droppée et venir reposer.

En se dégageant, le joueur doit lâcher la balle à hauteur de genou de telle sorte que la balle :

  • Tombe verticalement, sans que le joueur la lance, lui donne de l'effet ou la fasse rouler ou lui imprime tout autre mouvement qui pourrait influer sur l'endroit où la balle viendra reposer, et
  • Ne touche pas une partie quelconque du corps du joueur ni son équipement avant qu'elle ne frappe le sol (voir Règle 14.3b).
Trou

Le point d'arrivée sur le green pour le trou joué.

  • Le trou doit avoir 108 mm (4 ¼ pouces) de diamètre et au moins 101,6 mm (4 pouces) de profondeur.
  • Si une gaine est utilisée, son diamètre extérieur ne doit pas dépasser 108 mm (4 ¼ pouces). La gaine doit être enfoncée d'au moins 25,4 mm (1 pouce) au dessous de la surface du green, à moins que la nature du sol impose qu'elle soit plus près de la surface.

Le mot "trou" (lorsqu'il n'est pas utilisé en tant que définition en italique) est utilisé dans les Règles pour désigner la partie du parcours associée à une zone de départ, un green et un trou particuliers. Le jeu d'un trou commence à partir de la zone de départ et finit lorsque la balle est entrée sur le green (ou lorsque les Règles disent autrement que le trou est fini).

 

Dropper

Tenir la balle et la lâcher de telle sorte qu'elle tombe dans l'air, avec l'intention de mettre la balle en jeu.

Si un joueur lâche une balle sans intention de la mettre en jeu, la balle n'a pas été droppée et n'est pas en jeu (voir Règle 14.4).

Chaque Règle de dégagement identifie une zone de dégagement spécifique où la balle doit être droppée et venir reposer.

En se dégageant, le joueur doit lâcher la balle à hauteur de genou de telle sorte que la balle :

  • Tombe verticalement, sans que le joueur la lance, lui donne de l'effet ou la fasse rouler ou lui imprime tout autre mouvement qui pourrait influer sur l'endroit où la balle viendra reposer, et
  • Ne touche pas une partie quelconque du corps du joueur ni son équipement avant qu'elle ne frappe le sol (voir Règle 14.3b).
Longueur de club

La longueur du club le plus long parmi les 14 (ou moins) clubs que le joueur possède pendant le tour (comme autorisé par la Règle 4.1b(1)), autre qu'un putter.

Par exemple, si le club le plus long (autre qu'un putter) qu'un joueur possède pendant un tour est un driver de 109,22 cm (43 pouces), une longueur de club est égale à 109,22 cm pour ce joueur et pour ce tour.

Les longueurs de club sont utilisées pour définir la zone de départ du joueur sur chaque trou et pour déterminer la dimension de la zone de dégagement du joueur lorsqu'il se dégage selon une Règle.

 

Interpretation Club-Length/1 - Meaning of “Club-Length“ When Measuring

For the purposes of measuring when determining a relief area, the length of the entire club, starting at the toe of the club and ending at the butt end of the grip is used. However, if the club has a headcover on it or has an attachment to the end of the grip, neither is allowed to be used as part of the club when using it to measure.

Interpretation Club-Length/2 - How to Measure When Longest Club Breaks

If the longest club a player has during a round breaks, that broken club continues to be used for determining the size of his or her relief areas. However, if the longest club breaks and the player is allowed to replace it with another club (Exception to Rule 4.1b(3)) and he or she does so, the broken club is no longer considered his or her longest club.

If the player starts a round with fewer than 14 clubs and decides to add another club that is longer than the clubs he or she started with, the added club is used for measuring so long as it is not a putter.

Clarification -  Signification de “longueur de club“ dans les formules de jeu avec un partenaire

Dans les formules de jeu avec un partenaire, le club le plus long de n’importe quel partenaire autre qu’un putter peut être utilisé pour définir la zone de départ ou déterminer la dimension d’une zone de dégagement.
(Clarification de décembre 2018)

Trou

Le point d'arrivée sur le green pour le trou joué.

  • Le trou doit avoir 108 mm (4 ¼ pouces) de diamètre et au moins 101,6 mm (4 pouces) de profondeur.
  • Si une gaine est utilisée, son diamètre extérieur ne doit pas dépasser 108 mm (4 ¼ pouces). La gaine doit être enfoncée d'au moins 25,4 mm (1 pouce) au dessous de la surface du green, à moins que la nature du sol impose qu'elle soit plus près de la surface.

Le mot "trou" (lorsqu'il n'est pas utilisé en tant que définition en italique) est utilisé dans les Règles pour désigner la partie du parcours associée à une zone de départ, un green et un trou particuliers. Le jeu d'un trou commence à partir de la zone de départ et finit lorsque la balle est entrée sur le green (ou lorsque les Règles disent autrement que le trou est fini).

 

Zones du parcours

Les cinq zones spécifiquement définies qui constituent le parcours :

  • La zone générale
  • la zone de départ d'où le joueur doit jouer en commençant le trou qu'il joue,
  • Toutes les zones à pénalité
  • Tous les bunkers, et
  • le green du trou que le joueur joue.
Zones du parcours

Les cinq zones spécifiquement définies qui constituent le parcours :

  • La zone générale
  • la zone de départ d'où le joueur doit jouer en commençant le trou qu'il joue,
  • Toutes les zones à pénalité
  • Tous les bunkers, et
  • le green du trou que le joueur joue.
Longueur de club

La longueur du club le plus long parmi les 14 (ou moins) clubs que le joueur possède pendant le tour (comme autorisé par la Règle 4.1b(1)), autre qu'un putter.

Par exemple, si le club le plus long (autre qu'un putter) qu'un joueur possède pendant un tour est un driver de 109,22 cm (43 pouces), une longueur de club est égale à 109,22 cm pour ce joueur et pour ce tour.

Les longueurs de club sont utilisées pour définir la zone de départ du joueur sur chaque trou et pour déterminer la dimension de la zone de dégagement du joueur lorsqu'il se dégage selon une Règle.

 

Interpretation Club-Length/1 - Meaning of “Club-Length“ When Measuring

For the purposes of measuring when determining a relief area, the length of the entire club, starting at the toe of the club and ending at the butt end of the grip is used. However, if the club has a headcover on it or has an attachment to the end of the grip, neither is allowed to be used as part of the club when using it to measure.

Interpretation Club-Length/2 - How to Measure When Longest Club Breaks

If the longest club a player has during a round breaks, that broken club continues to be used for determining the size of his or her relief areas. However, if the longest club breaks and the player is allowed to replace it with another club (Exception to Rule 4.1b(3)) and he or she does so, the broken club is no longer considered his or her longest club.

If the player starts a round with fewer than 14 clubs and decides to add another club that is longer than the clubs he or she started with, the added club is used for measuring so long as it is not a putter.

Clarification -  Signification de “longueur de club“ dans les formules de jeu avec un partenaire

Dans les formules de jeu avec un partenaire, le club le plus long de n’importe quel partenaire autre qu’un putter peut être utilisé pour définir la zone de départ ou déterminer la dimension d’une zone de dégagement.
(Clarification de décembre 2018)

Zone de dégagement

La zone dans laquelle un joueur doit dropper une balle en se dégageant selon une Règle. Chaque Règle de dégagement exige que le joueur utilise une zone de dégagement spécifique dont la taille et l'emplacement sont basés sur les trois facteurs suivants :

  • Le point de référence : le point à partir duquel la dimension de la zone de dégagement est mesurée.
  • La dimension de la zone de dégagement mesurée à partir du point de référence : la zone de dégagement est soit une, soit deux longueurs de club à partir du point de référence, mais avec certaines limites :
  • Les limites de l'emplacement de la zone de dégagement : l'emplacement de la zone de dégagement peut être limité d'une ou plusieurs façons, de sorte que, par exemple :
    • Cet emplacement ne soit que dans certaines zones du parcours spécifiquement définies, par ex. seulement dans la zone générale, ou pas dans un bunker ni dans une zone à pénalité,
    • Cet emplacement ne soit pas plus près du trou que le point de référence ou qu'il doive être à l'extérieur d'une zone à pénalité ou d'un bunker d'où le dégagement est pris, ou
    • Cet emplacement se situe à un endroit où il n'y a plus d'interférence (telle que définie dans la Règle particulière) de la condition pour laquelle le dégagement est pris.

En utilisant les longueurs de club pour déterminer la taille d'une zone de dégagement, le joueur peut mesurer directement à travers un fossé, un trou ou un élément similaire, et directement à travers un objet (comme un arbre, une clôture, un mur,un tunnel, un drain ou une tête d'arroseur) mais il n'est pas autorisé à mesurer à travers un sol qui est naturellement en pente montante ou descendante.

Voir Procédures pour le Comité, Section 2I (le Comité peut choisir d'autoriser ou d'exiger l'utilisation par le joueur d'une dropping zone en tant que zone de dégagement).


Clarification - Déterminer si la balle repose ou non dans la zone de dégagement.

Lorsqu’on cherche à déterminer si une balle est venue reposer à l’intérieur d’une zone de dégagement (par ex. à une ou deux longueurs de club du point de référence selon la Règle appliquée), la balle est dans la zone de dégagement si n’importe quelle partie de cette balle se trouve à l’intérieur de la mesure d’une ou deux longueurs de club. Cependant une balle n’est pas dans la zone de dégagement si n’importe quelle partie de cette balle est plus proche du trou que le point de référence ou si la condition à l’origine du dégagement gratuit interfère avec n’importe quelle partie de la balle.
(Clarification de décembre 2018)

Zones du parcours

Les cinq zones spécifiquement définies qui constituent le parcours :

  • La zone générale
  • la zone de départ d'où le joueur doit jouer en commençant le trou qu'il joue,
  • Toutes les zones à pénalité
  • Tous les bunkers, et
  • le green du trou que le joueur joue.
Dropper

Tenir la balle et la lâcher de telle sorte qu'elle tombe dans l'air, avec l'intention de mettre la balle en jeu.

Si un joueur lâche une balle sans intention de la mettre en jeu, la balle n'a pas été droppée et n'est pas en jeu (voir Règle 14.4).

Chaque Règle de dégagement identifie une zone de dégagement spécifique où la balle doit être droppée et venir reposer.

En se dégageant, le joueur doit lâcher la balle à hauteur de genou de telle sorte que la balle :

  • Tombe verticalement, sans que le joueur la lance, lui donne de l'effet ou la fasse rouler ou lui imprime tout autre mouvement qui pourrait influer sur l'endroit où la balle viendra reposer, et
  • Ne touche pas une partie quelconque du corps du joueur ni son équipement avant qu'elle ne frappe le sol (voir Règle 14.3b).
Zone de dégagement

La zone dans laquelle un joueur doit dropper une balle en se dégageant selon une Règle. Chaque Règle de dégagement exige que le joueur utilise une zone de dégagement spécifique dont la taille et l'emplacement sont basés sur les trois facteurs suivants :

  • Le point de référence : le point à partir duquel la dimension de la zone de dégagement est mesurée.
  • La dimension de la zone de dégagement mesurée à partir du point de référence : la zone de dégagement est soit une, soit deux longueurs de club à partir du point de référence, mais avec certaines limites :
  • Les limites de l'emplacement de la zone de dégagement : l'emplacement de la zone de dégagement peut être limité d'une ou plusieurs façons, de sorte que, par exemple :
    • Cet emplacement ne soit que dans certaines zones du parcours spécifiquement définies, par ex. seulement dans la zone générale, ou pas dans un bunker ni dans une zone à pénalité,
    • Cet emplacement ne soit pas plus près du trou que le point de référence ou qu'il doive être à l'extérieur d'une zone à pénalité ou d'un bunker d'où le dégagement est pris, ou
    • Cet emplacement se situe à un endroit où il n'y a plus d'interférence (telle que définie dans la Règle particulière) de la condition pour laquelle le dégagement est pris.

En utilisant les longueurs de club pour déterminer la taille d'une zone de dégagement, le joueur peut mesurer directement à travers un fossé, un trou ou un élément similaire, et directement à travers un objet (comme un arbre, une clôture, un mur,un tunnel, un drain ou une tête d'arroseur) mais il n'est pas autorisé à mesurer à travers un sol qui est naturellement en pente montante ou descendante.

Voir Procédures pour le Comité, Section 2I (le Comité peut choisir d'autoriser ou d'exiger l'utilisation par le joueur d'une dropping zone en tant que zone de dégagement).


Clarification - Déterminer si la balle repose ou non dans la zone de dégagement.

Lorsqu’on cherche à déterminer si une balle est venue reposer à l’intérieur d’une zone de dégagement (par ex. à une ou deux longueurs de club du point de référence selon la Règle appliquée), la balle est dans la zone de dégagement si n’importe quelle partie de cette balle se trouve à l’intérieur de la mesure d’une ou deux longueurs de club. Cependant une balle n’est pas dans la zone de dégagement si n’importe quelle partie de cette balle est plus proche du trou que le point de référence ou si la condition à l’origine du dégagement gratuit interfère avec n’importe quelle partie de la balle.
(Clarification de décembre 2018)

Green

La zone sur le trou que le joueur joue :

  • Qui est spécialement préparée pour le putting, ou
  • Que le Comité a définie comme étant le green (par ex. lorsqu'un green temporaire est utilisé).

Le green d'un trou comprend le trou dans lequel le joueur essaie d'entrer sa balle. Le green est l'une des cinq zones du parcours spécifiquement définies. Les greens de tous les autres trous (que le joueur n'est pas en train de jouer) sont des mauvais greens et font partie de la zone générale.

La lisière d'un green est définie par l'endroit où l'on peut voir que la zone spécialement préparée commence (par ex. où l'herbe a été coupée distinctement pour montrer la lisière), sauf si le Comité définit la lisière d'une manière différente (par ex. en utilisant une ligne ou des points).

Si un double green est utilisé pour deux trous différents :

  • La totalité de la zone préparée contenant les deux trous est considérée être le green lors du jeu de chaque trou.

Mais le Comité peut définir une lisière qui divise le double green en deux greens différents, de sorte que lorsqu'un joueur joue l'un des trous, la partie du double green utilisée pour l'autre trou est un mauvais green.

Condition anormale du parcours

N'importe laquelle des quatre conditions suivantes spécifiquement définies :

  • Trou d'animal
  • Terrain en réparation
  • Obstruction inamovible, ou
  • Eau temporaire
Parcours

Toute la zone de jeu à l'intérieur de la lisière des limites fixées par le Comité :

  • Toutes les zones à l'intérieur de la lisière des limites sont dans les limites et font partie du parcours.
  • Toutes les zones à l'extérieur de la lisière des limites sont hors limites et ne font pas partie du parcours.
  • La lisière des limites s'étend à la fois vers le haut au-dessus du sol et vers le bas au-dessous du sol.

Le parcours est constitué des cinq zones du parcours spécifiquement définies

Point le plus proche de dégagement complet

C'est le point de référence pour se dégager gratuitement d'une condition anormale du parcours (Règle 16.1), d'une situation dangereuse due à un animal (Règle 16.2), d'un mauvais green (Règle 13.1f) ou d'une zone de jeu interdit (Règles 16.1f et 17.1e), ou en se dégageant selon certaines Règles Locales.

C'est le point estimé où reposerait la balle qui est :

  • Le plus près de l'emplacement d'origine de la balle, mais pas plus près du trou que cet emplacement,
  • Dans la zone du parcours requise, et
  • Où la condition n'interfère pas avec le coup que le joueur aurait joué à l'emplacement d'origine de la balle si la condition n'existait pas.

L'estimation de ce point de référence nécessite que le joueur détermine le choix du club, le stance, le swing et la ligne de jeu qu'il aurait utilisés pour ce coup.

Le joueur n'a pas besoin de simuler ce coup en prenant réellement le stance et en exécutant le mouvement avec le club choisi (mais il est recommandé normalement que le joueur le fasse pour faciliter une estimation précise de ce point).

Le point le plus proche de dégagement complet se rapporte uniquement à la condition particulière pour laquelle le dégagement est pris et peut se situer à un endroit où il y a une interférence par quelque chose d'autre :

  • Si le joueur se dégage et que par la suite il a une interférence par une autre condition pour laquelle un dégagement est autorisé, le joueur peut de nouveau se dégager en déterminant un nouveau point le plus proche de dégagement complet pour la nouvelle condition.
  • Le dégagement doit être pris séparément pour chaque condition, sauf que le joueur peut prendre un dégagement des deux conditions en même temps (en déterminant le point le plus proche de dégagement complet des deux conditions) lorsque, ayant déjà pris un dégagement séparément pour chaque condition, il devient raisonnable de conclure que continuer à le faire entraînera une interférence permanente par l'une ou l'autre condition.

 

Interpretation Nearest Point of Complete Relief/1 - Diagrams Illustrating Nearest Point of Complete Relief

In the diagrams, the term “nearest point of complete relief“ in Rule 16.1 (Abnormal Course Conditions) for relief from interference by ground under repair is illustrated in the case of both a right-handed and a left-handed player.

The nearest point of complete relief must be strictly interpreted. A player is not allowed to choose on which side of the ground under repair the ball will be dropped, unless there are two equidistant nearest points of complete relief. Even if one side of the ground under repair is fairway and the other is bushes, if the nearest point of complete relief is in the bushes, then that is the player's nearest point of complete relief.

Interpretation Nearest Point of Complete Relief/2 – Player Does Not Follow Recommended Procedure in Determining Nearest Point of Complete Relief

Although there is a recommended procedure for determining the nearest point of complete relief, the Rules do not require a player to determine this point when taking relief under a relevant Rule (such as when taking relief from an abnormal course condition under Rule 16.1b (Relief for Ball in General Area)). If a player does not determine a nearest point of complete relief accurately or identifies an incorrect nearest point of complete relief, the player only gets a penalty if this results in him or her dropping a ball into a relief area that does not satisfy the requirements of the Rule and the ball is then played.

Interpretation Nearest Point of Complete Relief/3 – Whether Player Has Taken Relief Incorrectly If Condition Still Interferes for Stroke with Club Not Used to Determine Nearest Point of Complete Relief

When a player is taking relief from an abnormal course condition, he or she is taking relief only for interference that he or she had with the club, stance, swing and line of play that would have been used to play the ball from that spot. After the player has taken relief and there is no longer interference for the stroke the player would have made, any further interference is a new situation.

For example, the player's ball lies in heavy rough in the general area approximately 230 yards from the green. The player selects a wedge to make the next stroke and finds that his or her stance touches a line defining an area of ground under repair. The player determines the nearest point of complete relief and drops a ball in the prescribed relief area according to Rule 14.3b(3) (Ball Must Be Dropped in Relief Area) and Rule 16.1 (Relief from Abnormal Course Conditions).

The ball rolls into a good lie within the relief area from where the player believes that the next stroke could be played with a 3-wood. If the player used a wedge for the next stroke there would be no interference from the ground under repair. However, using the 3-wood, the player again touches the line defining the ground under repair with his or her foot. This is a new situation and the player may play the ball as it lies or take relief for the new situation.

Interpretation Nearest Point of Complete Relief/4 - Player Determines Nearest Point of Complete Relief but Is Physically Unable to Make Intended Stroke

The purpose of determining the nearest point of complete relief is to find a reference point in a location that is as near as possible to where the interfering condition no longer interferes. In determining the nearest point of complete relief, the player is not guaranteed a good or playable lie.

For example, if a player is unable to make a stroke from what appears to be the required relief area as measured from the nearest point of complete relief because either the direction of play is blocked by a tree, or the player is unable to take the backswing for the intended stroke due to a bush, this does not change the fact that the identified point is the nearest point of complete relief.

After the ball is in play, the player must then decide what type of stroke he or she will make. This stroke, which includes the choice of club, may be different than the one that would have been made from the ball's original spot had the condition not been there.

If it is not physically possible to drop the ball in any part of the identified relief area, the player is not allowed relief from the condition.

Interpretation Nearest Point of Complete Relief/5 - Player Physically Unable to Determine Nearest Point of Complete Relief

If a player is physically unable to determine his or her nearest point of complete relief, it must be estimated, and the relief area is then based on the estimated point.

For example, in taking relief under Rule 16.1, a player is physically unable to determine the nearest point of complete relief because that point is within the trunk of a tree or a boundary fence prevents the player from adopting the required stance.

The player must estimate the nearest point of complete relief and drop a ball in the identified relief area.

If it is not physically possible to drop the ball in the identified relief area, the player is not allowed relief under Rule 16.1.

Replacer

Placer une balle en la posant et la relâchant, avec l'intention qu'elle soit en jeu.

Si le joueur pose une balle sans intention qu'elle soit en jeu, la balle n'a pas été replacée et n'est pas en jeu (voir Règle 14.4).

Chaque fois qu'une Règle exige qu'une balle soit replacée, la Règle concernée identifie un emplacement spécifique où la balle doit être replacée.

 

Interpretation Replace/1 - Ball May Not Be Replaced with a Club

For a ball to be replaced in a right way, it must be set down and let go. This means the player must use his or her hand to put the ball back in play on the spot it was lifted or moved from.

For example, if a player lifts his or her ball from the putting green and sets it aside, the player must not replace the ball by rolling it to the required spot with a club. If he or she does so, the ball is not replaced in the right way and the player gets one penalty stroke under Rule 14.2b(2) (How Ball Must Be Replaced) if the mistake is not corrected before the stroke is made.

Point le plus proche de dégagement complet

C'est le point de référence pour se dégager gratuitement d'une condition anormale du parcours (Règle 16.1), d'une situation dangereuse due à un animal (Règle 16.2), d'un mauvais green (Règle 13.1f) ou d'une zone de jeu interdit (Règles 16.1f et 17.1e), ou en se dégageant selon certaines Règles Locales.

C'est le point estimé où reposerait la balle qui est :

  • Le plus près de l'emplacement d'origine de la balle, mais pas plus près du trou que cet emplacement,
  • Dans la zone du parcours requise, et
  • Où la condition n'interfère pas avec le coup que le joueur aurait joué à l'emplacement d'origine de la balle si la condition n'existait pas.

L'estimation de ce point de référence nécessite que le joueur détermine le choix du club, le stance, le swing et la ligne de jeu qu'il aurait utilisés pour ce coup.

Le joueur n'a pas besoin de simuler ce coup en prenant réellement le stance et en exécutant le mouvement avec le club choisi (mais il est recommandé normalement que le joueur le fasse pour faciliter une estimation précise de ce point).

Le point le plus proche de dégagement complet se rapporte uniquement à la condition particulière pour laquelle le dégagement est pris et peut se situer à un endroit où il y a une interférence par quelque chose d'autre :

  • Si le joueur se dégage et que par la suite il a une interférence par une autre condition pour laquelle un dégagement est autorisé, le joueur peut de nouveau se dégager en déterminant un nouveau point le plus proche de dégagement complet pour la nouvelle condition.
  • Le dégagement doit être pris séparément pour chaque condition, sauf que le joueur peut prendre un dégagement des deux conditions en même temps (en déterminant le point le plus proche de dégagement complet des deux conditions) lorsque, ayant déjà pris un dégagement séparément pour chaque condition, il devient raisonnable de conclure que continuer à le faire entraînera une interférence permanente par l'une ou l'autre condition.

 

Interpretation Nearest Point of Complete Relief/1 - Diagrams Illustrating Nearest Point of Complete Relief

In the diagrams, the term “nearest point of complete relief“ in Rule 16.1 (Abnormal Course Conditions) for relief from interference by ground under repair is illustrated in the case of both a right-handed and a left-handed player.

The nearest point of complete relief must be strictly interpreted. A player is not allowed to choose on which side of the ground under repair the ball will be dropped, unless there are two equidistant nearest points of complete relief. Even if one side of the ground under repair is fairway and the other is bushes, if the nearest point of complete relief is in the bushes, then that is the player's nearest point of complete relief.

Interpretation Nearest Point of Complete Relief/2 – Player Does Not Follow Recommended Procedure in Determining Nearest Point of Complete Relief

Although there is a recommended procedure for determining the nearest point of complete relief, the Rules do not require a player to determine this point when taking relief under a relevant Rule (such as when taking relief from an abnormal course condition under Rule 16.1b (Relief for Ball in General Area)). If a player does not determine a nearest point of complete relief accurately or identifies an incorrect nearest point of complete relief, the player only gets a penalty if this results in him or her dropping a ball into a relief area that does not satisfy the requirements of the Rule and the ball is then played.

Interpretation Nearest Point of Complete Relief/3 – Whether Player Has Taken Relief Incorrectly If Condition Still Interferes for Stroke with Club Not Used to Determine Nearest Point of Complete Relief

When a player is taking relief from an abnormal course condition, he or she is taking relief only for interference that he or she had with the club, stance, swing and line of play that would have been used to play the ball from that spot. After the player has taken relief and there is no longer interference for the stroke the player would have made, any further interference is a new situation.

For example, the player's ball lies in heavy rough in the general area approximately 230 yards from the green. The player selects a wedge to make the next stroke and finds that his or her stance touches a line defining an area of ground under repair. The player determines the nearest point of complete relief and drops a ball in the prescribed relief area according to Rule 14.3b(3) (Ball Must Be Dropped in Relief Area) and Rule 16.1 (Relief from Abnormal Course Conditions).

The ball rolls into a good lie within the relief area from where the player believes that the next stroke could be played with a 3-wood. If the player used a wedge for the next stroke there would be no interference from the ground under repair. However, using the 3-wood, the player again touches the line defining the ground under repair with his or her foot. This is a new situation and the player may play the ball as it lies or take relief for the new situation.

Interpretation Nearest Point of Complete Relief/4 - Player Determines Nearest Point of Complete Relief but Is Physically Unable to Make Intended Stroke

The purpose of determining the nearest point of complete relief is to find a reference point in a location that is as near as possible to where the interfering condition no longer interferes. In determining the nearest point of complete relief, the player is not guaranteed a good or playable lie.

For example, if a player is unable to make a stroke from what appears to be the required relief area as measured from the nearest point of complete relief because either the direction of play is blocked by a tree, or the player is unable to take the backswing for the intended stroke due to a bush, this does not change the fact that the identified point is the nearest point of complete relief.

After the ball is in play, the player must then decide what type of stroke he or she will make. This stroke, which includes the choice of club, may be different than the one that would have been made from the ball's original spot had the condition not been there.

If it is not physically possible to drop the ball in any part of the identified relief area, the player is not allowed relief from the condition.

Interpretation Nearest Point of Complete Relief/5 - Player Physically Unable to Determine Nearest Point of Complete Relief

If a player is physically unable to determine his or her nearest point of complete relief, it must be estimated, and the relief area is then based on the estimated point.

For example, in taking relief under Rule 16.1, a player is physically unable to determine the nearest point of complete relief because that point is within the trunk of a tree or a boundary fence prevents the player from adopting the required stance.

The player must estimate the nearest point of complete relief and drop a ball in the identified relief area.

If it is not physically possible to drop the ball in the identified relief area, the player is not allowed relief under Rule 16.1.

Green

La zone sur le trou que le joueur joue :

  • Qui est spécialement préparée pour le putting, ou
  • Que le Comité a définie comme étant le green (par ex. lorsqu'un green temporaire est utilisé).

Le green d'un trou comprend le trou dans lequel le joueur essaie d'entrer sa balle. Le green est l'une des cinq zones du parcours spécifiquement définies. Les greens de tous les autres trous (que le joueur n'est pas en train de jouer) sont des mauvais greens et font partie de la zone générale.

La lisière d'un green est définie par l'endroit où l'on peut voir que la zone spécialement préparée commence (par ex. où l'herbe a été coupée distinctement pour montrer la lisière), sauf si le Comité définit la lisière d'une manière différente (par ex. en utilisant une ligne ou des points).

Si un double green est utilisé pour deux trous différents :

  • La totalité de la zone préparée contenant les deux trous est considérée être le green lors du jeu de chaque trou.

Mais le Comité peut définir une lisière qui divise le double green en deux greens différents, de sorte que lorsqu'un joueur joue l'un des trous, la partie du double green utilisée pour l'autre trou est un mauvais green.

Zone générale

La zone du parcours qui comprend toutes les parties du parcours sauf les quatre autres zones spécifiquement définies : (1) la zone de départ d'où le joueur doit jouer en commençant le trou qu'il joue, (2) toutes les zones à pénalité, (3) tous les bunkers, et (4) le green du trou que le joueur joue.

La zone générale inclut :

  • Tous les emplacements de départ sur le parcours autres que la zone de départ, et
  • Tous les mauvais greens
Point le plus proche de dégagement complet

C'est le point de référence pour se dégager gratuitement d'une condition anormale du parcours (Règle 16.1), d'une situation dangereuse due à un animal (Règle 16.2), d'un mauvais green (Règle 13.1f) ou d'une zone de jeu interdit (Règles 16.1f et 17.1e), ou en se dégageant selon certaines Règles Locales.

C'est le point estimé où reposerait la balle qui est :

  • Le plus près de l'emplacement d'origine de la balle, mais pas plus près du trou que cet emplacement,
  • Dans la zone du parcours requise, et
  • Où la condition n'interfère pas avec le coup que le joueur aurait joué à l'emplacement d'origine de la balle si la condition n'existait pas.

L'estimation de ce point de référence nécessite que le joueur détermine le choix du club, le stance, le swing et la ligne de jeu qu'il aurait utilisés pour ce coup.

Le joueur n'a pas besoin de simuler ce coup en prenant réellement le stance et en exécutant le mouvement avec le club choisi (mais il est recommandé normalement que le joueur le fasse pour faciliter une estimation précise de ce point).

Le point le plus proche de dégagement complet se rapporte uniquement à la condition particulière pour laquelle le dégagement est pris et peut se situer à un endroit où il y a une interférence par quelque chose d'autre :

  • Si le joueur se dégage et que par la suite il a une interférence par une autre condition pour laquelle un dégagement est autorisé, le joueur peut de nouveau se dégager en déterminant un nouveau point le plus proche de dégagement complet pour la nouvelle condition.
  • Le dégagement doit être pris séparément pour chaque condition, sauf que le joueur peut prendre un dégagement des deux conditions en même temps (en déterminant le point le plus proche de dégagement complet des deux conditions) lorsque, ayant déjà pris un dégagement séparément pour chaque condition, il devient raisonnable de conclure que continuer à le faire entraînera une interférence permanente par l'une ou l'autre condition.

 

Interpretation Nearest Point of Complete Relief/1 - Diagrams Illustrating Nearest Point of Complete Relief

In the diagrams, the term “nearest point of complete relief“ in Rule 16.1 (Abnormal Course Conditions) for relief from interference by ground under repair is illustrated in the case of both a right-handed and a left-handed player.

The nearest point of complete relief must be strictly interpreted. A player is not allowed to choose on which side of the ground under repair the ball will be dropped, unless there are two equidistant nearest points of complete relief. Even if one side of the ground under repair is fairway and the other is bushes, if the nearest point of complete relief is in the bushes, then that is the player's nearest point of complete relief.

Interpretation Nearest Point of Complete Relief/2 – Player Does Not Follow Recommended Procedure in Determining Nearest Point of Complete Relief

Although there is a recommended procedure for determining the nearest point of complete relief, the Rules do not require a player to determine this point when taking relief under a relevant Rule (such as when taking relief from an abnormal course condition under Rule 16.1b (Relief for Ball in General Area)). If a player does not determine a nearest point of complete relief accurately or identifies an incorrect nearest point of complete relief, the player only gets a penalty if this results in him or her dropping a ball into a relief area that does not satisfy the requirements of the Rule and the ball is then played.

Interpretation Nearest Point of Complete Relief/3 – Whether Player Has Taken Relief Incorrectly If Condition Still Interferes for Stroke with Club Not Used to Determine Nearest Point of Complete Relief

When a player is taking relief from an abnormal course condition, he or she is taking relief only for interference that he or she had with the club, stance, swing and line of play that would have been used to play the ball from that spot. After the player has taken relief and there is no longer interference for the stroke the player would have made, any further interference is a new situation.

For example, the player's ball lies in heavy rough in the general area approximately 230 yards from the green. The player selects a wedge to make the next stroke and finds that his or her stance touches a line defining an area of ground under repair. The player determines the nearest point of complete relief and drops a ball in the prescribed relief area according to Rule 14.3b(3) (Ball Must Be Dropped in Relief Area) and Rule 16.1 (Relief from Abnormal Course Conditions).

The ball rolls into a good lie within the relief area from where the player believes that the next stroke could be played with a 3-wood. If the player used a wedge for the next stroke there would be no interference from the ground under repair. However, using the 3-wood, the player again touches the line defining the ground under repair with his or her foot. This is a new situation and the player may play the ball as it lies or take relief for the new situation.

Interpretation Nearest Point of Complete Relief/4 - Player Determines Nearest Point of Complete Relief but Is Physically Unable to Make Intended Stroke

The purpose of determining the nearest point of complete relief is to find a reference point in a location that is as near as possible to where the interfering condition no longer interferes. In determining the nearest point of complete relief, the player is not guaranteed a good or playable lie.

For example, if a player is unable to make a stroke from what appears to be the required relief area as measured from the nearest point of complete relief because either the direction of play is blocked by a tree, or the player is unable to take the backswing for the intended stroke due to a bush, this does not change the fact that the identified point is the nearest point of complete relief.

After the ball is in play, the player must then decide what type of stroke he or she will make. This stroke, which includes the choice of club, may be different than the one that would have been made from the ball's original spot had the condition not been there.

If it is not physically possible to drop the ball in any part of the identified relief area, the player is not allowed relief from the condition.

Interpretation Nearest Point of Complete Relief/5 - Player Physically Unable to Determine Nearest Point of Complete Relief

If a player is physically unable to determine his or her nearest point of complete relief, it must be estimated, and the relief area is then based on the estimated point.

For example, in taking relief under Rule 16.1, a player is physically unable to determine the nearest point of complete relief because that point is within the trunk of a tree or a boundary fence prevents the player from adopting the required stance.

The player must estimate the nearest point of complete relief and drop a ball in the identified relief area.

If it is not physically possible to drop the ball in the identified relief area, the player is not allowed relief under Rule 16.1.

Point de dégagement maximum possible

Le point de référence pour se dégager gratuitement d'une condition anormale du parcours dans un bunker (Règle 16.1c) ou sur le green (Règle 16.1d) lorsqu'il n'y a pas de point le plus proche de dégagement complet.

C'est le point estimé où reposerait la balle qui est :

  • Le plus près de l'emplacement d'origine de la balle, mais pas plus près du trou que cet emplacement,
  • Dans la zone du parcours requise, et
  • Où cette condition anormale du parcours interfère le moins possible avec le coup que le joueur aurait joué à l'emplacement d'origine si la condition n'existait pas.

L'estimation de ce point de référence nécessite que le joueur détermine le choix du club, le stance, le swing et la ligne de jeu qu'il aurait utilisés pour ce coup

Le joueur n'a pas besoin de simuler ce coup en prenant réellement le stance et en exécutant le mouvement avec le club choisi (mais il est recommandé normalement que le joueur le fasse pour faciliter une estimation précise de ce point).

Le point de dégagement maximum possible est déterminé en comparant le degré relatif d'interférence avec le lie de la balle, la zone du stance ou du swing intentionnels du joueur et, uniquement sur le green, la ligne de jeu. Par exemple, en se dégageant d'eau temporaire :

  • Le point de dégagement maximum possible peut être l'endroit où la balle reposera dans de l'eau moins profonde que là où le joueur se tiendra (affectant plus le stance que le lie et le swing), ou l'endroit où la balle reposera dans de l'eau plus profonde que là où le joueur se tiendra (affectant plus le lie et le swing que le stance).
  • Sur le green, le point de dégagement maximum possible peut être déterminé par rapport à la ligne de jeu que la balle devra suivre pour passer à travers la zone d'eau temporaire la moins profonde ou la moins étendue.
Green

La zone sur le trou que le joueur joue :

  • Qui est spécialement préparée pour le putting, ou
  • Que le Comité a définie comme étant le green (par ex. lorsqu'un green temporaire est utilisé).

Le green d'un trou comprend le trou dans lequel le joueur essaie d'entrer sa balle. Le green est l'une des cinq zones du parcours spécifiquement définies. Les greens de tous les autres trous (que le joueur n'est pas en train de jouer) sont des mauvais greens et font partie de la zone générale.

La lisière d'un green est définie par l'endroit où l'on peut voir que la zone spécialement préparée commence (par ex. où l'herbe a été coupée distinctement pour montrer la lisière), sauf si le Comité définit la lisière d'une manière différente (par ex. en utilisant une ligne ou des points).

Si un double green est utilisé pour deux trous différents :

  • La totalité de la zone préparée contenant les deux trous est considérée être le green lors du jeu de chaque trou.

Mais le Comité peut définir une lisière qui divise le double green en deux greens différents, de sorte que lorsqu'un joueur joue l'un des trous, la partie du double green utilisée pour l'autre trou est un mauvais green.

Zone générale

La zone du parcours qui comprend toutes les parties du parcours sauf les quatre autres zones spécifiquement définies : (1) la zone de départ d'où le joueur doit jouer en commençant le trou qu'il joue, (2) toutes les zones à pénalité, (3) tous les bunkers, et (4) le green du trou que le joueur joue.

La zone générale inclut :

  • Tous les emplacements de départ sur le parcours autres que la zone de départ, et
  • Tous les mauvais greens
Sûr ou quasiment certain

La norme pour décider ce qui est arrivé à la balle d'un joueur – pour déterminer par exemple, si la balle repose dans une zone à pénalité, si la balle s'est déplacée ou ce qui a causé son déplacement.

Sûr ou quasiment certain signifie plus que "possible" ou "probable". Cela veut dire que :

  • Soit il y a des preuves convaincantes que le fait en question s'est bien produit sur la balle du joueur, par ex. lorsque le joueur ou d'autres témoins ont vu cela se produire,
  • Soit il y a un très petit pourcentage de doute, toutes les informations raisonnablement disponibles montrant qu'il y a une probabilité d'au moins 95% que le fait en question se soit produit.

L'expression “toutes les informations raisonnablement disponibles“ recouvre toutes les informations dont le joueur a connaissance ainsi que toutes les autres informations qu'il peut obtenir de façon raisonnable et sans retard déraisonnable

 

Interpretation Known or Virtually Certain/1 - Applying “Known or Virtually Certain“ Standard When Ball Moves

When it is not “known“ what caused the ball to move, all reasonably available information must be considered and the evidence must be evaluated to determine if it is “virtually certain“ that the player, opponent or outside influence caused the ball to move.

Depending on the circumstances, reasonably available information may include, but is not limited to:

  • The effect of any actions taken near the ball (such as movement of loose impediments, practice swings, grounding club and taking a stance),
  • Time elapsed between such actions and the movement of the ball,
  • The lie of the ball before it moved (such as on a fairway, perched on longer grass, on a surface imperfection or on the putting green),
  • The conditions of the ground near the ball (such as the degree of slope or presence of surface irregularities, etc), and
  • Wind speed and direction, rain and other weather conditions.

Interpretation Known or Virtually Certain/2 - Virtual Certainty Is Irrelevant if It Comes to Light After Three-Minute Search Expires

Determining whether there is knowledge or virtual certainty must be based on evidence known to the player at the time the three-minute search time expires.

Examples of when the player's later findings are irrelevant include when:

  • A player's tee shot comes to rest in an area containing heavy rough and a large animal hole. After a three-minute search, it is determined that it is not known or virtually certain that the ball is in the animal hole. As the player returns to the teeing area, the ball is found in the animal hole.
  • Even though the player has not yet put another ball in play, the player must take stroke-and-distance relief for a lost ball (Rule 18.2b - What to Do When Ball is Lost or Out of Bounds) since it was not known or virtually certain that the ball was in the animal hole, when the search time expired.
  • A player cannot find his or her ball and believes it may have been picked up by a spectator (outside influence), but there is not enough evidence to be virtually certain of this. A short time after the three-minute search time expires, a spectator is found to have the player's ball.

The player must take stroke-and-distance relief for a lost ball (Rule 18.2b) since the movement by the outside influence only became known after the search time expired.

Interpretation Known or Virtually Certain/3 - Player Unaware Ball Played by Another Player

It must be known or virtually certain that a player's ball has been played by another player as a wrong ball to treat it as being moved.

For example, in stroke play, Player A and Player B hit their tee shots into the same general location. Player A finds a ball and plays it. Player B goes forward to look for his or her ball and cannot find it. After three minutes, Player B starts back to the tee to play another ball. On the way, Player B finds Player A's ball and knows then that Player A has played his or her ball in error.

Player A gets the general penalty for playing a wrong ball and must then play his or her own ball (Rule 6.3c). Player A's ball was not lost even though both players searched for more than three minutes because Player A did not start searching for his or her ball; the searching was for Player B's ball. Regarding Player B's ball, Player B's original ball was lost and he or she must put another ball in play under penalty of stroke and distance (Rule 18.2b), because it was not known or virtually certain when the three-minute search time expired that the ball had been played by another player.

Condition anormale du parcours

N'importe laquelle des quatre conditions suivantes spécifiquement définies :

  • Trou d'animal
  • Terrain en réparation
  • Obstruction inamovible, ou
  • Eau temporaire
Parcours

Toute la zone de jeu à l'intérieur de la lisière des limites fixées par le Comité :

  • Toutes les zones à l'intérieur de la lisière des limites sont dans les limites et font partie du parcours.
  • Toutes les zones à l'extérieur de la lisière des limites sont hors limites et ne font pas partie du parcours.
  • La lisière des limites s'étend à la fois vers le haut au-dessus du sol et vers le bas au-dessous du sol.

Le parcours est constitué des cinq zones du parcours spécifiquement définies

Coup et distance

La procédure et la pénalité encourue lorsqu'un joueur prend un dégagement selon les Règles 17, 18 ou 19 en jouant une balle de l'endroit où le coup précédent a été joué (voir Règle 14.6)

Le terme coup et distance signifie qu'à la fois le joueur :

  • Encourt un coup de pénalité, et
  • Perd le bénéfice de tout gain de distance vers le trou obtenu depuis l'emplacement où son coupprécédent a été joué.
Condition anormale du parcours

N'importe laquelle des quatre conditions suivantes spécifiquement définies :

  • Trou d'animal
  • Terrain en réparation
  • Obstruction inamovible, ou
  • Eau temporaire
Parcours

Toute la zone de jeu à l'intérieur de la lisière des limites fixées par le Comité :

  • Toutes les zones à l'intérieur de la lisière des limites sont dans les limites et font partie du parcours.
  • Toutes les zones à l'extérieur de la lisière des limites sont hors limites et ne font pas partie du parcours.
  • La lisière des limites s'étend à la fois vers le haut au-dessus du sol et vers le bas au-dessous du sol.

Le parcours est constitué des cinq zones du parcours spécifiquement définies

Point le plus proche de dégagement complet

C'est le point de référence pour se dégager gratuitement d'une condition anormale du parcours (Règle 16.1), d'une situation dangereuse due à un animal (Règle 16.2), d'un mauvais green (Règle 13.1f) ou d'une zone de jeu interdit (Règles 16.1f et 17.1e), ou en se dégageant selon certaines Règles Locales.

C'est le point estimé où reposerait la balle qui est :

  • Le plus près de l'emplacement d'origine de la balle, mais pas plus près du trou que cet emplacement,
  • Dans la zone du parcours requise, et
  • Où la condition n'interfère pas avec le coup que le joueur aurait joué à l'emplacement d'origine de la balle si la condition n'existait pas.

L'estimation de ce point de référence nécessite que le joueur détermine le choix du club, le stance, le swing et la ligne de jeu qu'il aurait utilisés pour ce coup.

Le joueur n'a pas besoin de simuler ce coup en prenant réellement le stance et en exécutant le mouvement avec le club choisi (mais il est recommandé normalement que le joueur le fasse pour faciliter une estimation précise de ce point).

Le point le plus proche de dégagement complet se rapporte uniquement à la condition particulière pour laquelle le dégagement est pris et peut se situer à un endroit où il y a une interférence par quelque chose d'autre :

  • Si le joueur se dégage et que par la suite il a une interférence par une autre condition pour laquelle un dégagement est autorisé, le joueur peut de nouveau se dégager en déterminant un nouveau point le plus proche de dégagement complet pour la nouvelle condition.
  • Le dégagement doit être pris séparément pour chaque condition, sauf que le joueur peut prendre un dégagement des deux conditions en même temps (en déterminant le point le plus proche de dégagement complet des deux conditions) lorsque, ayant déjà pris un dégagement séparément pour chaque condition, il devient raisonnable de conclure que continuer à le faire entraînera une interférence permanente par l'une ou l'autre condition.

 

Interpretation Nearest Point of Complete Relief/1 - Diagrams Illustrating Nearest Point of Complete Relief

In the diagrams, the term “nearest point of complete relief“ in Rule 16.1 (Abnormal Course Conditions) for relief from interference by ground under repair is illustrated in the case of both a right-handed and a left-handed player.

The nearest point of complete relief must be strictly interpreted. A player is not allowed to choose on which side of the ground under repair the ball will be dropped, unless there are two equidistant nearest points of complete relief. Even if one side of the ground under repair is fairway and the other is bushes, if the nearest point of complete relief is in the bushes, then that is the player's nearest point of complete relief.

Interpretation Nearest Point of Complete Relief/2 – Player Does Not Follow Recommended Procedure in Determining Nearest Point of Complete Relief

Although there is a recommended procedure for determining the nearest point of complete relief, the Rules do not require a player to determine this point when taking relief under a relevant Rule (such as when taking relief from an abnormal course condition under Rule 16.1b (Relief for Ball in General Area)). If a player does not determine a nearest point of complete relief accurately or identifies an incorrect nearest point of complete relief, the player only gets a penalty if this results in him or her dropping a ball into a relief area that does not satisfy the requirements of the Rule and the ball is then played.

Interpretation Nearest Point of Complete Relief/3 – Whether Player Has Taken Relief Incorrectly If Condition Still Interferes for Stroke with Club Not Used to Determine Nearest Point of Complete Relief

When a player is taking relief from an abnormal course condition, he or she is taking relief only for interference that he or she had with the club, stance, swing and line of play that would have been used to play the ball from that spot. After the player has taken relief and there is no longer interference for the stroke the player would have made, any further interference is a new situation.

For example, the player's ball lies in heavy rough in the general area approximately 230 yards from the green. The player selects a wedge to make the next stroke and finds that his or her stance touches a line defining an area of ground under repair. The player determines the nearest point of complete relief and drops a ball in the prescribed relief area according to Rule 14.3b(3) (Ball Must Be Dropped in Relief Area) and Rule 16.1 (Relief from Abnormal Course Conditions).

The ball rolls into a good lie within the relief area from where the player believes that the next stroke could be played with a 3-wood. If the player used a wedge for the next stroke there would be no interference from the ground under repair. However, using the 3-wood, the player again touches the line defining the ground under repair with his or her foot. This is a new situation and the player may play the ball as it lies or take relief for the new situation.

Interpretation Nearest Point of Complete Relief/4 - Player Determines Nearest Point of Complete Relief but Is Physically Unable to Make Intended Stroke

The purpose of determining the nearest point of complete relief is to find a reference point in a location that is as near as possible to where the interfering condition no longer interferes. In determining the nearest point of complete relief, the player is not guaranteed a good or playable lie.

For example, if a player is unable to make a stroke from what appears to be the required relief area as measured from the nearest point of complete relief because either the direction of play is blocked by a tree, or the player is unable to take the backswing for the intended stroke due to a bush, this does not change the fact that the identified point is the nearest point of complete relief.

After the ball is in play, the player must then decide what type of stroke he or she will make. This stroke, which includes the choice of club, may be different than the one that would have been made from the ball's original spot had the condition not been there.

If it is not physically possible to drop the ball in any part of the identified relief area, the player is not allowed relief from the condition.

Interpretation Nearest Point of Complete Relief/5 - Player Physically Unable to Determine Nearest Point of Complete Relief

If a player is physically unable to determine his or her nearest point of complete relief, it must be estimated, and the relief area is then based on the estimated point.

For example, in taking relief under Rule 16.1, a player is physically unable to determine the nearest point of complete relief because that point is within the trunk of a tree or a boundary fence prevents the player from adopting the required stance.

The player must estimate the nearest point of complete relief and drop a ball in the identified relief area.

If it is not physically possible to drop the ball in the identified relief area, the player is not allowed relief under Rule 16.1.

En jeu (balle)

Le statut de la balle d'un joueur lorsqu'elle repose sur le parcours et est utilisée dans le jeu d'un trou :

  • Une balle devient initialement en jeu sur un trou :
    • Lorsque le joueur joue un coup sur la balle de l'intérieur de la zone de départ, ou
    • En match play, lorsque le joueur joue un coup sur la balle de l'extérieur de la zone de départ et que l'adversaire n'annule pas le coup selon la Règle 6.1b.
  • Cette balle reste en jeu jusqu'à ce qu'elle soit entrée, sauf qu'elle n'est plus en jeu :
    • Lorsqu'elle est relevée du parcours,
    • Lorsqu'elle est perdue (même si elle repose sur le parcours) ou repose hors limites, ou
    • Lorsqu'une autre balle lui a été substituée, même si ce n'est pas autorisé par une Règle.

Une balle qui n'est pas en jeu est une mauvaise balle.

Le joueur ne peut pas avoir plus d'une balle en jeu à tout moment. (Voir la Règle 6.3d pour les cas limités où un joueur peut jouer plus d'une balle en même temps sur un trou).

Lorsque les Règles font référence à une balle au repos ou en mouvement, cela signifie une balle qui est en jeu.

Lorsqu'un marque-balle est en place pour marquer l'emplacement d'une balle en jeu :

  • Si la balle n'a pas été relevée, elle est toujours en jeu, et
  • Si la balle a été relevée et replacée, elle est en jeu même si le marque-balle n'a pas été enlevé.
En jeu (balle)

Le statut de la balle d'un joueur lorsqu'elle repose sur le parcours et est utilisée dans le jeu d'un trou :

  • Une balle devient initialement en jeu sur un trou :
    • Lorsque le joueur joue un coup sur la balle de l'intérieur de la zone de départ, ou
    • En match play, lorsque le joueur joue un coup sur la balle de l'extérieur de la zone de départ et que l'adversaire n'annule pas le coup selon la Règle 6.1b.
  • Cette balle reste en jeu jusqu'à ce qu'elle soit entrée, sauf qu'elle n'est plus en jeu :
    • Lorsqu'elle est relevée du parcours,
    • Lorsqu'elle est perdue (même si elle repose sur le parcours) ou repose hors limites, ou
    • Lorsqu'une autre balle lui a été substituée, même si ce n'est pas autorisé par une Règle.

Une balle qui n'est pas en jeu est une mauvaise balle.

Le joueur ne peut pas avoir plus d'une balle en jeu à tout moment. (Voir la Règle 6.3d pour les cas limités où un joueur peut jouer plus d'une balle en même temps sur un trou).

Lorsque les Règles font référence à une balle au repos ou en mouvement, cela signifie une balle qui est en jeu.

Lorsqu'un marque-balle est en place pour marquer l'emplacement d'une balle en jeu :

  • Si la balle n'a pas été relevée, elle est toujours en jeu, et
  • Si la balle a été relevée et replacée, elle est en jeu même si le marque-balle n'a pas été enlevé.
Parcours

Toute la zone de jeu à l'intérieur de la lisière des limites fixées par le Comité :

  • Toutes les zones à l'intérieur de la lisière des limites sont dans les limites et font partie du parcours.
  • Toutes les zones à l'extérieur de la lisière des limites sont hors limites et ne font pas partie du parcours.
  • La lisière des limites s'étend à la fois vers le haut au-dessus du sol et vers le bas au-dessous du sol.

Le parcours est constitué des cinq zones du parcours spécifiquement définies

Sûr ou quasiment certain

La norme pour décider ce qui est arrivé à la balle d'un joueur – pour déterminer par exemple, si la balle repose dans une zone à pénalité, si la balle s'est déplacée ou ce qui a causé son déplacement.

Sûr ou quasiment certain signifie plus que "possible" ou "probable". Cela veut dire que :

  • Soit il y a des preuves convaincantes que le fait en question s'est bien produit sur la balle du joueur, par ex. lorsque le joueur ou d'autres témoins ont vu cela se produire,
  • Soit il y a un très petit pourcentage de doute, toutes les informations raisonnablement disponibles montrant qu'il y a une probabilité d'au moins 95% que le fait en question se soit produit.

L'expression “toutes les informations raisonnablement disponibles“ recouvre toutes les informations dont le joueur a connaissance ainsi que toutes les autres informations qu'il peut obtenir de façon raisonnable et sans retard déraisonnable

 

Interpretation Known or Virtually Certain/1 - Applying “Known or Virtually Certain“ Standard When Ball Moves

When it is not “known“ what caused the ball to move, all reasonably available information must be considered and the evidence must be evaluated to determine if it is “virtually certain“ that the player, opponent or outside influence caused the ball to move.

Depending on the circumstances, reasonably available information may include, but is not limited to:

  • The effect of any actions taken near the ball (such as movement of loose impediments, practice swings, grounding club and taking a stance),
  • Time elapsed between such actions and the movement of the ball,
  • The lie of the ball before it moved (such as on a fairway, perched on longer grass, on a surface imperfection or on the putting green),
  • The conditions of the ground near the ball (such as the degree of slope or presence of surface irregularities, etc), and
  • Wind speed and direction, rain and other weather conditions.

Interpretation Known or Virtually Certain/2 - Virtual Certainty Is Irrelevant if It Comes to Light After Three-Minute Search Expires

Determining whether there is knowledge or virtual certainty must be based on evidence known to the player at the time the three-minute search time expires.

Examples of when the player's later findings are irrelevant include when:

  • A player's tee shot comes to rest in an area containing heavy rough and a large animal hole. After a three-minute search, it is determined that it is not known or virtually certain that the ball is in the animal hole. As the player returns to the teeing area, the ball is found in the animal hole.
  • Even though the player has not yet put another ball in play, the player must take stroke-and-distance relief for a lost ball (Rule 18.2b - What to Do When Ball is Lost or Out of Bounds) since it was not known or virtually certain that the ball was in the animal hole, when the search time expired.
  • A player cannot find his or her ball and believes it may have been picked up by a spectator (outside influence), but there is not enough evidence to be virtually certain of this. A short time after the three-minute search time expires, a spectator is found to have the player's ball.

The player must take stroke-and-distance relief for a lost ball (Rule 18.2b) since the movement by the outside influence only became known after the search time expired.

Interpretation Known or Virtually Certain/3 - Player Unaware Ball Played by Another Player

It must be known or virtually certain that a player's ball has been played by another player as a wrong ball to treat it as being moved.

For example, in stroke play, Player A and Player B hit their tee shots into the same general location. Player A finds a ball and plays it. Player B goes forward to look for his or her ball and cannot find it. After three minutes, Player B starts back to the tee to play another ball. On the way, Player B finds Player A's ball and knows then that Player A has played his or her ball in error.

Player A gets the general penalty for playing a wrong ball and must then play his or her own ball (Rule 6.3c). Player A's ball was not lost even though both players searched for more than three minutes because Player A did not start searching for his or her ball; the searching was for Player B's ball. Regarding Player B's ball, Player B's original ball was lost and he or she must put another ball in play under penalty of stroke and distance (Rule 18.2b), because it was not known or virtually certain when the three-minute search time expired that the ball had been played by another player.

Condition anormale du parcours

N'importe laquelle des quatre conditions suivantes spécifiquement définies :

  • Trou d'animal
  • Terrain en réparation
  • Obstruction inamovible, ou
  • Eau temporaire
Perdue (balle)

Statut d'une balle qui n'est pas retrouvée dans les trois minutes après que le joueur ou son cadet (ou son partenaire ou le cadet de son partenaire) commencent à la rechercher.

Si la recherche commence et est temporairement interrompue pour une raison valable (par ex. quand le joueur arrête de rechercher lorsque le jeu est interrompu, ou quand il doit se tenir à l'écart pour attendre qu'un autre joueur joue) ou quand le joueur a identifié une mauvaise balle par erreur :

  • Le temps compris entre l'interruption et le moment où la recherche reprend ne compte pas, et
  • Le temps alloué pour la recherche est de trois minutes au total, en comptant à la fois le temps de recherche avant l'interruption et après la reprise de la recherche.

 

Interpretation Lost/1 - Ball May Not Be Declared Lost

A player may not make a ball lost by a declaration. A ball is lost only when it has not been found within three minutes after the player or his or her caddie or partner begins to search for it.

For example, a player searches for his or her ball for two minutes, declares it lost and walks back to play another ball. Before the player puts another ball in play, the original ball is found within the three-minute search time. Since the player may not declare his or her ball lost, the original ball remains in play.

Interpretation Lost/2 - Player May Not Delay the Start of Search to Gain an Advantage

The three-minute search time for a ball starts when the player or his or her caddie (or the player's partner or partner's caddie) starts to search for it. The player may not delay the start of the search in order to gain an advantage by allowing other people to search on his or her behalf.

For example, if a player is walking towards his or her ball and spectators are already looking for the ball, the player cannot deliberately delay getting to the area to keep the three-minute search time from starting. In such circumstances, the search time starts when the player would have been in a position to search had he or she not deliberately delayed getting to the area.

Interpretation Lost/3 - Search Time Continues When Player Returns to Play a Provisional Ball

If a player has started to search for his or her ball and is returning to the spot of the previous stroke to play a provisional ball, the three-minute search time continues whether or not anyone continues to search for the player's ball.

Interpretation Lost/4 - Search Time When Searching for Two Balls

When a player has played two balls (such as the ball in play and a provisional ball) and is searching for both, whether the player is allowed two separate three-minute search times depends how close the balls are to each other.

If the balls are in the same area where they can be searched for at the same time, the player is allowed only three minutes to search for both balls. However, if the balls are in different areas (such as opposite sides of the fairway) the player is allowed a three-minute search time for each ball.

Coup et distance

La procédure et la pénalité encourue lorsqu'un joueur prend un dégagement selon les Règles 17, 18 ou 19 en jouant une balle de l'endroit où le coup précédent a été joué (voir Règle 14.6)

Le terme coup et distance signifie qu'à la fois le joueur :

  • Encourt un coup de pénalité, et
  • Perd le bénéfice de tout gain de distance vers le trou obtenu depuis l'emplacement où son coupprécédent a été joué.
Zone de jeu interdit

Une partie du parcours où le Comité a interdit le jeu. Une zone de jeu interdit doit être définie comme une partie soit d'une condition anormale du parcours, soit d'une zone à pénalité.

Le Comité peut utiliser une zone de jeu interdit pour n'importe quelle raison, par ex. pour :

  • Protéger la faune, les habitats des animaux et les zones écologiquement sensibles,
  • Prévenir les dommages causés aux jeunes arbres, aux parterres de fleurs, aux gazonnières, aux zones réensemencées ou autres zones plantées,
  • Protéger les joueurs d'un danger, et
  • Préserver des sites d'intérêt historique ou culturel.

Le Comité devrait définir la lisière d'une zone de jeu interdit avec une ligne ou des piquets, et la ligne ou les piquets (ou la partie supérieure de ces piquets) devraient identifier la zone de jeu interdit d'une manière différente de celle utilisée pour une condition anormale du parcours ou une zone à pénalité ordinaires ne contenant pas de zone de jeu interdit.

 

Interpretation No Play Zone/1 - Status of Growing Things Overhanging a No Play Zone

The status of growing things that overhang a no play zone depends on the type of no play zone. This will matter since the growing things may be part of the no play zone, in which case the player is required to take relief.

For example, if a no play zone has been defined as a penalty area (where the edges extend above and below the ground), any part of a growing object that extends beyond the edges of the no play zone is not part of the no play zone. However, if a no play zone has been defined as ground under repair (which includes all ground inside the defined area and anything growing that extends above the ground and outside the edges), anything overhanging the edge is part of the no play zone.

Condition anormale du parcours

N'importe laquelle des quatre conditions suivantes spécifiquement définies :

  • Trou d'animal
  • Terrain en réparation
  • Obstruction inamovible, ou
  • Eau temporaire
Zone générale

La zone du parcours qui comprend toutes les parties du parcours sauf les quatre autres zones spécifiquement définies : (1) la zone de départ d'où le joueur doit jouer en commençant le trou qu'il joue, (2) toutes les zones à pénalité, (3) tous les bunkers, et (4) le green du trou que le joueur joue.

La zone générale inclut :

  • Tous les emplacements de départ sur le parcours autres que la zone de départ, et
  • Tous les mauvais greens
Bunker

Une zone de sable spécialement préparée, qui est souvent un creux d'où le gazon ou la terre ont été enlevés.

Ne font pas partie d'un bunker :

  • Une lèvre, un mur ou une face, en lisière de la zone préparée, constitués de terre, d'herbe, de mottes de gazon empilées ou de matériaux artificiels,
  • La terre ou tout élément naturel qui pousse ou est fixé à l'intérieur de la lisière de la zone préparée (par ex. de l'herbe, des buissons ou des arbres),
  • Du sable qui a débordé ou qui se trouve à l'extérieur de la lisière de la zone préparée, et
  • Toutes les autres zones de sable sur le parcours qui ne sont pas à l'intérieur de la lisière d'une zone préparée (comme les déserts et autres zones de sable naturelles ou des zones parfois appelées “waste areas“).

Les bunkers sont l'une des cinq zones du parcours spécifiquement définies.

Un Comité peut définir une zone de sable préparée comme une partie de la zone générale (ce qui signifie que ce n'est pas un bunker) ou une zone de sable non préparée comme un bunker.

Quand un bunker est en réparation, le Comité peut définir la totalité du bunker comme un terrain en réparation. Il est alors traité comme une partie de la zone générale (ce qui signifie que ce n'est pas un bunker).

Le mot “sable“ utilisé dans cette Définition et dans la Règle 12 comprend tout matériau semblable au sable utilisé comme matériau de bunker (comme les coquillages broyés), ainsi que toute terre mélangée au sable.

Green

La zone sur le trou que le joueur joue :

  • Qui est spécialement préparée pour le putting, ou
  • Que le Comité a définie comme étant le green (par ex. lorsqu'un green temporaire est utilisé).

Le green d'un trou comprend le trou dans lequel le joueur essaie d'entrer sa balle. Le green est l'une des cinq zones du parcours spécifiquement définies. Les greens de tous les autres trous (que le joueur n'est pas en train de jouer) sont des mauvais greens et font partie de la zone générale.

La lisière d'un green est définie par l'endroit où l'on peut voir que la zone spécialement préparée commence (par ex. où l'herbe a été coupée distinctement pour montrer la lisière), sauf si le Comité définit la lisière d'une manière différente (par ex. en utilisant une ligne ou des points).

Si un double green est utilisé pour deux trous différents :

  • La totalité de la zone préparée contenant les deux trous est considérée être le green lors du jeu de chaque trou.

Mais le Comité peut définir une lisière qui divise le double green en deux greens différents, de sorte que lorsqu'un joueur joue l'un des trous, la partie du double green utilisée pour l'autre trou est un mauvais green.

Zone de jeu interdit

Une partie du parcours où le Comité a interdit le jeu. Une zone de jeu interdit doit être définie comme une partie soit d'une condition anormale du parcours, soit d'une zone à pénalité.

Le Comité peut utiliser une zone de jeu interdit pour n'importe quelle raison, par ex. pour :

  • Protéger la faune, les habitats des animaux et les zones écologiquement sensibles,
  • Prévenir les dommages causés aux jeunes arbres, aux parterres de fleurs, aux gazonnières, aux zones réensemencées ou autres zones plantées,
  • Protéger les joueurs d'un danger, et
  • Préserver des sites d'intérêt historique ou culturel.

Le Comité devrait définir la lisière d'une zone de jeu interdit avec une ligne ou des piquets, et la ligne ou les piquets (ou la partie supérieure de ces piquets) devraient identifier la zone de jeu interdit d'une manière différente de celle utilisée pour une condition anormale du parcours ou une zone à pénalité ordinaires ne contenant pas de zone de jeu interdit.

 

Interpretation No Play Zone/1 - Status of Growing Things Overhanging a No Play Zone

The status of growing things that overhang a no play zone depends on the type of no play zone. This will matter since the growing things may be part of the no play zone, in which case the player is required to take relief.

For example, if a no play zone has been defined as a penalty area (where the edges extend above and below the ground), any part of a growing object that extends beyond the edges of the no play zone is not part of the no play zone. However, if a no play zone has been defined as ground under repair (which includes all ground inside the defined area and anything growing that extends above the ground and outside the edges), anything overhanging the edge is part of the no play zone.

Zone générale

La zone du parcours qui comprend toutes les parties du parcours sauf les quatre autres zones spécifiquement définies : (1) la zone de départ d'où le joueur doit jouer en commençant le trou qu'il joue, (2) toutes les zones à pénalité, (3) tous les bunkers, et (4) le green du trou que le joueur joue.

La zone générale inclut :

  • Tous les emplacements de départ sur le parcours autres que la zone de départ, et
  • Tous les mauvais greens
Bunker

Une zone de sable spécialement préparée, qui est souvent un creux d'où le gazon ou la terre ont été enlevés.

Ne font pas partie d'un bunker :

  • Une lèvre, un mur ou une face, en lisière de la zone préparée, constitués de terre, d'herbe, de mottes de gazon empilées ou de matériaux artificiels,
  • La terre ou tout élément naturel qui pousse ou est fixé à l'intérieur de la lisière de la zone préparée (par ex. de l'herbe, des buissons ou des arbres),
  • Du sable qui a débordé ou qui se trouve à l'extérieur de la lisière de la zone préparée, et
  • Toutes les autres zones de sable sur le parcours qui ne sont pas à l'intérieur de la lisière d'une zone préparée (comme les déserts et autres zones de sable naturelles ou des zones parfois appelées “waste areas“).

Les bunkers sont l'une des cinq zones du parcours spécifiquement définies.

Un Comité peut définir une zone de sable préparée comme une partie de la zone générale (ce qui signifie que ce n'est pas un bunker) ou une zone de sable non préparée comme un bunker.

Quand un bunker est en réparation, le Comité peut définir la totalité du bunker comme un terrain en réparation. Il est alors traité comme une partie de la zone générale (ce qui signifie que ce n'est pas un bunker).

Le mot “sable“ utilisé dans cette Définition et dans la Règle 12 comprend tout matériau semblable au sable utilisé comme matériau de bunker (comme les coquillages broyés), ainsi que toute terre mélangée au sable.

Green

La zone sur le trou que le joueur joue :

  • Qui est spécialement préparée pour le putting, ou
  • Que le Comité a définie comme étant le green (par ex. lorsqu'un green temporaire est utilisé).

Le green d'un trou comprend le trou dans lequel le joueur essaie d'entrer sa balle. Le green est l'une des cinq zones du parcours spécifiquement définies. Les greens de tous les autres trous (que le joueur n'est pas en train de jouer) sont des mauvais greens et font partie de la zone générale.

La lisière d'un green est définie par l'endroit où l'on peut voir que la zone spécialement préparée commence (par ex. où l'herbe a été coupée distinctement pour montrer la lisière), sauf si le Comité définit la lisière d'une manière différente (par ex. en utilisant une ligne ou des points).

Si un double green est utilisé pour deux trous différents :

  • La totalité de la zone préparée contenant les deux trous est considérée être le green lors du jeu de chaque trou.

Mais le Comité peut définir une lisière qui divise le double green en deux greens différents, de sorte que lorsqu'un joueur joue l'un des trous, la partie du double green utilisée pour l'autre trou est un mauvais green.

Zone de jeu interdit

Une partie du parcours où le Comité a interdit le jeu. Une zone de jeu interdit doit être définie comme une partie soit d'une condition anormale du parcours, soit d'une zone à pénalité.

Le Comité peut utiliser une zone de jeu interdit pour n'importe quelle raison, par ex. pour :

  • Protéger la faune, les habitats des animaux et les zones écologiquement sensibles,
  • Prévenir les dommages causés aux jeunes arbres, aux parterres de fleurs, aux gazonnières, aux zones réensemencées ou autres zones plantées,
  • Protéger les joueurs d'un danger, et
  • Préserver des sites d'intérêt historique ou culturel.

Le Comité devrait définir la lisière d'une zone de jeu interdit avec une ligne ou des piquets, et la ligne ou les piquets (ou la partie supérieure de ces piquets) devraient identifier la zone de jeu interdit d'une manière différente de celle utilisée pour une condition anormale du parcours ou une zone à pénalité ordinaires ne contenant pas de zone de jeu interdit.

 

Interpretation No Play Zone/1 - Status of Growing Things Overhanging a No Play Zone

The status of growing things that overhang a no play zone depends on the type of no play zone. This will matter since the growing things may be part of the no play zone, in which case the player is required to take relief.

For example, if a no play zone has been defined as a penalty area (where the edges extend above and below the ground), any part of a growing object that extends beyond the edges of the no play zone is not part of the no play zone. However, if a no play zone has been defined as ground under repair (which includes all ground inside the defined area and anything growing that extends above the ground and outside the edges), anything overhanging the edge is part of the no play zone.

Condition anormale du parcours

N'importe laquelle des quatre conditions suivantes spécifiquement définies :

  • Trou d'animal
  • Terrain en réparation
  • Obstruction inamovible, ou
  • Eau temporaire
Zone à pénalité

Une zone pour laquelle un dégagement avec une pénalité d'un coup est autorisé si la balle du joueur vient y reposer.

Une zone à pénalité est:

  • Toute étendue d'eau sur le parcours (marquée ou non par le Comité), y compris une mer, un lac, un étang, une rivière, un fossé, un fossé de drainage de surface ou un autre cours d'eau à l'air libre (même s'il ne contient pas d'eau), et
  • Toute autre partie du parcours que le Comité définit comme zone à pénalité

Une zone à pénalité est l'une des cinq zones du parcours spécifiquement définies.

Il existe deux types différents de zones à pénalité, distinguées par la couleur utilisée pour les marquer :

  • Les zones à pénalité jaunes (marquées avec des lignes jaunes ou des piquets jaunes) offrent au joueur deux options de dégagement (Règle 17.1d(1) et (2)).
  • Les zones à pénalité rouges (marquées avec des lignes rouges ou des piquets rouges) offrent au joueur une option de dégagement latéral supplémentaire (Règle 17.1d(3)), en plus des deux options utilisables pour les zones à pénalité jaunes.

Si la couleur d'une zone à pénalité n'a pas été marquée ou indiquée par le Comité, cette zone est considérée comme une zone à pénalité rouge.

La lisière d'une zone à pénalité s'étend à la fois au-dessus du sol et au-dessous du sol :

  • Cela signifie que tout sol et toute autre chose (comme tout objet naturel ou artificiel) à l'intérieur de la lisière font partie de la zone à pénalité, qu'ils se trouvent sur, au-dessus ou en dessous de la surface du sol.
  • Si un objet est à la fois à l'intérieur et à l'extérieur de la lisière (comme un pont au-dessus de la zone à pénalité, ou un arbre enraciné à l'intérieur de la lisière avec des branches s'étendant à l'extérieur de la lisière ou vice versa), seule la partie de l'objet située à l'intérieur de la lisière fait partie de la zone à pénalité.

La lisière d'une zone à pénalité devrait être définie par des piquets, des lignes ou des éléments physiques :

  • Piquets : Lorsqu'elle est définie par des piquets, la lisière de la zone à pénalité est définie par la ligne entre les points les plus à l'extérieur des piquets au niveau du sol, et les piquets sont à l'intérieur de la zone à pénalité.
  • Lignes : Lorsqu'elle est définie par une ligne peinte sur le sol, la lisière de la zone à pénalité est le bord extérieur de la ligne, et la ligne elle-même est dans la zone à pénalité.
  • Éléments physiques : Lorsqu'elle est définie par des éléments physiques (comme une plage ou une zone désertique ou un mur de soutènement), le Comité devrait dire comment est définie la lisière de la zone à pénalité

Lorsque la lisière d'une zone à pénalité est définie par des lignes ou par des éléments physiques, des piquets peuvent être utilisés pour indiquer où se situe la zone à pénalité, mais ils n'ont pas d'autre signification.

Lorsque la lisière d'une étendue d'eau n'est pas définie par le Comité, la lisière de cette zone à pénalité est définie par ses limites naturelles (c'est-à-dire là où le sol s'incline vers le bas pour former la dépression pouvant contenir l'eau).

Si un cours d'eau à l'air libre ne contient habituellement pas d'eau (par ex. un fossé de drainage ou une zone de ruissellement qui est sèche sauf pendant la saison des pluies), le Comité peut définir cette zone comme faisant partie de la zone générale (ce qui signifie que ce n'est pas une zone à pénalité).

Stance

La position des pieds et du corps d'un joueur lorsqu'il se prépare à jouer et joue un coup.

Zone générale

La zone du parcours qui comprend toutes les parties du parcours sauf les quatre autres zones spécifiquement définies : (1) la zone de départ d'où le joueur doit jouer en commençant le trou qu'il joue, (2) toutes les zones à pénalité, (3) tous les bunkers, et (4) le green du trou que le joueur joue.

La zone générale inclut :

  • Tous les emplacements de départ sur le parcours autres que la zone de départ, et
  • Tous les mauvais greens
Bunker

Une zone de sable spécialement préparée, qui est souvent un creux d'où le gazon ou la terre ont été enlevés.

Ne font pas partie d'un bunker :

  • Une lèvre, un mur ou une face, en lisière de la zone préparée, constitués de terre, d'herbe, de mottes de gazon empilées ou de matériaux artificiels,
  • La terre ou tout élément naturel qui pousse ou est fixé à l'intérieur de la lisière de la zone préparée (par ex. de l'herbe, des buissons ou des arbres),
  • Du sable qui a débordé ou qui se trouve à l'extérieur de la lisière de la zone préparée, et
  • Toutes les autres zones de sable sur le parcours qui ne sont pas à l'intérieur de la lisière d'une zone préparée (comme les déserts et autres zones de sable naturelles ou des zones parfois appelées “waste areas“).

Les bunkers sont l'une des cinq zones du parcours spécifiquement définies.

Un Comité peut définir une zone de sable préparée comme une partie de la zone générale (ce qui signifie que ce n'est pas un bunker) ou une zone de sable non préparée comme un bunker.

Quand un bunker est en réparation, le Comité peut définir la totalité du bunker comme un terrain en réparation. Il est alors traité comme une partie de la zone générale (ce qui signifie que ce n'est pas un bunker).

Le mot “sable“ utilisé dans cette Définition et dans la Règle 12 comprend tout matériau semblable au sable utilisé comme matériau de bunker (comme les coquillages broyés), ainsi que toute terre mélangée au sable.

Green

La zone sur le trou que le joueur joue :

  • Qui est spécialement préparée pour le putting, ou
  • Que le Comité a définie comme étant le green (par ex. lorsqu'un green temporaire est utilisé).

Le green d'un trou comprend le trou dans lequel le joueur essaie d'entrer sa balle. Le green est l'une des cinq zones du parcours spécifiquement définies. Les greens de tous les autres trous (que le joueur n'est pas en train de jouer) sont des mauvais greens et font partie de la zone générale.

La lisière d'un green est définie par l'endroit où l'on peut voir que la zone spécialement préparée commence (par ex. où l'herbe a été coupée distinctement pour montrer la lisière), sauf si le Comité définit la lisière d'une manière différente (par ex. en utilisant une ligne ou des points).

Si un double green est utilisé pour deux trous différents :

  • La totalité de la zone préparée contenant les deux trous est considérée être le green lors du jeu de chaque trou.

Mais le Comité peut définir une lisière qui divise le double green en deux greens différents, de sorte que lorsqu'un joueur joue l'un des trous, la partie du double green utilisée pour l'autre trou est un mauvais green.

Zone de jeu interdit

Une partie du parcours où le Comité a interdit le jeu. Une zone de jeu interdit doit être définie comme une partie soit d'une condition anormale du parcours, soit d'une zone à pénalité.

Le Comité peut utiliser une zone de jeu interdit pour n'importe quelle raison, par ex. pour :

  • Protéger la faune, les habitats des animaux et les zones écologiquement sensibles,
  • Prévenir les dommages causés aux jeunes arbres, aux parterres de fleurs, aux gazonnières, aux zones réensemencées ou autres zones plantées,
  • Protéger les joueurs d'un danger, et
  • Préserver des sites d'intérêt historique ou culturel.

Le Comité devrait définir la lisière d'une zone de jeu interdit avec une ligne ou des piquets, et la ligne ou les piquets (ou la partie supérieure de ces piquets) devraient identifier la zone de jeu interdit d'une manière différente de celle utilisée pour une condition anormale du parcours ou une zone à pénalité ordinaires ne contenant pas de zone de jeu interdit.

 

Interpretation No Play Zone/1 - Status of Growing Things Overhanging a No Play Zone

The status of growing things that overhang a no play zone depends on the type of no play zone. This will matter since the growing things may be part of the no play zone, in which case the player is required to take relief.

For example, if a no play zone has been defined as a penalty area (where the edges extend above and below the ground), any part of a growing object that extends beyond the edges of the no play zone is not part of the no play zone. However, if a no play zone has been defined as ground under repair (which includes all ground inside the defined area and anything growing that extends above the ground and outside the edges), anything overhanging the edge is part of the no play zone.

Zone à pénalité

Une zone pour laquelle un dégagement avec une pénalité d'un coup est autorisé si la balle du joueur vient y reposer.

Une zone à pénalité est:

  • Toute étendue d'eau sur le parcours (marquée ou non par le Comité), y compris une mer, un lac, un étang, une rivière, un fossé, un fossé de drainage de surface ou un autre cours d'eau à l'air libre (même s'il ne contient pas d'eau), et
  • Toute autre partie du parcours que le Comité définit comme zone à pénalité

Une zone à pénalité est l'une des cinq zones du parcours spécifiquement définies.

Il existe deux types différents de zones à pénalité, distinguées par la couleur utilisée pour les marquer :

  • Les zones à pénalité jaunes (marquées avec des lignes jaunes ou des piquets jaunes) offrent au joueur deux options de dégagement (Règle 17.1d(1) et (2)).
  • Les zones à pénalité rouges (marquées avec des lignes rouges ou des piquets rouges) offrent au joueur une option de dégagement latéral supplémentaire (Règle 17.1d(3)), en plus des deux options utilisables pour les zones à pénalité jaunes.

Si la couleur d'une zone à pénalité n'a pas été marquée ou indiquée par le Comité, cette zone est considérée comme une zone à pénalité rouge.

La lisière d'une zone à pénalité s'étend à la fois au-dessus du sol et au-dessous du sol :

  • Cela signifie que tout sol et toute autre chose (comme tout objet naturel ou artificiel) à l'intérieur de la lisière font partie de la zone à pénalité, qu'ils se trouvent sur, au-dessus ou en dessous de la surface du sol.
  • Si un objet est à la fois à l'intérieur et à l'extérieur de la lisière (comme un pont au-dessus de la zone à pénalité, ou un arbre enraciné à l'intérieur de la lisière avec des branches s'étendant à l'extérieur de la lisière ou vice versa), seule la partie de l'objet située à l'intérieur de la lisière fait partie de la zone à pénalité.

La lisière d'une zone à pénalité devrait être définie par des piquets, des lignes ou des éléments physiques :

  • Piquets : Lorsqu'elle est définie par des piquets, la lisière de la zone à pénalité est définie par la ligne entre les points les plus à l'extérieur des piquets au niveau du sol, et les piquets sont à l'intérieur de la zone à pénalité.
  • Lignes : Lorsqu'elle est définie par une ligne peinte sur le sol, la lisière de la zone à pénalité est le bord extérieur de la ligne, et la ligne elle-même est dans la zone à pénalité.
  • Éléments physiques : Lorsqu'elle est définie par des éléments physiques (comme une plage ou une zone désertique ou un mur de soutènement), le Comité devrait dire comment est définie la lisière de la zone à pénalité

Lorsque la lisière d'une zone à pénalité est définie par des lignes ou par des éléments physiques, des piquets peuvent être utilisés pour indiquer où se situe la zone à pénalité, mais ils n'ont pas d'autre signification.

Lorsque la lisière d'une étendue d'eau n'est pas définie par le Comité, la lisière de cette zone à pénalité est définie par ses limites naturelles (c'est-à-dire là où le sol s'incline vers le bas pour former la dépression pouvant contenir l'eau).

Si un cours d'eau à l'air libre ne contient habituellement pas d'eau (par ex. un fossé de drainage ou une zone de ruissellement qui est sèche sauf pendant la saison des pluies), le Comité peut définir cette zone comme faisant partie de la zone générale (ce qui signifie que ce n'est pas une zone à pénalité).

Pénalité générale

Perte du trou en match play ou deux coups de pénalité en stroke play.

Animal

Tout élément vivant du règne animal (autre que les humains), à savoir les mammifères, les oiseaux, les reptiles, les amphibiens et les invertébrés (par ex. les vers, les insectes, les araignées et les crustacés).

Animal

Tout élément vivant du règne animal (autre que les humains), à savoir les mammifères, les oiseaux, les reptiles, les amphibiens et les invertébrés (par ex. les vers, les insectes, les araignées et les crustacés).

Animal

Tout élément vivant du règne animal (autre que les humains), à savoir les mammifères, les oiseaux, les reptiles, les amphibiens et les invertébrés (par ex. les vers, les insectes, les araignées et les crustacés).

Parcours

Toute la zone de jeu à l'intérieur de la lisière des limites fixées par le Comité :

  • Toutes les zones à l'intérieur de la lisière des limites sont dans les limites et font partie du parcours.
  • Toutes les zones à l'extérieur de la lisière des limites sont hors limites et ne font pas partie du parcours.
  • La lisière des limites s'étend à la fois vers le haut au-dessus du sol et vers le bas au-dessous du sol.

Le parcours est constitué des cinq zones du parcours spécifiquement définies

Animal

Tout élément vivant du règne animal (autre que les humains), à savoir les mammifères, les oiseaux, les reptiles, les amphibiens et les invertébrés (par ex. les vers, les insectes, les araignées et les crustacés).

Coup

Le mouvement vers l'avant du club fait pour frapper la balle.

Mais un coup n'a pas été joué si un joueur :

  • Décide pendant la descente du club de ne pas frapper la balle et évite de le faire en arrêtant délibérément la tête du club avant qu'elle n'atteigne la balle ou, s'il est incapable de l'arrêter, en manquant délibérément la balle.
  • Frappe accidentellement la balle en faisant un swing d'entraînement ou en se préparant à jouer un coup

Lorsque les Règles font référence à "jouer une balle", cela signifie la même chose que jouer un coup.

Le score du joueur pour un trou ou un tour correspond à un nombre de "coups" ou de "coups réalisés", obtenu en additionnant le nombre de coups joués et tous les coups de pénalité (voir Règle 3.1c).

 

Interpretation Stroke/1 - Determining If a Stroke Was Made

If a player starts the downswing with a club intending to strike the ball, his or her action counts as a stroke when:

  • The clubhead is deflected or stopped by an outside influence (such as the branch of a tree) whether or not the ball is struck.
  • The clubhead separates from the shaft during the downswing and the player continues the downswing with the shaft alone, whether or not the ball is struck with the shaft.
  • The clubhead separates from the shaft during the downswing and the player continues the downswing with the shaft alone, with the clubhead falling and striking the ball.

The player's action does not count as a stroke in each of following situations:

  • During the downswing, a player's clubhead separates from the shaft. The player stops the downswing short of the ball, but the clubhead falls and strikes and moves the ball.
  • During the backswing, a player's clubhead separates from the shaft. The player completes the downswing with the shaft but does not strike the ball.
  • A ball is lodged in a tree branch beyond the reach of a club. If the player moves the ball by striking a lower part of the branch instead of the ball, Rule 9.4 (Ball Lifted or Moved by Player) applies.
Stance

La position des pieds et du corps d'un joueur lorsqu'il se prépare à jouer et joue un coup.

Animal

Tout élément vivant du règne animal (autre que les humains), à savoir les mammifères, les oiseaux, les reptiles, les amphibiens et les invertébrés (par ex. les vers, les insectes, les araignées et les crustacés).

Zone générale

La zone du parcours qui comprend toutes les parties du parcours sauf les quatre autres zones spécifiquement définies : (1) la zone de départ d'où le joueur doit jouer en commençant le trou qu'il joue, (2) toutes les zones à pénalité, (3) tous les bunkers, et (4) le green du trou que le joueur joue.

La zone générale inclut :

  • Tous les emplacements de départ sur le parcours autres que la zone de départ, et
  • Tous les mauvais greens
Bunker

Une zone de sable spécialement préparée, qui est souvent un creux d'où le gazon ou la terre ont été enlevés.

Ne font pas partie d'un bunker :

  • Une lèvre, un mur ou une face, en lisière de la zone préparée, constitués de terre, d'herbe, de mottes de gazon empilées ou de matériaux artificiels,
  • La terre ou tout élément naturel qui pousse ou est fixé à l'intérieur de la lisière de la zone préparée (par ex. de l'herbe, des buissons ou des arbres),
  • Du sable qui a débordé ou qui se trouve à l'extérieur de la lisière de la zone préparée, et
  • Toutes les autres zones de sable sur le parcours qui ne sont pas à l'intérieur de la lisière d'une zone préparée (comme les déserts et autres zones de sable naturelles ou des zones parfois appelées “waste areas“).

Les bunkers sont l'une des cinq zones du parcours spécifiquement définies.

Un Comité peut définir une zone de sable préparée comme une partie de la zone générale (ce qui signifie que ce n'est pas un bunker) ou une zone de sable non préparée comme un bunker.

Quand un bunker est en réparation, le Comité peut définir la totalité du bunker comme un terrain en réparation. Il est alors traité comme une partie de la zone générale (ce qui signifie que ce n'est pas un bunker).

Le mot “sable“ utilisé dans cette Définition et dans la Règle 12 comprend tout matériau semblable au sable utilisé comme matériau de bunker (comme les coquillages broyés), ainsi que toute terre mélangée au sable.

Green

La zone sur le trou que le joueur joue :

  • Qui est spécialement préparée pour le putting, ou
  • Que le Comité a définie comme étant le green (par ex. lorsqu'un green temporaire est utilisé).

Le green d'un trou comprend le trou dans lequel le joueur essaie d'entrer sa balle. Le green est l'une des cinq zones du parcours spécifiquement définies. Les greens de tous les autres trous (que le joueur n'est pas en train de jouer) sont des mauvais greens et font partie de la zone générale.

La lisière d'un green est définie par l'endroit où l'on peut voir que la zone spécialement préparée commence (par ex. où l'herbe a été coupée distinctement pour montrer la lisière), sauf si le Comité définit la lisière d'une manière différente (par ex. en utilisant une ligne ou des points).

Si un double green est utilisé pour deux trous différents :

  • La totalité de la zone préparée contenant les deux trous est considérée être le green lors du jeu de chaque trou.

Mais le Comité peut définir une lisière qui divise le double green en deux greens différents, de sorte que lorsqu'un joueur joue l'un des trous, la partie du double green utilisée pour l'autre trou est un mauvais green.

Point le plus proche de dégagement complet

C'est le point de référence pour se dégager gratuitement d'une condition anormale du parcours (Règle 16.1), d'une situation dangereuse due à un animal (Règle 16.2), d'un mauvais green (Règle 13.1f) ou d'une zone de jeu interdit (Règles 16.1f et 17.1e), ou en se dégageant selon certaines Règles Locales.

C'est le point estimé où reposerait la balle qui est :

  • Le plus près de l'emplacement d'origine de la balle, mais pas plus près du trou que cet emplacement,
  • Dans la zone du parcours requise, et
  • Où la condition n'interfère pas avec le coup que le joueur aurait joué à l'emplacement d'origine de la balle si la condition n'existait pas.

L'estimation de ce point de référence nécessite que le joueur détermine le choix du club, le stance, le swing et la ligne de jeu qu'il aurait utilisés pour ce coup.

Le joueur n'a pas besoin de simuler ce coup en prenant réellement le stance et en exécutant le mouvement avec le club choisi (mais il est recommandé normalement que le joueur le fasse pour faciliter une estimation précise de ce point).

Le point le plus proche de dégagement complet se rapporte uniquement à la condition particulière pour laquelle le dégagement est pris et peut se situer à un endroit où il y a une interférence par quelque chose d'autre :

  • Si le joueur se dégage et que par la suite il a une interférence par une autre condition pour laquelle un dégagement est autorisé, le joueur peut de nouveau se dégager en déterminant un nouveau point le plus proche de dégagement complet pour la nouvelle condition.
  • Le dégagement doit être pris séparément pour chaque condition, sauf que le joueur peut prendre un dégagement des deux conditions en même temps (en déterminant le point le plus proche de dégagement complet des deux conditions) lorsque, ayant déjà pris un dégagement séparément pour chaque condition, il devient raisonnable de conclure que continuer à le faire entraînera une interférence permanente par l'une ou l'autre condition.

 

Interpretation Nearest Point of Complete Relief/1 - Diagrams Illustrating Nearest Point of Complete Relief

In the diagrams, the term “nearest point of complete relief“ in Rule 16.1 (Abnormal Course Conditions) for relief from interference by ground under repair is illustrated in the case of both a right-handed and a left-handed player.

The nearest point of complete relief must be strictly interpreted. A player is not allowed to choose on which side of the ground under repair the ball will be dropped, unless there are two equidistant nearest points of complete relief. Even if one side of the ground under repair is fairway and the other is bushes, if the nearest point of complete relief is in the bushes, then that is the player's nearest point of complete relief.

Interpretation Nearest Point of Complete Relief/2 – Player Does Not Follow Recommended Procedure in Determining Nearest Point of Complete Relief

Although there is a recommended procedure for determining the nearest point of complete relief, the Rules do not require a player to determine this point when taking relief under a relevant Rule (such as when taking relief from an abnormal course condition under Rule 16.1b (Relief for Ball in General Area)). If a player does not determine a nearest point of complete relief accurately or identifies an incorrect nearest point of complete relief, the player only gets a penalty if this results in him or her dropping a ball into a relief area that does not satisfy the requirements of the Rule and the ball is then played.

Interpretation Nearest Point of Complete Relief/3 – Whether Player Has Taken Relief Incorrectly If Condition Still Interferes for Stroke with Club Not Used to Determine Nearest Point of Complete Relief

When a player is taking relief from an abnormal course condition, he or she is taking relief only for interference that he or she had with the club, stance, swing and line of play that would have been used to play the ball from that spot. After the player has taken relief and there is no longer interference for the stroke the player would have made, any further interference is a new situation.

For example, the player's ball lies in heavy rough in the general area approximately 230 yards from the green. The player selects a wedge to make the next stroke and finds that his or her stance touches a line defining an area of ground under repair. The player determines the nearest point of complete relief and drops a ball in the prescribed relief area according to Rule 14.3b(3) (Ball Must Be Dropped in Relief Area) and Rule 16.1 (Relief from Abnormal Course Conditions).

The ball rolls into a good lie within the relief area from where the player believes that the next stroke could be played with a 3-wood. If the player used a wedge for the next stroke there would be no interference from the ground under repair. However, using the 3-wood, the player again touches the line defining the ground under repair with his or her foot. This is a new situation and the player may play the ball as it lies or take relief for the new situation.

Interpretation Nearest Point of Complete Relief/4 - Player Determines Nearest Point of Complete Relief but Is Physically Unable to Make Intended Stroke

The purpose of determining the nearest point of complete relief is to find a reference point in a location that is as near as possible to where the interfering condition no longer interferes. In determining the nearest point of complete relief, the player is not guaranteed a good or playable lie.

For example, if a player is unable to make a stroke from what appears to be the required relief area as measured from the nearest point of complete relief because either the direction of play is blocked by a tree, or the player is unable to take the backswing for the intended stroke due to a bush, this does not change the fact that the identified point is the nearest point of complete relief.

After the ball is in play, the player must then decide what type of stroke he or she will make. This stroke, which includes the choice of club, may be different than the one that would have been made from the ball's original spot had the condition not been there.

If it is not physically possible to drop the ball in any part of the identified relief area, the player is not allowed relief from the condition.

Interpretation Nearest Point of Complete Relief/5 - Player Physically Unable to Determine Nearest Point of Complete Relief

If a player is physically unable to determine his or her nearest point of complete relief, it must be estimated, and the relief area is then based on the estimated point.

For example, in taking relief under Rule 16.1, a player is physically unable to determine the nearest point of complete relief because that point is within the trunk of a tree or a boundary fence prevents the player from adopting the required stance.

The player must estimate the nearest point of complete relief and drop a ball in the identified relief area.

If it is not physically possible to drop the ball in the identified relief area, the player is not allowed relief under Rule 16.1.

Zone de dégagement

La zone dans laquelle un joueur doit dropper une balle en se dégageant selon une Règle. Chaque Règle de dégagement exige que le joueur utilise une zone de dégagement spécifique dont la taille et l'emplacement sont basés sur les trois facteurs suivants :

  • Le point de référence : le point à partir duquel la dimension de la zone de dégagement est mesurée.
  • La dimension de la zone de dégagement mesurée à partir du point de référence : la zone de dégagement est soit une, soit deux longueurs de club à partir du point de référence, mais avec certaines limites :
  • Les limites de l'emplacement de la zone de dégagement : l'emplacement de la zone de dégagement peut être limité d'une ou plusieurs façons, de sorte que, par exemple :
    • Cet emplacement ne soit que dans certaines zones du parcours spécifiquement définies, par ex. seulement dans la zone générale, ou pas dans un bunker ni dans une zone à pénalité,
    • Cet emplacement ne soit pas plus près du trou que le point de référence ou qu'il doive être à l'extérieur d'une zone à pénalité ou d'un bunker d'où le dégagement est pris, ou
    • Cet emplacement se situe à un endroit où il n'y a plus d'interférence (telle que définie dans la Règle particulière) de la condition pour laquelle le dégagement est pris.

En utilisant les longueurs de club pour déterminer la taille d'une zone de dégagement, le joueur peut mesurer directement à travers un fossé, un trou ou un élément similaire, et directement à travers un objet (comme un arbre, une clôture, un mur,un tunnel, un drain ou une tête d'arroseur) mais il n'est pas autorisé à mesurer à travers un sol qui est naturellement en pente montante ou descendante.

Voir Procédures pour le Comité, Section 2I (le Comité peut choisir d'autoriser ou d'exiger l'utilisation par le joueur d'une dropping zone en tant que zone de dégagement).


Clarification - Déterminer si la balle repose ou non dans la zone de dégagement.

Lorsqu’on cherche à déterminer si une balle est venue reposer à l’intérieur d’une zone de dégagement (par ex. à une ou deux longueurs de club du point de référence selon la Règle appliquée), la balle est dans la zone de dégagement si n’importe quelle partie de cette balle se trouve à l’intérieur de la mesure d’une ou deux longueurs de club. Cependant une balle n’est pas dans la zone de dégagement si n’importe quelle partie de cette balle est plus proche du trou que le point de référence ou si la condition à l’origine du dégagement gratuit interfère avec n’importe quelle partie de la balle.
(Clarification de décembre 2018)

Zone à pénalité

Une zone pour laquelle un dégagement avec une pénalité d'un coup est autorisé si la balle du joueur vient y reposer.

Une zone à pénalité est:

  • Toute étendue d'eau sur le parcours (marquée ou non par le Comité), y compris une mer, un lac, un étang, une rivière, un fossé, un fossé de drainage de surface ou un autre cours d'eau à l'air libre (même s'il ne contient pas d'eau), et
  • Toute autre partie du parcours que le Comité définit comme zone à pénalité

Une zone à pénalité est l'une des cinq zones du parcours spécifiquement définies.

Il existe deux types différents de zones à pénalité, distinguées par la couleur utilisée pour les marquer :

  • Les zones à pénalité jaunes (marquées avec des lignes jaunes ou des piquets jaunes) offrent au joueur deux options de dégagement (Règle 17.1d(1) et (2)).
  • Les zones à pénalité rouges (marquées avec des lignes rouges ou des piquets rouges) offrent au joueur une option de dégagement latéral supplémentaire (Règle 17.1d(3)), en plus des deux options utilisables pour les zones à pénalité jaunes.

Si la couleur d'une zone à pénalité n'a pas été marquée ou indiquée par le Comité, cette zone est considérée comme une zone à pénalité rouge.

La lisière d'une zone à pénalité s'étend à la fois au-dessus du sol et au-dessous du sol :

  • Cela signifie que tout sol et toute autre chose (comme tout objet naturel ou artificiel) à l'intérieur de la lisière font partie de la zone à pénalité, qu'ils se trouvent sur, au-dessus ou en dessous de la surface du sol.
  • Si un objet est à la fois à l'intérieur et à l'extérieur de la lisière (comme un pont au-dessus de la zone à pénalité, ou un arbre enraciné à l'intérieur de la lisière avec des branches s'étendant à l'extérieur de la lisière ou vice versa), seule la partie de l'objet située à l'intérieur de la lisière fait partie de la zone à pénalité.

La lisière d'une zone à pénalité devrait être définie par des piquets, des lignes ou des éléments physiques :

  • Piquets : Lorsqu'elle est définie par des piquets, la lisière de la zone à pénalité est définie par la ligne entre les points les plus à l'extérieur des piquets au niveau du sol, et les piquets sont à l'intérieur de la zone à pénalité.
  • Lignes : Lorsqu'elle est définie par une ligne peinte sur le sol, la lisière de la zone à pénalité est le bord extérieur de la ligne, et la ligne elle-même est dans la zone à pénalité.
  • Éléments physiques : Lorsqu'elle est définie par des éléments physiques (comme une plage ou une zone désertique ou un mur de soutènement), le Comité devrait dire comment est définie la lisière de la zone à pénalité

Lorsque la lisière d'une zone à pénalité est définie par des lignes ou par des éléments physiques, des piquets peuvent être utilisés pour indiquer où se situe la zone à pénalité, mais ils n'ont pas d'autre signification.

Lorsque la lisière d'une étendue d'eau n'est pas définie par le Comité, la lisière de cette zone à pénalité est définie par ses limites naturelles (c'est-à-dire là où le sol s'incline vers le bas pour former la dépression pouvant contenir l'eau).

Si un cours d'eau à l'air libre ne contient habituellement pas d'eau (par ex. un fossé de drainage ou une zone de ruissellement qui est sèche sauf pendant la saison des pluies), le Comité peut définir cette zone comme faisant partie de la zone générale (ce qui signifie que ce n'est pas une zone à pénalité).

Animal

Tout élément vivant du règne animal (autre que les humains), à savoir les mammifères, les oiseaux, les reptiles, les amphibiens et les invertébrés (par ex. les vers, les insectes, les araignées et les crustacés).

Zone à pénalité

Une zone pour laquelle un dégagement avec une pénalité d'un coup est autorisé si la balle du joueur vient y reposer.

Une zone à pénalité est:

  • Toute étendue d'eau sur le parcours (marquée ou non par le Comité), y compris une mer, un lac, un étang, une rivière, un fossé, un fossé de drainage de surface ou un autre cours d'eau à l'air libre (même s'il ne contient pas d'eau), et
  • Toute autre partie du parcours que le Comité définit comme zone à pénalité

Une zone à pénalité est l'une des cinq zones du parcours spécifiquement définies.

Il existe deux types différents de zones à pénalité, distinguées par la couleur utilisée pour les marquer :

  • Les zones à pénalité jaunes (marquées avec des lignes jaunes ou des piquets jaunes) offrent au joueur deux options de dégagement (Règle 17.1d(1) et (2)).
  • Les zones à pénalité rouges (marquées avec des lignes rouges ou des piquets rouges) offrent au joueur une option de dégagement latéral supplémentaire (Règle 17.1d(3)), en plus des deux options utilisables pour les zones à pénalité jaunes.

Si la couleur d'une zone à pénalité n'a pas été marquée ou indiquée par le Comité, cette zone est considérée comme une zone à pénalité rouge.

La lisière d'une zone à pénalité s'étend à la fois au-dessus du sol et au-dessous du sol :

  • Cela signifie que tout sol et toute autre chose (comme tout objet naturel ou artificiel) à l'intérieur de la lisière font partie de la zone à pénalité, qu'ils se trouvent sur, au-dessus ou en dessous de la surface du sol.
  • Si un objet est à la fois à l'intérieur et à l'extérieur de la lisière (comme un pont au-dessus de la zone à pénalité, ou un arbre enraciné à l'intérieur de la lisière avec des branches s'étendant à l'extérieur de la lisière ou vice versa), seule la partie de l'objet située à l'intérieur de la lisière fait partie de la zone à pénalité.

La lisière d'une zone à pénalité devrait être définie par des piquets, des lignes ou des éléments physiques :

  • Piquets : Lorsqu'elle est définie par des piquets, la lisière de la zone à pénalité est définie par la ligne entre les points les plus à l'extérieur des piquets au niveau du sol, et les piquets sont à l'intérieur de la zone à pénalité.
  • Lignes : Lorsqu'elle est définie par une ligne peinte sur le sol, la lisière de la zone à pénalité est le bord extérieur de la ligne, et la ligne elle-même est dans la zone à pénalité.
  • Éléments physiques : Lorsqu'elle est définie par des éléments physiques (comme une plage ou une zone désertique ou un mur de soutènement), le Comité devrait dire comment est définie la lisière de la zone à pénalité

Lorsque la lisière d'une zone à pénalité est définie par des lignes ou par des éléments physiques, des piquets peuvent être utilisés pour indiquer où se situe la zone à pénalité, mais ils n'ont pas d'autre signification.

Lorsque la lisière d'une étendue d'eau n'est pas définie par le Comité, la lisière de cette zone à pénalité est définie par ses limites naturelles (c'est-à-dire là où le sol s'incline vers le bas pour former la dépression pouvant contenir l'eau).

Si un cours d'eau à l'air libre ne contient habituellement pas d'eau (par ex. un fossé de drainage ou une zone de ruissellement qui est sèche sauf pendant la saison des pluies), le Comité peut définir cette zone comme faisant partie de la zone générale (ce qui signifie que ce n'est pas une zone à pénalité).

Point le plus proche de dégagement complet

C'est le point de référence pour se dégager gratuitement d'une condition anormale du parcours (Règle 16.1), d'une situation dangereuse due à un animal (Règle 16.2), d'un mauvais green (Règle 13.1f) ou d'une zone de jeu interdit (Règles 16.1f et 17.1e), ou en se dégageant selon certaines Règles Locales.

C'est le point estimé où reposerait la balle qui est :

  • Le plus près de l'emplacement d'origine de la balle, mais pas plus près du trou que cet emplacement,
  • Dans la zone du parcours requise, et
  • Où la condition n'interfère pas avec le coup que le joueur aurait joué à l'emplacement d'origine de la balle si la condition n'existait pas.

L'estimation de ce point de référence nécessite que le joueur détermine le choix du club, le stance, le swing et la ligne de jeu qu'il aurait utilisés pour ce coup.

Le joueur n'a pas besoin de simuler ce coup en prenant réellement le stance et en exécutant le mouvement avec le club choisi (mais il est recommandé normalement que le joueur le fasse pour faciliter une estimation précise de ce point).

Le point le plus proche de dégagement complet se rapporte uniquement à la condition particulière pour laquelle le dégagement est pris et peut se situer à un endroit où il y a une interférence par quelque chose d'autre :

  • Si le joueur se dégage et que par la suite il a une interférence par une autre condition pour laquelle un dégagement est autorisé, le joueur peut de nouveau se dégager en déterminant un nouveau point le plus proche de dégagement complet pour la nouvelle condition.
  • Le dégagement doit être pris séparément pour chaque condition, sauf que le joueur peut prendre un dégagement des deux conditions en même temps (en déterminant le point le plus proche de dégagement complet des deux conditions) lorsque, ayant déjà pris un dégagement séparément pour chaque condition, il devient raisonnable de conclure que continuer à le faire entraînera une interférence permanente par l'une ou l'autre condition.

 

Interpretation Nearest Point of Complete Relief/1 - Diagrams Illustrating Nearest Point of Complete Relief

In the diagrams, the term “nearest point of complete relief“ in Rule 16.1 (Abnormal Course Conditions) for relief from interference by ground under repair is illustrated in the case of both a right-handed and a left-handed player.

The nearest point of complete relief must be strictly interpreted. A player is not allowed to choose on which side of the ground under repair the ball will be dropped, unless there are two equidistant nearest points of complete relief. Even if one side of the ground under repair is fairway and the other is bushes, if the nearest point of complete relief is in the bushes, then that is the player's nearest point of complete relief.

Interpretation Nearest Point of Complete Relief/2 – Player Does Not Follow Recommended Procedure in Determining Nearest Point of Complete Relief

Although there is a recommended procedure for determining the nearest point of complete relief, the Rules do not require a player to determine this point when taking relief under a relevant Rule (such as when taking relief from an abnormal course condition under Rule 16.1b (Relief for Ball in General Area)). If a player does not determine a nearest point of complete relief accurately or identifies an incorrect nearest point of complete relief, the player only gets a penalty if this results in him or her dropping a ball into a relief area that does not satisfy the requirements of the Rule and the ball is then played.

Interpretation Nearest Point of Complete Relief/3 – Whether Player Has Taken Relief Incorrectly If Condition Still Interferes for Stroke with Club Not Used to Determine Nearest Point of Complete Relief

When a player is taking relief from an abnormal course condition, he or she is taking relief only for interference that he or she had with the club, stance, swing and line of play that would have been used to play the ball from that spot. After the player has taken relief and there is no longer interference for the stroke the player would have made, any further interference is a new situation.

For example, the player's ball lies in heavy rough in the general area approximately 230 yards from the green. The player selects a wedge to make the next stroke and finds that his or her stance touches a line defining an area of ground under repair. The player determines the nearest point of complete relief and drops a ball in the prescribed relief area according to Rule 14.3b(3) (Ball Must Be Dropped in Relief Area) and Rule 16.1 (Relief from Abnormal Course Conditions).

The ball rolls into a good lie within the relief area from where the player believes that the next stroke could be played with a 3-wood. If the player used a wedge for the next stroke there would be no interference from the ground under repair. However, using the 3-wood, the player again touches the line defining the ground under repair with his or her foot. This is a new situation and the player may play the ball as it lies or take relief for the new situation.

Interpretation Nearest Point of Complete Relief/4 - Player Determines Nearest Point of Complete Relief but Is Physically Unable to Make Intended Stroke

The purpose of determining the nearest point of complete relief is to find a reference point in a location that is as near as possible to where the interfering condition no longer interferes. In determining the nearest point of complete relief, the player is not guaranteed a good or playable lie.

For example, if a player is unable to make a stroke from what appears to be the required relief area as measured from the nearest point of complete relief because either the direction of play is blocked by a tree, or the player is unable to take the backswing for the intended stroke due to a bush, this does not change the fact that the identified point is the nearest point of complete relief.

After the ball is in play, the player must then decide what type of stroke he or she will make. This stroke, which includes the choice of club, may be different than the one that would have been made from the ball's original spot had the condition not been there.

If it is not physically possible to drop the ball in any part of the identified relief area, the player is not allowed relief from the condition.

Interpretation Nearest Point of Complete Relief/5 - Player Physically Unable to Determine Nearest Point of Complete Relief

If a player is physically unable to determine his or her nearest point of complete relief, it must be estimated, and the relief area is then based on the estimated point.

For example, in taking relief under Rule 16.1, a player is physically unable to determine the nearest point of complete relief because that point is within the trunk of a tree or a boundary fence prevents the player from adopting the required stance.

The player must estimate the nearest point of complete relief and drop a ball in the identified relief area.

If it is not physically possible to drop the ball in the identified relief area, the player is not allowed relief under Rule 16.1.

Trou

Le point d'arrivée sur le green pour le trou joué.

  • Le trou doit avoir 108 mm (4 ¼ pouces) de diamètre et au moins 101,6 mm (4 pouces) de profondeur.
  • Si une gaine est utilisée, son diamètre extérieur ne doit pas dépasser 108 mm (4 ¼ pouces). La gaine doit être enfoncée d'au moins 25,4 mm (1 pouce) au dessous de la surface du green, à moins que la nature du sol impose qu'elle soit plus près de la surface.

Le mot "trou" (lorsqu'il n'est pas utilisé en tant que définition en italique) est utilisé dans les Règles pour désigner la partie du parcours associée à une zone de départ, un green et un trou particuliers. Le jeu d'un trou commence à partir de la zone de départ et finit lorsque la balle est entrée sur le green (ou lorsque les Règles disent autrement que le trou est fini).

 

Animal

Tout élément vivant du règne animal (autre que les humains), à savoir les mammifères, les oiseaux, les reptiles, les amphibiens et les invertébrés (par ex. les vers, les insectes, les araignées et les crustacés).

Mauvais endroit

Tout endroit sur le parcours autre que celui où le joueur est requis ou autorisé à jouer sa balle selon les Règles.

Exemples de jeu d'un mauvais endroit :

  • Jouer une balle après l'avoir replacée à un mauvais emplacement, ou sans l'avoir replacée lorsque c'est exigé par les Règles.
  • Jouer une balle droppée reposant à l'extérieur de la zone de dégagement requise.
  • Se dégager selon une Règle inapplicable, la balle étant droppée et jouée d'un endroit non autorisé selon les Règles.
  • Jouer une balle d'une zone de jeu interdit ou lorsqu'une zone de jeu interdit interfère avec la zone du stance ou du swing intentionnels du joueur.

Jouer une balle de l'extérieur de la zone de départ en commençant le jeu d'un trou ou en essayant de corriger cette erreur n'est pas jouer d'un mauvais endroit (voir Règle 6.1b).

Pénalité générale

Perte du trou en match play ou deux coups de pénalité en stroke play.

Enfoncée (balle)

Lorsque la balle d'un joueur est dans son propre impact créé à la suite du coup précédent et qu'une partie de la balle est au-dessous du niveau du sol.

Une balle n'a pas nécessairement à toucher la terre pour être enfoncée (par ex., de l'herbe et des détritus peuvent se trouver entre la balle et la terre).

Zone générale

La zone du parcours qui comprend toutes les parties du parcours sauf les quatre autres zones spécifiquement définies : (1) la zone de départ d'où le joueur doit jouer en commençant le trou qu'il joue, (2) toutes les zones à pénalité, (3) tous les bunkers, et (4) le green du trou que le joueur joue.

La zone générale inclut :

  • Tous les emplacements de départ sur le parcours autres que la zone de départ, et
  • Tous les mauvais greens
Enfoncée (balle)

Lorsque la balle d'un joueur est dans son propre impact créé à la suite du coup précédent et qu'une partie de la balle est au-dessous du niveau du sol.

Une balle n'a pas nécessairement à toucher la terre pour être enfoncée (par ex., de l'herbe et des détritus peuvent se trouver entre la balle et la terre).

Zone générale

La zone du parcours qui comprend toutes les parties du parcours sauf les quatre autres zones spécifiquement définies : (1) la zone de départ d'où le joueur doit jouer en commençant le trou qu'il joue, (2) toutes les zones à pénalité, (3) tous les bunkers, et (4) le green du trou que le joueur joue.

La zone générale inclut :

  • Tous les emplacements de départ sur le parcours autres que la zone de départ, et
  • Tous les mauvais greens
Enfoncée (balle)

Lorsque la balle d'un joueur est dans son propre impact créé à la suite du coup précédent et qu'une partie de la balle est au-dessous du niveau du sol.

Une balle n'a pas nécessairement à toucher la terre pour être enfoncée (par ex., de l'herbe et des détritus peuvent se trouver entre la balle et la terre).

Green

La zone sur le trou que le joueur joue :

  • Qui est spécialement préparée pour le putting, ou
  • Que le Comité a définie comme étant le green (par ex. lorsqu'un green temporaire est utilisé).

Le green d'un trou comprend le trou dans lequel le joueur essaie d'entrer sa balle. Le green est l'une des cinq zones du parcours spécifiquement définies. Les greens de tous les autres trous (que le joueur n'est pas en train de jouer) sont des mauvais greens et font partie de la zone générale.

La lisière d'un green est définie par l'endroit où l'on peut voir que la zone spécialement préparée commence (par ex. où l'herbe a été coupée distinctement pour montrer la lisière), sauf si le Comité définit la lisière d'une manière différente (par ex. en utilisant une ligne ou des points).

Si un double green est utilisé pour deux trous différents :

  • La totalité de la zone préparée contenant les deux trous est considérée être le green lors du jeu de chaque trou.

Mais le Comité peut définir une lisière qui divise le double green en deux greens différents, de sorte que lorsqu'un joueur joue l'un des trous, la partie du double green utilisée pour l'autre trou est un mauvais green.

Marquer

Indiquer l'emplacement d'une balle au repos soit :

  • En plaçant un marque-balle juste derrière ou juste à côté de la balle, soit
  • En tenant un club sur le sol juste derrière ou juste à côté de la balle.

Ceci est fait pour indiquer l'emplacement où la balle doit être replacée après avoir été relevée.

Replacer

Placer une balle en la posant et la relâchant, avec l'intention qu'elle soit en jeu.

Si le joueur pose une balle sans intention qu'elle soit en jeu, la balle n'a pas été replacée et n'est pas en jeu (voir Règle 14.4).

Chaque fois qu'une Règle exige qu'une balle soit replacée, la Règle concernée identifie un emplacement spécifique où la balle doit être replacée.

 

Interpretation Replace/1 - Ball May Not Be Replaced with a Club

For a ball to be replaced in a right way, it must be set down and let go. This means the player must use his or her hand to put the ball back in play on the spot it was lifted or moved from.

For example, if a player lifts his or her ball from the putting green and sets it aside, the player must not replace the ball by rolling it to the required spot with a club. If he or she does so, the ball is not replaced in the right way and the player gets one penalty stroke under Rule 14.2b(2) (How Ball Must Be Replaced) if the mistake is not corrected before the stroke is made.

Enfoncée (balle)

Lorsque la balle d'un joueur est dans son propre impact créé à la suite du coup précédent et qu'une partie de la balle est au-dessous du niveau du sol.

Une balle n'a pas nécessairement à toucher la terre pour être enfoncée (par ex., de l'herbe et des détritus peuvent se trouver entre la balle et la terre).

Zone générale

La zone du parcours qui comprend toutes les parties du parcours sauf les quatre autres zones spécifiquement définies : (1) la zone de départ d'où le joueur doit jouer en commençant le trou qu'il joue, (2) toutes les zones à pénalité, (3) tous les bunkers, et (4) le green du trou que le joueur joue.

La zone générale inclut :

  • Tous les emplacements de départ sur le parcours autres que la zone de départ, et
  • Tous les mauvais greens
Enfoncée (balle)

Lorsque la balle d'un joueur est dans son propre impact créé à la suite du coup précédent et qu'une partie de la balle est au-dessous du niveau du sol.

Une balle n'a pas nécessairement à toucher la terre pour être enfoncée (par ex., de l'herbe et des détritus peuvent se trouver entre la balle et la terre).

Coup

Le mouvement vers l'avant du club fait pour frapper la balle.

Mais un coup n'a pas été joué si un joueur :

  • Décide pendant la descente du club de ne pas frapper la balle et évite de le faire en arrêtant délibérément la tête du club avant qu'elle n'atteigne la balle ou, s'il est incapable de l'arrêter, en manquant délibérément la balle.
  • Frappe accidentellement la balle en faisant un swing d'entraînement ou en se préparant à jouer un coup

Lorsque les Règles font référence à "jouer une balle", cela signifie la même chose que jouer un coup.

Le score du joueur pour un trou ou un tour correspond à un nombre de "coups" ou de "coups réalisés", obtenu en additionnant le nombre de coups joués et tous les coups de pénalité (voir Règle 3.1c).

 

Interpretation Stroke/1 - Determining If a Stroke Was Made

If a player starts the downswing with a club intending to strike the ball, his or her action counts as a stroke when:

  • The clubhead is deflected or stopped by an outside influence (such as the branch of a tree) whether or not the ball is struck.
  • The clubhead separates from the shaft during the downswing and the player continues the downswing with the shaft alone, whether or not the ball is struck with the shaft.
  • The clubhead separates from the shaft during the downswing and the player continues the downswing with the shaft alone, with the clubhead falling and striking the ball.

The player's action does not count as a stroke in each of following situations:

  • During the downswing, a player's clubhead separates from the shaft. The player stops the downswing short of the ball, but the clubhead falls and strikes and moves the ball.
  • During the backswing, a player's clubhead separates from the shaft. The player completes the downswing with the shaft but does not strike the ball.
  • A ball is lodged in a tree branch beyond the reach of a club. If the player moves the ball by striking a lower part of the branch instead of the ball, Rule 9.4 (Ball Lifted or Moved by Player) applies.
Coup

Le mouvement vers l'avant du club fait pour frapper la balle.

Mais un coup n'a pas été joué si un joueur :

  • Décide pendant la descente du club de ne pas frapper la balle et évite de le faire en arrêtant délibérément la tête du club avant qu'elle n'atteigne la balle ou, s'il est incapable de l'arrêter, en manquant délibérément la balle.
  • Frappe accidentellement la balle en faisant un swing d'entraînement ou en se préparant à jouer un coup

Lorsque les Règles font référence à "jouer une balle", cela signifie la même chose que jouer un coup.

Le score du joueur pour un trou ou un tour correspond à un nombre de "coups" ou de "coups réalisés", obtenu en additionnant le nombre de coups joués et tous les coups de pénalité (voir Règle 3.1c).

 

Interpretation Stroke/1 - Determining If a Stroke Was Made

If a player starts the downswing with a club intending to strike the ball, his or her action counts as a stroke when:

  • The clubhead is deflected or stopped by an outside influence (such as the branch of a tree) whether or not the ball is struck.
  • The clubhead separates from the shaft during the downswing and the player continues the downswing with the shaft alone, whether or not the ball is struck with the shaft.
  • The clubhead separates from the shaft during the downswing and the player continues the downswing with the shaft alone, with the clubhead falling and striking the ball.

The player's action does not count as a stroke in each of following situations:

  • During the downswing, a player's clubhead separates from the shaft. The player stops the downswing short of the ball, but the clubhead falls and strikes and moves the ball.
  • During the backswing, a player's clubhead separates from the shaft. The player completes the downswing with the shaft but does not strike the ball.
  • A ball is lodged in a tree branch beyond the reach of a club. If the player moves the ball by striking a lower part of the branch instead of the ball, Rule 9.4 (Ball Lifted or Moved by Player) applies.
Enfoncée (balle)

Lorsque la balle d'un joueur est dans son propre impact créé à la suite du coup précédent et qu'une partie de la balle est au-dessous du niveau du sol.

Une balle n'a pas nécessairement à toucher la terre pour être enfoncée (par ex., de l'herbe et des détritus peuvent se trouver entre la balle et la terre).

Coup

Le mouvement vers l'avant du club fait pour frapper la balle.

Mais un coup n'a pas été joué si un joueur :

  • Décide pendant la descente du club de ne pas frapper la balle et évite de le faire en arrêtant délibérément la tête du club avant qu'elle n'atteigne la balle ou, s'il est incapable de l'arrêter, en manquant délibérément la balle.
  • Frappe accidentellement la balle en faisant un swing d'entraînement ou en se préparant à jouer un coup

Lorsque les Règles font référence à "jouer une balle", cela signifie la même chose que jouer un coup.

Le score du joueur pour un trou ou un tour correspond à un nombre de "coups" ou de "coups réalisés", obtenu en additionnant le nombre de coups joués et tous les coups de pénalité (voir Règle 3.1c).

 

Interpretation Stroke/1 - Determining If a Stroke Was Made

If a player starts the downswing with a club intending to strike the ball, his or her action counts as a stroke when:

  • The clubhead is deflected or stopped by an outside influence (such as the branch of a tree) whether or not the ball is struck.
  • The clubhead separates from the shaft during the downswing and the player continues the downswing with the shaft alone, whether or not the ball is struck with the shaft.
  • The clubhead separates from the shaft during the downswing and the player continues the downswing with the shaft alone, with the clubhead falling and striking the ball.

The player's action does not count as a stroke in each of following situations:

  • During the downswing, a player's clubhead separates from the shaft. The player stops the downswing short of the ball, but the clubhead falls and strikes and moves the ball.
  • During the backswing, a player's clubhead separates from the shaft. The player completes the downswing with the shaft but does not strike the ball.
  • A ball is lodged in a tree branch beyond the reach of a club. If the player moves the ball by striking a lower part of the branch instead of the ball, Rule 9.4 (Ball Lifted or Moved by Player) applies.
Enfoncée (balle)

Lorsque la balle d'un joueur est dans son propre impact créé à la suite du coup précédent et qu'une partie de la balle est au-dessous du niveau du sol.

Une balle n'a pas nécessairement à toucher la terre pour être enfoncée (par ex., de l'herbe et des détritus peuvent se trouver entre la balle et la terre).

Enfoncée (balle)

Lorsque la balle d'un joueur est dans son propre impact créé à la suite du coup précédent et qu'une partie de la balle est au-dessous du niveau du sol.

Une balle n'a pas nécessairement à toucher la terre pour être enfoncée (par ex., de l'herbe et des détritus peuvent se trouver entre la balle et la terre).

Coup

Le mouvement vers l'avant du club fait pour frapper la balle.

Mais un coup n'a pas été joué si un joueur :

  • Décide pendant la descente du club de ne pas frapper la balle et évite de le faire en arrêtant délibérément la tête du club avant qu'elle n'atteigne la balle ou, s'il est incapable de l'arrêter, en manquant délibérément la balle.
  • Frappe accidentellement la balle en faisant un swing d'entraînement ou en se préparant à jouer un coup

Lorsque les Règles font référence à "jouer une balle", cela signifie la même chose que jouer un coup.

Le score du joueur pour un trou ou un tour correspond à un nombre de "coups" ou de "coups réalisés", obtenu en additionnant le nombre de coups joués et tous les coups de pénalité (voir Règle 3.1c).

 

Interpretation Stroke/1 - Determining If a Stroke Was Made

If a player starts the downswing with a club intending to strike the ball, his or her action counts as a stroke when:

  • The clubhead is deflected or stopped by an outside influence (such as the branch of a tree) whether or not the ball is struck.
  • The clubhead separates from the shaft during the downswing and the player continues the downswing with the shaft alone, whether or not the ball is struck with the shaft.
  • The clubhead separates from the shaft during the downswing and the player continues the downswing with the shaft alone, with the clubhead falling and striking the ball.

The player's action does not count as a stroke in each of following situations:

  • During the downswing, a player's clubhead separates from the shaft. The player stops the downswing short of the ball, but the clubhead falls and strikes and moves the ball.
  • During the backswing, a player's clubhead separates from the shaft. The player completes the downswing with the shaft but does not strike the ball.
  • A ball is lodged in a tree branch beyond the reach of a club. If the player moves the ball by striking a lower part of the branch instead of the ball, Rule 9.4 (Ball Lifted or Moved by Player) applies.
Dropper

Tenir la balle et la lâcher de telle sorte qu'elle tombe dans l'air, avec l'intention de mettre la balle en jeu.

Si un joueur lâche une balle sans intention de la mettre en jeu, la balle n'a pas été droppée et n'est pas en jeu (voir Règle 14.4).

Chaque Règle de dégagement identifie une zone de dégagement spécifique où la balle doit être droppée et venir reposer.

En se dégageant, le joueur doit lâcher la balle à hauteur de genou de telle sorte que la balle :

  • Tombe verticalement, sans que le joueur la lance, lui donne de l'effet ou la fasse rouler ou lui imprime tout autre mouvement qui pourrait influer sur l'endroit où la balle viendra reposer, et
  • Ne touche pas une partie quelconque du corps du joueur ni son équipement avant qu'elle ne frappe le sol (voir Règle 14.3b).
Enfoncée (balle)

Lorsque la balle d'un joueur est dans son propre impact créé à la suite du coup précédent et qu'une partie de la balle est au-dessous du niveau du sol.

Une balle n'a pas nécessairement à toucher la terre pour être enfoncée (par ex., de l'herbe et des détritus peuvent se trouver entre la balle et la terre).

Zone générale

La zone du parcours qui comprend toutes les parties du parcours sauf les quatre autres zones spécifiquement définies : (1) la zone de départ d'où le joueur doit jouer en commençant le trou qu'il joue, (2) toutes les zones à pénalité, (3) tous les bunkers, et (4) le green du trou que le joueur joue.

La zone générale inclut :

  • Tous les emplacements de départ sur le parcours autres que la zone de départ, et
  • Tous les mauvais greens
Dropper

Tenir la balle et la lâcher de telle sorte qu'elle tombe dans l'air, avec l'intention de mettre la balle en jeu.

Si un joueur lâche une balle sans intention de la mettre en jeu, la balle n'a pas été droppée et n'est pas en jeu (voir Règle 14.4).

Chaque Règle de dégagement identifie une zone de dégagement spécifique où la balle doit être droppée et venir reposer.

En se dégageant, le joueur doit lâcher la balle à hauteur de genou de telle sorte que la balle :

  • Tombe verticalement, sans que le joueur la lance, lui donne de l'effet ou la fasse rouler ou lui imprime tout autre mouvement qui pourrait influer sur l'endroit où la balle viendra reposer, et
  • Ne touche pas une partie quelconque du corps du joueur ni son équipement avant qu'elle ne frappe le sol (voir Règle 14.3b).
Zone de dégagement

La zone dans laquelle un joueur doit dropper une balle en se dégageant selon une Règle. Chaque Règle de dégagement exige que le joueur utilise une zone de dégagement spécifique dont la taille et l'emplacement sont basés sur les trois facteurs suivants :

  • Le point de référence : le point à partir duquel la dimension de la zone de dégagement est mesurée.
  • La dimension de la zone de dégagement mesurée à partir du point de référence : la zone de dégagement est soit une, soit deux longueurs de club à partir du point de référence, mais avec certaines limites :
  • Les limites de l'emplacement de la zone de dégagement : l'emplacement de la zone de dégagement peut être limité d'une ou plusieurs façons, de sorte que, par exemple :
    • Cet emplacement ne soit que dans certaines zones du parcours spécifiquement définies, par ex. seulement dans la zone générale, ou pas dans un bunker ni dans une zone à pénalité,
    • Cet emplacement ne soit pas plus près du trou que le point de référence ou qu'il doive être à l'extérieur d'une zone à pénalité ou d'un bunker d'où le dégagement est pris, ou
    • Cet emplacement se situe à un endroit où il n'y a plus d'interférence (telle que définie dans la Règle particulière) de la condition pour laquelle le dégagement est pris.

En utilisant les longueurs de club pour déterminer la taille d'une zone de dégagement, le joueur peut mesurer directement à travers un fossé, un trou ou un élément similaire, et directement à travers un objet (comme un arbre, une clôture, un mur,un tunnel, un drain ou une tête d'arroseur) mais il n'est pas autorisé à mesurer à travers un sol qui est naturellement en pente montante ou descendante.

Voir Procédures pour le Comité, Section 2I (le Comité peut choisir d'autoriser ou d'exiger l'utilisation par le joueur d'une dropping zone en tant que zone de dégagement).


Clarification - Déterminer si la balle repose ou non dans la zone de dégagement.

Lorsqu’on cherche à déterminer si une balle est venue reposer à l’intérieur d’une zone de dégagement (par ex. à une ou deux longueurs de club du point de référence selon la Règle appliquée), la balle est dans la zone de dégagement si n’importe quelle partie de cette balle se trouve à l’intérieur de la mesure d’une ou deux longueurs de club. Cependant une balle n’est pas dans la zone de dégagement si n’importe quelle partie de cette balle est plus proche du trou que le point de référence ou si la condition à l’origine du dégagement gratuit interfère avec n’importe quelle partie de la balle.
(Clarification de décembre 2018)

Enfoncée (balle)

Lorsque la balle d'un joueur est dans son propre impact créé à la suite du coup précédent et qu'une partie de la balle est au-dessous du niveau du sol.

Une balle n'a pas nécessairement à toucher la terre pour être enfoncée (par ex., de l'herbe et des détritus peuvent se trouver entre la balle et la terre).

Longueur de club

La longueur du club le plus long parmi les 14 (ou moins) clubs que le joueur possède pendant le tour (comme autorisé par la Règle 4.1b(1)), autre qu'un putter.

Par exemple, si le club le plus long (autre qu'un putter) qu'un joueur possède pendant un tour est un driver de 109,22 cm (43 pouces), une longueur de club est égale à 109,22 cm pour ce joueur et pour ce tour.

Les longueurs de club sont utilisées pour définir la zone de départ du joueur sur chaque trou et pour déterminer la dimension de la zone de dégagement du joueur lorsqu'il se dégage selon une Règle.

 

Interpretation Club-Length/1 - Meaning of “Club-Length“ When Measuring

For the purposes of measuring when determining a relief area, the length of the entire club, starting at the toe of the club and ending at the butt end of the grip is used. However, if the club has a headcover on it or has an attachment to the end of the grip, neither is allowed to be used as part of the club when using it to measure.

Interpretation Club-Length/2 - How to Measure When Longest Club Breaks

If the longest club a player has during a round breaks, that broken club continues to be used for determining the size of his or her relief areas. However, if the longest club breaks and the player is allowed to replace it with another club (Exception to Rule 4.1b(3)) and he or she does so, the broken club is no longer considered his or her longest club.

If the player starts a round with fewer than 14 clubs and decides to add another club that is longer than the clubs he or she started with, the added club is used for measuring so long as it is not a putter.

Clarification -  Signification de “longueur de club“ dans les formules de jeu avec un partenaire

Dans les formules de jeu avec un partenaire, le club le plus long de n’importe quel partenaire autre qu’un putter peut être utilisé pour définir la zone de départ ou déterminer la dimension d’une zone de dégagement.
(Clarification de décembre 2018)

Zone générale

La zone du parcours qui comprend toutes les parties du parcours sauf les quatre autres zones spécifiquement définies : (1) la zone de départ d'où le joueur doit jouer en commençant le trou qu'il joue, (2) toutes les zones à pénalité, (3) tous les bunkers, et (4) le green du trou que le joueur joue.

La zone générale inclut :

  • Tous les emplacements de départ sur le parcours autres que la zone de départ, et
  • Tous les mauvais greens
Trou

Le point d'arrivée sur le green pour le trou joué.

  • Le trou doit avoir 108 mm (4 ¼ pouces) de diamètre et au moins 101,6 mm (4 pouces) de profondeur.
  • Si une gaine est utilisée, son diamètre extérieur ne doit pas dépasser 108 mm (4 ¼ pouces). La gaine doit être enfoncée d'au moins 25,4 mm (1 pouce) au dessous de la surface du green, à moins que la nature du sol impose qu'elle soit plus près de la surface.

Le mot "trou" (lorsqu'il n'est pas utilisé en tant que définition en italique) est utilisé dans les Règles pour désigner la partie du parcours associée à une zone de départ, un green et un trou particuliers. Le jeu d'un trou commence à partir de la zone de départ et finit lorsque la balle est entrée sur le green (ou lorsque les Règles disent autrement que le trou est fini).

 

Comité

La personne ou le groupe de personnes responsable de la compétition ou du parcours.

Voir Procédures pour le Comité, Section 1 (expliquant le rôle du Comité).

Enfoncée (balle)

Lorsque la balle d'un joueur est dans son propre impact créé à la suite du coup précédent et qu'une partie de la balle est au-dessous du niveau du sol.

Une balle n'a pas nécessairement à toucher la terre pour être enfoncée (par ex., de l'herbe et des détritus peuvent se trouver entre la balle et la terre).

Mauvais endroit

Tout endroit sur le parcours autre que celui où le joueur est requis ou autorisé à jouer sa balle selon les Règles.

Exemples de jeu d'un mauvais endroit :

  • Jouer une balle après l'avoir replacée à un mauvais emplacement, ou sans l'avoir replacée lorsque c'est exigé par les Règles.
  • Jouer une balle droppée reposant à l'extérieur de la zone de dégagement requise.
  • Se dégager selon une Règle inapplicable, la balle étant droppée et jouée d'un endroit non autorisé selon les Règles.
  • Jouer une balle d'une zone de jeu interdit ou lorsqu'une zone de jeu interdit interfère avec la zone du stance ou du swing intentionnels du joueur.

Jouer une balle de l'extérieur de la zone de départ en commençant le jeu d'un trou ou en essayant de corriger cette erreur n'est pas jouer d'un mauvais endroit (voir Règle 6.1b).

Pénalité générale

Perte du trou en match play ou deux coups de pénalité en stroke play.

Marquer

Indiquer l'emplacement d'une balle au repos soit :

  • En plaçant un marque-balle juste derrière ou juste à côté de la balle, soit
  • En tenant un club sur le sol juste derrière ou juste à côté de la balle.

Ceci est fait pour indiquer l'emplacement où la balle doit être replacée après avoir été relevée.

Green

La zone sur le trou que le joueur joue :

  • Qui est spécialement préparée pour le putting, ou
  • Que le Comité a définie comme étant le green (par ex. lorsqu'un green temporaire est utilisé).

Le green d'un trou comprend le trou dans lequel le joueur essaie d'entrer sa balle. Le green est l'une des cinq zones du parcours spécifiquement définies. Les greens de tous les autres trous (que le joueur n'est pas en train de jouer) sont des mauvais greens et font partie de la zone générale.

La lisière d'un green est définie par l'endroit où l'on peut voir que la zone spécialement préparée commence (par ex. où l'herbe a été coupée distinctement pour montrer la lisière), sauf si le Comité définit la lisière d'une manière différente (par ex. en utilisant une ligne ou des points).

Si un double green est utilisé pour deux trous différents :

  • La totalité de la zone préparée contenant les deux trous est considérée être le green lors du jeu de chaque trou.

Mais le Comité peut définir une lisière qui divise le double green en deux greens différents, de sorte que lorsqu'un joueur joue l'un des trous, la partie du double green utilisée pour l'autre trou est un mauvais green.

Green

La zone sur le trou que le joueur joue :

  • Qui est spécialement préparée pour le putting, ou
  • Que le Comité a définie comme étant le green (par ex. lorsqu'un green temporaire est utilisé).

Le green d'un trou comprend le trou dans lequel le joueur essaie d'entrer sa balle. Le green est l'une des cinq zones du parcours spécifiquement définies. Les greens de tous les autres trous (que le joueur n'est pas en train de jouer) sont des mauvais greens et font partie de la zone générale.

La lisière d'un green est définie par l'endroit où l'on peut voir que la zone spécialement préparée commence (par ex. où l'herbe a été coupée distinctement pour montrer la lisière), sauf si le Comité définit la lisière d'une manière différente (par ex. en utilisant une ligne ou des points).

Si un double green est utilisé pour deux trous différents :

  • La totalité de la zone préparée contenant les deux trous est considérée être le green lors du jeu de chaque trou.

Mais le Comité peut définir une lisière qui divise le double green en deux greens différents, de sorte que lorsqu'un joueur joue l'un des trous, la partie du double green utilisée pour l'autre trou est un mauvais green.

Marquer

Indiquer l'emplacement d'une balle au repos soit :

  • En plaçant un marque-balle juste derrière ou juste à côté de la balle, soit
  • En tenant un club sur le sol juste derrière ou juste à côté de la balle.

Ceci est fait pour indiquer l'emplacement où la balle doit être replacée après avoir été relevée.

Marquer

Indiquer l'emplacement d'une balle au repos soit :

  • En plaçant un marque-balle juste derrière ou juste à côté de la balle, soit
  • En tenant un club sur le sol juste derrière ou juste à côté de la balle.

Ceci est fait pour indiquer l'emplacement où la balle doit être replacée après avoir été relevée.

Replacer

Placer une balle en la posant et la relâchant, avec l'intention qu'elle soit en jeu.

Si le joueur pose une balle sans intention qu'elle soit en jeu, la balle n'a pas été replacée et n'est pas en jeu (voir Règle 14.4).

Chaque fois qu'une Règle exige qu'une balle soit replacée, la Règle concernée identifie un emplacement spécifique où la balle doit être replacée.

 

Interpretation Replace/1 - Ball May Not Be Replaced with a Club

For a ball to be replaced in a right way, it must be set down and let go. This means the player must use his or her hand to put the ball back in play on the spot it was lifted or moved from.

For example, if a player lifts his or her ball from the putting green and sets it aside, the player must not replace the ball by rolling it to the required spot with a club. If he or she does so, the ball is not replaced in the right way and the player gets one penalty stroke under Rule 14.2b(2) (How Ball Must Be Replaced) if the mistake is not corrected before the stroke is made.

Substituer

Changer la balle que le joueur utilise pour jouer un trou en utilisant une autre balle qui devient la balle en jeu.

Le joueur a substitué une autre balle lorsqu'il met en jeu, d'une manière quelconque (voir Règle 14.4), cette balle au lieu de sa balle d'origine, que la balle d'origine ait été :

  • En jeu, ou
  • Plus en jeu parce qu'elle avait été relevée du parcours ou était perdue ou hors limites.

Une balle substituée est la balle en jeu du joueur même si :

  • Elle a été replacée, droppée ou placée d'une mauvaise manière ou à un mauvais endroit, ou
  • Le joueur était tenu selon les Règles de remettre la balle d'origine en jeu plutôt que de substituer une autre balle.
Mauvais endroit

Tout endroit sur le parcours autre que celui où le joueur est requis ou autorisé à jouer sa balle selon les Règles.

Exemples de jeu d'un mauvais endroit :

  • Jouer une balle après l'avoir replacée à un mauvais emplacement, ou sans l'avoir replacée lorsque c'est exigé par les Règles.
  • Jouer une balle droppée reposant à l'extérieur de la zone de dégagement requise.
  • Se dégager selon une Règle inapplicable, la balle étant droppée et jouée d'un endroit non autorisé selon les Règles.
  • Jouer une balle d'une zone de jeu interdit ou lorsqu'une zone de jeu interdit interfère avec la zone du stance ou du swing intentionnels du joueur.

Jouer une balle de l'extérieur de la zone de départ en commençant le jeu d'un trou ou en essayant de corriger cette erreur n'est pas jouer d'un mauvais endroit (voir Règle 6.1b).

Pénalité générale

Perte du trou en match play ou deux coups de pénalité en stroke play.